La source de cet article se trouve sur ce site

Le président Macron a beau expliqué sa décision de rendre hommage au Maréchal Pétain, toutes les acrobaties médiatiques de sa part et de l’Elysée ne pourront effacer la collaboration étroite du gouvernement de Vichy avec Hitler.

Comment faire la distinction entre l’héroïsme et la trahison d’un seul homme ? Entre deux guerres mondiales dont les objectifs et les circonstances furent distincts et différents bien que le pays ennemi était à chaque fois le même ?

publicitÉ

Au lieu d’unir le peuple français dans un recueillement solennel pour marquer le centenaire de la Grande guerre, Macron divise et déchire la société française par une décision irréfléchie et populiste.

Par ce geste maladroit et incompréhensible, Macron encourage indirectement tous les partisans et admirateurs de Pétain et surtout les anciens collaborateurs et les négationnistes au moment où l’antisémitisme se renforce à travers le monde.

Comment justifier la courageuse décision de Jacques Chirac de reconnaître la responsabilité de la République dans la collaboration de Vichy avec l’abolition de toutes les institutions républicaines par Pétain ? Les décrets anti-juifs ? Les arrestations de la Milice ? Le Vél d’hiv ? Les convois de milliers de Juifs français, dont Léon Blum, chef de gouvernement, vers les camps de la mort ?

En cherchant à tout prix de forts symboles historiques et à s’inscrire dans les pages glorieuses de la France, Macron réécrit l’Histoire avec légèreté et à sa manière. Le général de Gaulle condamné à mort par contumace et déchu de la nationalité française par le gouvernement de Pétain se retourne sans doute dans sa tombe. Et avec lui : Simone Veil, au Panthéon, rescapée d’Auschwitz, et tous les résistants et les compagnons de la Libération.

A l’école, à l’université, les enseignants, comme d’ailleurs les parents d’élèves, pourront-ils justifier l’hommage et la haute trahison à la fois ? Pourquoi donc réhabiliter Pétain cent ans après Verdun et réveiller les vieux démons ?

Dans la même veine, pourquoi ne pas réhabiliter aussi Staline ? Il a pourtant mené l’ Armée Rouge à la victoire contre les Allemands. Peut-on gommer ses crimes contre son propre peuple ? Les goulags et les faux procès contre les Juifs ?

Certes, une grande nation doit rendre hommage à ses Maréchaux et aux soldats tombés pour la patrie. Mais Pétain n’a pas gagné seul la bataille de Verdun. A-t-on oublié le rôle de Clémenceau, le Père de la victoire ? Les généraux Mangin et Nivelle et les reproches du fameux pessimisme de Pétain dans cette bataille ? Et tous les vaillants soldats et notamment la participation de nombreux Juifs ?

Toutes les explications de Macron ne peuvent donc justifier le moindre hommage à l’héritage honteux et abject du pétainisme.

Freddy Eytan

Le CAPE de Jérusalem, jcpa-lecape.org

1 COMMENTAIRE

  1. Je ne suis même pas sûr qu’il soit sincère.

    Ma conviction est qu’il mène une opération de séduction en direction des nostalgiques du pétainisme. Il est tellement impopulaire qu’il est prêt à n’importe quoi pour remonter un peu dans les sondages. C’est parfaitement méprisable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here