La source de cet article se trouve sur ce site

Alors que Sarah Netanyahou comparaissait ce dimanche matin devant un tribunal à Jérusalem pour utilisation abusive de fonds publics concernant des repas à la résidence officielle du Premier ministre, Benjamin Netanyahou a tenu à énumérer dans un post sur Facebook, tous les actes caritatifs de son épouse: aide aux enfants atteints du cancer, aide aux les familles endeuillées, aide aux soldats seuls, aide aux survivants de l’Holocauste etc…

Photo by Miriam Alster/Flash90

Sarah, l’épouse du Premier ministre Benjamin Netanyahou, comparaissait ce matin devant un tribunal à Jérusalem pour entériner un accord de plaidoyer quant à l’utilisation abusive de fonds publics. Mercredi dernier, Sarah Netanyahou avait signé un accord avec les procureurs, en acceptant de payer une petite amende au titre des commandes de repas passées à des restaurants haut de gamme aux frais de l’État (pour près de 350 000 nis) alors qu’un cuisinier avait été engagé pour préparer les repas de la résidence du Premier ministre. En vertu de cet accord de plaidoyer, l’épouse du Premier ministre n’aura pas à plaider coupable d’avoir fraudé l’État, comme elle en avait été accusée lorsque du précédent acte d’accusation déposé en juin 2018 et ne sera pas jugée avant que l’affaire n’ait été soumise à un processus d’arbitrage d’une durée de six mois. Sarah Netanyahou ne plaidera coupable que d’avoir tiré parti d’une erreur (une infraction relativement mineure) en échange de l’abandon de l’acte d’accusation initial.

Au même moment, Benjamin Netanyahou se fendait ce matin d’un post sur facebook qui commence ainsi: « Au cours de ces dernières années, une pratique chronique et malveillante s’est développée dans les médias. Ces derniers ont pris la fâcheuse habitude de tenir Sarah pour responsable de toutes les démissions ou autres mésaventures de certains de mes collaborateurs et  parfois même  de ceux que je ne connais pas ou à peine. « Sarah est coupable  » ou « Tout est de la faute de Sarah », c’est ce qu’entonne régulièrement les médias, même si mon épouse ne connait ni les concernés ni le processus de nomination pour les postes en question. Exemple: quand le nouveau chef du Mossad a rencontré Sarah pour la première fois, il s’est approché d’elle pour lui dire bonjour. Elle lui a demandé son nom, et quand il s’est présenté, ils ont tous les deux éclaté de rire parce que les médias avaient écris que c’était Sarah qui l’avait nommé. Et cela n’a pas empêché un autre prétendant au poste de prétendre quelques années plus tard n’avoir pas été nommé  parce qu’il n’était pas un proche de Sarah. Des exemples, il y en a a la pelle, a chaque fois que quelqu’un n’est pas nommé  à un poste, ou  qu’il est congédiée d’un poste, il sait quoi faire: attaquer Sarah dans les médias qui se chargerons de répandre la calomnie sans vérifier quoi que ce soit. Les faits et la vérité n’ont que peu d’importance pour les médias dont Sarah est depuis longtemps le punching-ball ».

Benjamin Netanyahou poursuit en disant: « C’est moi qui décide des nominations de mes collaborateurs et pas mon épouse, en essayant toujours de prendre de la hauteur et du recul mais cela n’intéresse pas la chorale toxique des médias. Mais aujourd’hui, je veux vous dire quelques mots à propos de ma femme, la fille de ses merveilleux parents, que leur mémoire soit bénie, et la mère de nos merveilleux enfants. Je tiens à vous dire, mes chers amis, ce que les médias vous cachent depuis près de 20 ans. Que Sarah travaille depuis de nombreuses années trois jours par semaine comme psychologue dans la fonction publique. Loin des caméras, elle aide modestement des enfants et leurs parents. Qu’après avoir travaillé pendant des heures, elle aide aussi des enfants atteints de cancer, des familles endeuillées, des soldats seuls, des survivants de la Shoah et beaucoup d’autres personnes dans le besoin. Elle ne les rencontre pas qu’une seule fois. Parfois, elle entretien des relations de soutien et d’amitié qui durent pendant de nombreuses années. Je veux aussi vous parler de l’impression profonde et positive que laisse Sarah sur les dirigeants du monde lors de mes visites à l’étranger et de la façon chaleureuse avec laquelle elle accueille des dizaines de leaders du monde entier à la résidence du premier ministre, une aide inestimable qui contribue à nos relations florissantes avec tous ces pays. Récemment, elle a représenté Israël, avec une délégation du ministère des affaires étrangères, sur une mission humanitaire au Guatemala après la catastrophe du volcan. Elle est allée là-bas après avoir été invitée par la femme du président du Guatemala, qu’elle a accueilli pour une visite réciproque en Israël il y a quelques semaines. Mais de tout cela, citoyens d’Israël, vous n’entendrez que quelques mots dans les médias….. »

A ma femme bien-aimée et véritable héroïne….

Source Tel-Avivre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here