La source de cet article se trouve sur ce site

Bon
Mardi

Never explain
Never complain

Etait la devise de la duchesse de Windsor.

C’est aussi celle de Macron qui n’a pas jugé bon de s’expliquer devant la ola de consternation qui a uni presque tous les Français.

C’est l’effet collatéral de cette tragédie: une sorte d’union sacrée de l’indignation et de l’incompréhension.

Deux mecs en goguette vont visiter un parc africain. Bilan : 3 morts.

Deux soldats morts au champ d’honneur et un guide accompagnant, probablement appâté par le gain dans un pays d’une indigence terrifiante..

Les deux visiteurs sont sains et saufs.

On serait content pour eux si le prix à payer n’avait pas été la mort de deux jeunes soldats, Cedric de Pierrepont , 33 ans et Alain Bertoncello,28 ans.

Monsieur Macron, pour des raisons connues de lui seul ,a accueilli les rescapés à leur descente d’avion, un Falcon de la République posé à Villacoublay.

Accompagné de Florence Parly et Jean Yves le Drian.

Ne manquait que la garde nationale.

Je n’ai jamais tenté de décrypter les arcanes du protocole présidentiel mais notre jeune président semble avoir assez d’autorité pour décider unilatéralement des honneurs qu’il offre à ses concitoyens.

Les deux écervelés lui ont serré la pince, ont eu droit a une conversation privée et la France est carbonisée d’indignation.

Vous n’avez pas le monopole du coeur a dit Giscard à Mitterand.

Macron n’a pas celui de la décence ni celui de la dignité.Ni celui de l’honneur.

Cet hommage rendu à la culpabilité de deux hommes mûrs vidés du cerveau généralement sollicité pour prendre de bonnes décisions, a incendié la France.

Tuer un homme peut coûter quelques années de prison.
En conduire deux à la mort par aveuglement, obstination et irresponsabilité vous conduit à serrer la main du président de la République.

Belle preuve de démocratie, le geste du chef d’état restera inexpliqué.

Il n’est peut être pas fait comme nous. C’est pour ça qu’il est président et pas nous.

Nous les clampins de l’Hexagone, avons été élevés selon le principe de la facture – immédiate ou différée: tu déconnes, tu paies.

Bien sûr ce postulat serait applicable dans un monde de robots, pas d’humains menteurs, fourbes, corruptibles, dissimulateurs, ou irresponsables.

On sait que nous concernant , les règles connaissent plus d’exceptions que d’applications.

Quand même.

On a tous une vague idée du bien et du mal.

C’est mal d’envoyer au casse pipe deux héros -par négligence.

C’est mal pour celui qui incarne la justice et la loi, celui qui disposait autrefois du droit de grâce sur les condamnés ,de flouter la frontière entre les deux et d’envoyer au peuple un message digne de l’ado qui baisse son froc en signe de transgression.

C’est fait, et ce n’est pas digéré,à deux semaines des Européennes qui n’interessaient personne mais pourraient brusquement se révéler un pouvoir vengeur.

Hommage ce matin à Cedric de Pierrepont et Alain Bertoncello.

Leurs familles et leurs compagnes dévastées témoigneront de la douleur que nous partageons avec eux.

Va falloir trouver les mots pour expliquer que ces deux vaillants soldats qui œuvraient pour la France pour laquelle ils étaient prêts à se sacrifier sont morts pour des cons. Pour rien, quoi.

Allez y, Monsieur Macron.

On est impatient de vous entendre, même si on sait qu’on va beaucoup pleurer.

Que cette journée soit celle du respect de la douleur de ces deux familles endeuillées dont les imprécations resteront muettes.

Je vous embrasse

Michèle Chabelski

1 COMMENTAIRE

  1. Votre commentaire sur «le guide probablement appâté par le gain»…est particulièrement mal venu de la part de quelqu’un qui mange à sa faim chaque jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here