La source de cet article se trouve sur ce site

La république islamique d’Iran est sans doute l’Etat le plus agressif de la planète.

Mais plusieurs évènements qui se sont passés ces jours-ci semblent le montrer aux abois.

Tout d’abord pour la première fois le hamas s’est décidé à arrêter les auteurs d’un tir de roquettes longue portée extrêmement puissant qui a détruit un immeuble de Sdérot dans lequel il y avait une école.

Un établissement scolaire religieux frappé par une roquette lancée depuis Gaza, à Sderot, le 13 juin 2019. (Crédit : Yediot Mehashetach)

Fort heureusement l’alerte à la roquette qui avait sonné quelques minutes auparavant avait conduit à la mise en sécurité des habitants de Sdérot de telle sorte qu’il n’y a eu ni morts ni blessés.

Mais ce tir d’un missile iranien depuis la bande de Gaza aurait bien sûr pu conduire à une nouvelle confrontation armée, Israël ayant le droit de défendre ses citoyens.

En emprisonnant les auteurs de ce tir le hamas se pose en responsable de la sécurité et s’oppose pour la première fois aux menées guerrières iraniennes depuis la bande de Gaza et c’est là une source d’espoir.

Dans le même temps l’Iran attaquait des pétroliers en mer d’Oman conduisant les Etats-Unis à avertir sérieusement le pays terroriste et à renforcer leur présence militaire dans le Golfe.

La Grande Bretagne décidait cette semaine d’envoyer la Royal Navy sur zone pour protéger sa flotte civile des attaques iraniennes.

L’Arabie Saoudite se plaignait le même jour de tirs de missiles contre ses villes, des missiles iraniens tirés par la rébellion houtiste depuis le Yémen voisin.

L’Iran a mené plusieurs guerres depuis l’avènement de la république islamique en 1979.

Ça a été d’abord avec l’Irak puis l’Iran s’est servi de son autorité sur le chiisme dont il est la mère patrie pour allumer des mèches dans tout le Moyen-Orient.

Au Liban via le hezbollah, en Syrie avec les alaouites de Bachar El Assad qui sont une branche du chiisme, au Yémen avec les houtistes, l’Iran montre sa volonté impérialiste de domination du Moyen-Orient et les régimes arabes ou sunnites sont entrainés dans la guerre à cause de ce terrorisme.

Les plus grandes victimes en sont les populations civiles.

Et tout ceci sans compter la volonté toujours réaffirmée de détruire Israël. Cette fois-ci l’Iran est tombé sur un os. De la fatwa de l’ayatollah Khomeiny à sa course au nucléaire militaire l’Iran avait toujours bénéficié d’une sorte de tolérance mondiale aggravée encore par l’accord sur le nucléaire conclu scandaleusement par Barak Obama.

La fermeté de l’administration Trump met le régime des ayatollahs en grandes difficultés économique et sociale.

L’Iran ne tient plus que grâce à la terreur interne et à l’impérialisme à l’extérieur comme toutes les dictatures mais peut-être pour la première fois le peuple iranien et les voisins de l’Iran peuvent espérer une chute prochaine du régime des mollahs.

Son agressivité tous azimuts montre qu’il est au bout du rouleau et sa chute conforterait la paix dans le monde.

Raphaël Nisand
Chroniqueur le lundi matin 8H30 sur Radio Judaïca

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here