La source de cet article se trouve sur ce site

15.000 spectateurs pour sa première journée : c’est la troisième meilleure performance de démarrage d’un film français pour l’année 2019. Le film est une œuvre de 132 minutes : la dégradation du Capitaine Dreyfus, condamné pour haute trahison, sa déportation à vie à l’Ile du Diable, les efforts du Commandant Picquart pour convaincre ses supérieurs que Dreyfus est innocent, l’histoire est connue . Et la une de l’ Aurore avec l’article d’Emile Zola et son titre énorme : J’accuse .

L’Afaire Dreyfus, mais aussi un grand film, et toute une équipe

Pendant 12 ans, l’ Armée, les juges ont condamné un innocent sur la base d’un pseudo dossier secret communiqué à personne et qui était vide. La France s’est déchirée pendant 12 ans entre dreyfusards et anti juifs .
Le film a coûté plus de 22 millions d’euros . L’Armée, les uniformes, les plans de foule, la reconstitution méticuleuse des bureaux, des salles de tribunal, des intérieurs bourgeois, tout est parfaitement rendu sous le chiche éclairage des bougies , Roman Polanski a toujours été intransigeant sur la qualité des décors .

jean Dujardin et Louis Garrel

L’Affaire Dreyfus a passionné l’Europe . Un journaliste autrichien venu couvrir le procès en sortit persuadé que le peuple juif devait se trouver un territoire et rebâtir un État souverain pour ne plus être une proie victimaire . Il s’agit bien sûr de Théodore Herzl. Il a amorcé le long processus qui permit à David Ben Gourion de proclamer la naissance de l’ État d’ Israël en mai 1948.

Le film doit être vu par tous : c’est de l’histoire de France qu’il s’agit

Le film doit être vu par tous : c’est de l’histoire de France, le pays qui après le siècle des Lumières , bouscula l’Ancien Régime et installa la République , promulgua la Déclaration des Droits de l’Homme : «  Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit « 
Les hommes , pas les juifs en tout cas à la fin du XIX éme siècle . Les juifs méprisés , jalousés , haïs, jugés coupables vite fait , bien fait . Un petit capitaine juif soupçonné puis transformé en coupable sans preuves évidentes , des généraux qui refusent l’évidence et préfèrent s’en tenir à une injustice pour ne pas convenir de leur aveuglement. Jean Dujardin est parfait et tout le casting est à son niveau .Une grande histoire et un très beau film qui doit être vu par tous.

Un boycott infondé: Il y a l’œuvre et il y a l’homme

Ceux qui voudraient organiser le boycott de «  J’accuse » pour punir Roman Polanski d’avoir fui la justice américaine il y a 50 ans après une dénonciation de viol , se trompent ! Un film, c’est un scénario , un livre qui lui a donné naissance, des producteurs courageux, le savoir faire et ici le génie d.un metteur en scène et le talent des artistes du premier rôle au dernier, le dévouement de tous les techniciens, du chef opérateur au dernier assistant de plateau , c’est une œuvre collective qui ne saurait servir de cible pour un tir de fléchettes.

«  Je connais bon nombre de mécanismes de persécution qui sont en œuvre dans ce film et cela m’a bien sûr inspiré «  avait déclaré Polanski et Vincent Perez qui a un rôle dans le film estime que «  c’est un regard d’adulte sur sa propre vie »
Il y a l’œuvre et il y a l’homme . Aucune œuvre ne permet d’exonérer un homme de sa responsabilité. La justice est saisie et n’a nul besoin d’être épaulée par les volontaires des lynchages. Et ce film est une grande œuvre. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here