La source de cet article se trouve sur ce site
Comme chaque année les EEIF (Eclaireurs Eclaireuses Israélites de France) de Lyon organisent une journée à Izieu pour leur devoir de mémoire.

Cette maison était aux yeux de tous un lieu de vacances et d’éducation de jeunes enfants mais en réalité c’était un refuge pour les enfants juifs pendant la guerre. Malheureusement suite à une dénonciation, le 6 Avril 1944, ces enfants furent arrêtés et déportés.

C’est pour nous un devoir absolu d’emmener nos enfants voir quelles étaient leurs conditions de vie, et ce qu’ils faisaient avant d’être victimes de la barbarie. Des dessins des enfants conservés dans la grange sont des témoins de leur séjour à Izieu.

Nous devons transmettre aux enfants des EEIF cette mémoire afin qu’ils puissent comprendre ce qu’ont vécu ces enfants, exterminés par la sauvagerie nazie, comme les 6 millions de victimes de la Shoah : leur transmettre, pour qu’ils puissent eux-mêmes transmettre.

Pour pouvoir transmettre à bien cette journée, j’ai demandé aux animateurs des EEIF d’exprimer leur ressenti sur cette journée :

Ethel : « Ce dimanche, nous sommes allés comme chaque année à la commémoration de la maison d’Izieu. Mais cette fois était différente des autres car nous sommes partis accompagnés des Scouts et Guides De France, unis par nos valeurs. Nous avons pu tous ensemble honorer la mémoire des victimes d’Izieu et plus encore, nous avons eu l’honneur d’avoir le témoignage de Samuel Pentel, qui avait 7 ans et qui a séjourné à la maison d’Izieu pendant la shoah. Il fut l’un des derniers à rencontrer les enfants qui se firent rafler.

Nous avons eu la chance d’écouter toutes les anecdotes qui lui revenaient et tous les moments qu’il avait passé avec ces différents enfants. Nous étions tous passionnés et suspendus à ses lèvres, petits comme grands. Ce fut un souvenir mémorable. »

Léa : « Ce dimanche nous avons visité la maison d’Izieu puis assisté à une cérémonie solennelle avec une chorale qui a chanté plusieurs chansons comme « voix sur ton chemin » qui fait référence aux gamins égarés qu’étaient ces jeunes enfants juifs, c’était le moment émotion.

Ensuite de manière très pédagogique et instructive les enfants ont participé à un jeu dans une sorte de mini musée qui réunissait et retraçait toutes les informations, du commencement à la rafle

Ils ont donc appris par exemple qui était Klaus Barbie, les procès de Nuremberg,  qui étaient les nazis et que revendiquaient-ils  , et on a pu lors de la visite aller dans les salles de classe ou les enfants étudiaient, lire leur lettres.

On a eu en plus la chance d’assister un témoignage authentique et émouvant d’un ancien enfant de la maison d’izieu de passage depuis la fin de l’année 1943 jusqu’en 1944 et il a eu la chance d’échapper à la rafle, il nous a raconté de par son vécu les ressenti d’un enfant de seulement huit ans à l’époque, seul, choqué de par le passage enfance/adulte prématuré.

Il était en constante inquiétude pour sa mère , car il ne savait pas où elle se trouvait et elle ne savait pas non plus pour lui. Elle lui manquait énormément

La maison d’Izieu représente pour lui l’endroit qui l’a sauvé , un endroit où on ne parlait absolument pas de son passé, de son expérience personnelle et encore moins de religion ou de guerre ,c’était un endroit où on vivait « presque normalement » on mangeait plutôt bien, seulement, il n’en garde pas du tout un bon souvenir.

En effet , on l’a quand même arraché  des bras de sa famille,  il a eu une mauvaise expérience avec une infirmière…

Les enfants étaient captivés ,concernés, intéressés,  lui ont posé plein de questions . l’entrevue a duré 1h30 et Samuel Pintel paraissait content de pouvoir témoigner et raconté la vérité .Iil a renvoyé un message de mémoire, et à rappeler le devoir qu’on  tous les jeunes de notre âge , juif ou non pour que cela ne recommence plus jamais. Il a précisé combien il est important de raconter et de ne jamais laisser tomber dans l’oubli tout ce qu’il s’est passé.

Ce monsieur a également raconté qu’on parlait d’une dénonciation de cette maison de par un paysan qui vivait dans le coin. Mais il a précisé qu’il ne savait absolument pas où il se trouvait il savait seulement qu’il était à quelques kilomètres de Chambéry il n’avait donc jamais entendu parler de la maison d’Izieu jusqu’à ce qu’on le contacte. Une fois sur les lieux , il a reconnu l’endroit. Il est aujourd’hui très heureux de pouvoir raconter son histoire et de voir que des jeunes puissent s’y intéresser. Cependant même dans sa vie d’adulte l’antisémitisme l’a touché et n’est malheureusement pas encore éradiqué.

Et j’ai pu moi, lui raconter et échanger personnellement avec lui sur l’antisémitisme qui prend forme aujourd’hui même à l’école et pousse malheureusement au communautarisme ».

Samuel Pintel et Léa

Notre mouvement repose sur différents piliers qui tendent à donner à nos jeunes un cadre de vie juif et citoyen : scoutisme, judaïsme, mémoire et transmission de la Shoah, connaissance et amour d’Israël, respect des valeurs nationales.

Notre devoir en tant qu’animateurs aux EEIF est de communiquer à nos enfants par « l’éducation du jeune par le jeune » l’envie de continuer cette chaîne intergénérationnelle.

Nous organisons des activités très régulièrement ainsi que des camps d’été pour les 7-11 ans et les 12-16 ans. Il reste encore quelques places sur BC 11 et BM 15 sur le site www.eeif.org ou au 0781510087

Jack

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur « Faire un don », et d’avance MERCI à vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.