La source de cet article se trouve sur ce site

Bon   Vendredi 
        Chabbat         Chabes
   Black Friday 
     Terrifiante importation mercantile..
    On  nous a offert Halloween     On entame tranquillement des Thanksgiving parties…
    Et cet horrible Black Friday qui inonde les boutiques, ruisselle sur  les devantures, se vautre sur des affichettes, s’étale sur les rayons, gicle sur les produits,  suinte sur les radios, dégouline sur la ville jusqu’à saturer nos esprits de promotions inespérées et d’achats obligatoires..
.
   Ok   Ok
     Faut acheter, on a compris :
       Un appareil à faire les tartes aux fraises, un balai à nettoyer les robinets, une serpillière  connectée, une passoire fluo pour égoutter  les spaghettis les nuits d’insomnie…
    Faudrait pas oublier :
Un canapé en peau de lama chassé à l’aube  sur le plateau Altiplano , un manteau réversible qui fait maillot l’été, une télé qui chante du Verdi et cuit les oeufs au plat, une fiancée un peu usagée, un amoureux caractériel… Ah bah c’est les soldes, hein!

  L’idée, c’est de faire des affaires

   
   C’est à dire vous procurer  des trucs dont vous ne soupçonniez pas l’existence , mais qui vous amèneront à vous demander comment vous avez pu vous en passer jusque là.
   Quoi? Par exemple :
   Un ordinateur  sèche ongles , un téléphone anti moustiques..
    Au total, une carte bleue incendiée, le compte en banque repasse au rouge et le Black Friday devient le Red Friday…
   

On pourrait imaginer un Black Friday réservé aux malades isolés, aux gens âgés éloignés, aux enfants maltraités, aux femmes menacées, aux patients condamnés, aux victimes   handicapées, aux infirmières surmenées, aux médecins débordés, aux chômeurs découragés, aux exclus desespérés , aux mamans abandonnées, aux… aux…

   On l’appellerait Vendredi Rose….

  Et ce serait un jour de solidarité, un jour où on  oublierait son nombril pour  jeter un regard alentour,tendre une main, offrir un sourire, partager un repas chaud,  aimer et le dire,poser une paume bienveillante sur un bras desséché, dire adieu à un ami qui franchit la frontière sans retour,  partager la joie d’une guérison espérée,  aimer et le dire, pardonner, oublier ses fêlures, partager ses angoisses, aimer et le dire, accepter d’être mortel , reconnaître que c’est chiant, ravaler ses perfidies,  gommer les malentendus, aimer et le dire…
    Saleté de Black Friday
        Bon, j’irai faire un tour chez Zara quand même, on ne sait jamais …
   Que cette journée vous offre une occasion de vous décoller de votre ordi chéri pour acheter des objets chéros, n’oubliez pas que c’est Chabbat, Amazon ne livre pas encore de couscous tout fait…
      Git chabes       Chabbat Chalom 
         Je vous embrasse

Droits d’auteur des photographies. Nous respectons les
droits d’auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits
d’auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle
vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser
d’utiliser cette photo. Voici l’adresse e-mail: am@tribunejuive.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here