La source de cet article se trouve sur ce site

L’Union Européenne est souvent contestée, décriée ou rabaissée. Dans chaque pays de l’Union Européenne lorsque quelque chose marche, le gouvernement national dit que c’est grâce à lui, et au moindre dysfonctionnement c’est la faute de l’Europe.

Il est courant de vilipender l’apparente technocratie de Bruxelles et même à Strasbourg qui vit en partie grâce au parlement européen, il n’est pas rare d’entendre s’exprimer un euroscepticisme de convenance.

L’euroscepticisme et ce dénigrement permanent de l’Europe sont notamment portés par les extrêmes à droite et à gauche. Ce simple fait devrait déjà faire réfléchir les Juifs s’apprêtant à s’abstenir ou qui sont eurosceptiques.

En effet comment peut-on en tant que Juif se joindre aux extrémistes ? Comment peut-on également oublier tout ce que nous devons à la création de l’Union Européenne ?

Dans l’histoire les coïncidences n’existent pas et il n’est évidemment pas anodin que depuis 1945 c’est à dire plus de 70 ans, les pays européens membres de l’Union connaissent la paix.

Le continent européen a connu mille guerres et comme par miracle tout s’est arrêté en 1945.

Mon grand-père a porté les armes et il a du faire la guerre.

Mon père a porté les armes et il a du faire la guerre et ils n’en ont réchappé ainsi que leur famille que par miracle.

Mais l’exceptionnelle période de paix que nous vivons ne tient en rien du miracle.

Elle nous a été donnée par les sacrifices des générations précédentes mais aussi par les bâtisseurs de la construction européenne.

Cette intuition géniale et cette idée clairvoyante qu’ont eu certains politiques de l’après 45 ADENAUER, SCHUMAN, MONNET, De GASPERI a fonctionné à merveille.

Avec ses imperfections, l’Europe est un espace de paix et de prospérité.
Ceux qui brament qu’ils veulent une autre Europe ne savent même pas de quoi ils parlent et ne fournissent pas la moindre garantie de succès aux habitants de ce continent. Les Juifs qui ont payé un si lourd tribut aux guerres européennes devraient plus que quiconque veiller à l’unité européenne car cette unité est leur sauvegarde.

Le 26 mai pas d’abstention, le 26 mai pas de soutien aux listes extrêmistes et eurosceptiques.

S’il est bien une occasion où un vote Juif peut et doit s’exprimer c’est aux élections européennes qui sont pour nous Juifs européens, des élections cruciales.

Le 26 mai je préconise un vote juif en faveur des listes qui revendiquent haut et fort un engagement européen.

Raphaël Nisand
Chroniqueur le lundi matin 8H30 sur Radio Judaïca.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here