La source de cet article se trouve sur ce site

Face à Patricia Ludosky, « la tête pensante des Gilets jaunes » sur le plateau de Sonia Mabrouk, le philosophe Alain Finkielkraut se positionne sans réserve aux côtés des Gilets jaunes.

publicitÉ

« Je suis plus proche des ploucs que des bobos », ironise-t-il, affirmant pudiquement que lui, privilégié, est bien évidemment capable de comprendre la vie « des autres », de se mettre à leur place, et citant à l’appui de ses paroles le roman « D’autres Vies que la mienne » d’Emmanuel Carrère.

Évoquant la « cécité » du gouvernement, L’Académicien, qui avait dit à Elizabeth de Fontenay « ce qui te met hors de toi me met aussi hors de moi », et qui avait été sommé de « dégager » lorsqu’il s’était mêlé d’aller comprendre qui étaient les acteurs de feu le mouvement « Nuit Debout » incarne le respect qui est dû à tous et qui a été si absent.

Note: En terrain miné. Alain Finkielkraut. Elizabeth de Fontenay. 2017. Stock

https://www.facebook.com/723209378/posts/10157034290639379/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here