La source de cet article se trouve sur ce site
http://www.tribunejuive.info/wp-content/uploads/2018/05/2018-05-10-VIDEO-00000002.mp4

Parallèlement à la sélection officielle, il n’est pas rare de dénicher de véritables pépites dans les autres sélections cannoises. Ainsi ce matin étaient présentés à LA QUINZAINE DES REALISATEURS, deux films étonnants et autant différents l’un que l’autre.

PETRA de Jaime Rosales avec Barbara Lennie et Marisa Paredes est une véritable arabesque narrative et formelle qui relate à la manière d’une tragédie grecque, la quête d’une artiste trentenaire sur sa filiation, son passé, les secrets de familles enfouis dans une enfance trouble… Dans le cadre bucolique et sensuel d’une demeure de caractère en pleine campagne, les rencontres, les fausses pistes, les frustrations, les humiliations et l’abus de pouvoir constituent la toile de fond d’un film « à chapitres », aux dialogues éloquents et à la mise en scène d’une rare élégance. Grave et troublante, la magnifique Barbara Lennie (qui joue l’épouse de Javier Baderm dans ‘’Eveybodys knows’’ présenté en séance d’ouverture) porte le film en elle. Pétra, c’est elle. Et comme la cité nabatéenne de Jordanie, elle incarne à merveille les secrets intemporels et le magnétisme incandescent.

Le second film présenté à cette même Quinzaine ce matin – et en présence de l’équipe du film dont Gaspard Ulliel et Guillaume Gouix : LES CONFINS DU MONDE. Brut et sans détours, le nouveau long de Guillaume Nicloux (‘’Valley of love’’) nous plonge dans la guerre d’Indochine en 1945. Les Japonais s’en mêlent et ce n’est pas beau à voir… Embuscades, trahisons, massacres et démembrements de civils… le spectateur partage la sourde révolte et la rage de vengeance de ce jeune militaire français qui fera tout pour punir les auteurs de ce cette boucherie où périrent son frère, sa belle-sœur et leur bébé.  Entre les traques dans la jungle, les virées au bordel et les batailles d’égo des gradés, le cinéaste n’hésite pas à forcer un peu la dose dans la boucherie et l’ostentatoire.

On en sort secoué. Plein d’interrogations. Toujours impressionné par le jeu de Gaspard Ulliel assurément.

Laurent Gahnassia     

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur « Faire un don », et d’avance MERCI à vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.