La source de cet article se trouve sur ce site

Aujourd’hui, la haine a frappé. Qu’elle vînt de l’extrême droite ou des islamistes. Qu’elle visât aujourd’hui deux mosquées. Hier une église. L’an passé des militaires français. Les enfants d’une école juive. Demain à qui le tour.

Christchurch. Nouvelle-Zélande.

49 victimes.

Vendredi. Jour de prière. Jour béni pour
s’en prendre, à la mi-journée, aux musulmans venus nombreux.

Ce seraient les actes de terroristes
extrémistes de droite. De nationalité australienne.

J’ai
entendu trois coups de feu rapides et après environ dix secondes, ça a
recommencé. Cela devait être une arme automatique, personne ne pourrait appuyer
sur la gâchette aussi vite
, témoigne celui-là. Cet autre affirmant avoir vu
des enfants se faire abattre : J’avais
des corps partout sur moi
.

Scènes de terreur.

Quatre personnes arrêtées.

L’un déjà inculpé.

Son sens du raffinement ou sa folie extrême
l’ont amené à publier au préalable un manifeste raciste sur Twitter.

Twitter sur lequel il diffusa quasi en
direct des images vidéo de l’attaque[1].
Tirant sur des fidèles. A bout portant. S’acharnant sur les blessés.

Demain ils
nous donneront rendez-vous.

Celui-là ne se filme-t-il pas, se rendant en
voiture jusqu’à la mosquée. Puis entrant et tirant.

Ah. Sur Twitter Il a laissé aussi un manifeste.

Supposé expliquer ses motivations.

Sur sa page Facebook encore.

Il lui a même donné un titre : Le Grand
remplacement. 73 pages où il explique son projet : tuer du musulman.

Aurait-il lu Renaud Camus.

Dans le texte ?

Non !

Aurait-on pu éviter ce massacre…

Ses comptes sur les réseaux sociaux,
désormais fermés par Facebook et Twitter, lui servaient à publier des
photographies d’armes.

Sur la plateforme Scribd, il aurait publié son
manifeste. Un truc mêlant complotisme et islamophobie. Il y ferait  un lien direct avec la France, affirmant
avoir vu chez nous une invasion. Du pays. Par des non-blancs. Sous forme d’une
interview, il expliquerait avoir reçu la bénédiction
d’Anders Breivik, le terroriste norvégien d’extrême-droite qui fit 77 morts et
151 blessés en juillet 2011 à Utoya et Oslo.

Je lis qu’en Nouvelle-Zélande 1% de la
population serait musulmane.

Ils se seraient mis à 3 pour accomplir leur
funeste projet.

Tirer quasi simultanément.

Dans deux lieux de culte voisins.

Redoublant l’effroi.

Ah. J’oubliais : au moment où il quitte
sa voiture pour se diriger vers la mosquée, on l’entend dire Let’s get this party started.

Que la fête commence.

Sarah Cattan


[1] Vidéo diffusée par le quotidien britannique The Daily Mail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here