La source de cet article se trouve sur ce site

Alors là, bravo!

Le merveilleux exercice de propagande. Nous savons que c’est possible depuis le burqini sur les plages du sud et pourtant je suis émerveillé par ce travail d’orfèvre. Quand un ennemi intime réussit un coup magistral, il faut l’honorer, le dire, et faire savoir son respect pour la méthode. Bravo! Vraiment!

Un hold-up idéologique de haute voltige

Il n’y a qu’en France que c’est
possible. Nulle part ailleurs, on ne peut pratiquer un tel casse de l’opinion
publique. Une hold-up idéologique de haute voltige. Une politique de la terre
brûlée après l’horrible attentat de la préfecture de police pour rétablir l’axe
de balance en faveur de l’islamisme. Pour rétablir le poids victimaire, que la
boucherie de Mickaël Harpon avait déréglé.

Oui, on peut le dire, c’est un coup de
génie.

4 morts au couteau, et un  »suicide by
cops » au nom de l’Islam, et un ticket d’entrée pour le paradis de miel et de
lait, en profitant des pucelles de récompense. L’islam du djihad qui fait
mourir ici, pour profiter de la vie là-haut.

Juste après une dénonciation claire de l’islam politique…

4 flics morts qui avaient ouvert la
voie a un changement de paradigme dans une opinion publique muselée par la
crainte de  l’islamophobie, de
l’accusation de racisme religieux.

4 morts qui ont permis d’ouvrir une
voie sacrée, vers, enfin, une dénonciation claire de l’islamisme, de la forme
politique galeuse de l’islam politique. Celle qui s’infiltre dans l’État, dans
les services de l’État, dans une société malade de ne pas dire les choses. 4
morts. Dans la dignité de la République. 4 morts dont on cache la famille, les
enfants, dont on cache le deuil pour l’effacer derrière le drapeau des morts
pour la France. 4 morts sans esclandres, sans démonstration de colère, ou
d’hystéries collectives.

… Revoilà l’islam politique …

Et voilà, que quelques jours après l’attaque sanglante de Paris, au coeur de la police, de la façon la plus vicieuse, l’Islam politique refait surface et remonte la pente tel Sisyphe, avec le panache de celui qui n’a rien à perdre. Dans l’indignité qui lui convient le plus. Dans le viol de l’opinion publique le plus assumé. Bravo, il fallait oser, et c’est vraiment très réussi dans le temps cours à la suite des cérémonies en mémoire des 4 fonctionnaires de police. Un coup de maître!

Soyons clair! Lors d’une réunion de
conseil régional, un élu RN, ex centriste, chargé de représenter le renouveau
du parti de Marine le Pen, demande à la présidente de région à ce qu’une
auxiliaire de sortie scolaire voilée retire son voile dans le public, au nom de
la laïcité. Au mépris du droit. Mais sur la base de ce que la majorité de
l’opinion publique pense. Cette même opinion publique choquée par la mort de
ses 4  fonctionnaires de police. Cette
opinion publique qui sait que le voile est une des formes de propagande de
l’islam politique. Cette opinion publique qui a compris que le voile islamique
est la forme visible de la croissance de l’islamisme dans la société.

Les Canadair de l’islamisme, ou l’Actor Studio

Le porte-parole RN utilise un
boute-feu. Et l’islamisme envoie une armada de Canadair.

Un pétard mouillé, médiatique. Un
Burqini Gate, saison 2. Pensez donc le choc! Un attentat sans mort. Une pauvre
femme crucifiée en public. Devant son enfant devenu pour le monde la victime de
la dénonciation de l’islamisme. Actor studio!

Placée derrière la main courante de la
tribune du conseil régional, comme au tribunal, voici le petit enfant innocent,
habillé en orange comme à guantanamo, dans les bras de son accompagnatrice
scolaire redevenue mère, le temps du procès.

Le tout sous le feu roulant des
i-phones, des flashs des journalistes des réseaux sociaux. Une scène poignante
et médiatique qui part comme une traînée de poudre alimenter toutes les
propagandes victimaires. Un instant de grâce, où même dieu ne peut rien. Un
cadeau d’or et de diamant, amené sur un plateau d’argent par une chèvre du RN.

Un attentat sur une femme, sur sa
dignité, sur sa pudeur islamique, en présence de la chair de sa chair, en
public, par un mâle blanc dépositaire d’une forme d’autorité élective.

Un attentat donc, qui va permettre de
faire oublier les 4 allongés de la préfecture de Paris.

11 jours pour retourner l’opinion publique…

11 jours. Voilà le temps qu’il aura
fallu pour retourner magistralement l’opinion publique.

De l’islamisme tueur, vers l’islamisme
victime.

11 jours, de dignité républicaine,
contre un instant de grâce islamiste pour rétablir l’équilibre de la balance du
juge de paix qu’est l’opinion publique. Tout le monde s’y colle. Media,
gouvernement, par la voix de Sibeth Ndiaye, les commentateurs politiques, les
psychologues, les sociologues, le Qatar par son media AJ+, bientôt le conseil
des droit de l’homme Musulman de l’ONU… Pensez donc, un tel attentat à la
dignité humaine, sur une pauvre femme voilée, voilà de quoi alimenter la pompe
à victime pour les semaines qui viennent!

Le CCIF, ( collectif contre
l’islamophobie en France) premier défenseur du voile islamique, étendard de
l’islamisme visible, nous gratifie même d’un portait au crayon, façon reportage
judiciaires réservé pour les endroits où les caméras n’ont pas le droit de
cité. Un banal instant transformé en procès public à la gloire des victimes de
l’islamophobie d’Etat. Un effet de manche de prétoire magique qui renverse la
vapeur.

11 jours après la mort de 4
fonctionnaires de police, tout le monde a oublié que cet attentat là est encore
une fois lié à ceux qui font la promo des victimes de l’auto-stigmatisation des
femmes voilées.

La transformation d’une situation
mineure, liée au port du voile par les accompagnatrices scolaires dont tout le
monde s’accorde à dire que c’est une anomalie dans le cadre de la liberté de
conscience que nos enfants ne sont pas en mesure de prendre en compte, en
attentat a la pudeur islamique est un retournement de pure beauté
propagandiste. Un attentat dont l’impact médiatique permet 11 jours après de
faire oublier les morts de la nation.

L’opinion publique est terrorisée par
la facilité d’exécution de ce retournement. C’est toujours comme ça après un
attentat. Fut il sans arme ni violence physique!

Bravo, vraiment! Réussir à diluer le
sang des 4 flics dans les larmes d’un enfant, dans le visage de la nouvelle
sainte islamique.

C’est vraiment le casse du siècle !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here