La source de cet article se trouve sur ce site

Parmi les idées fausses circulant autour du nom de l’Etat d’Israël, certaines sont particulièrement tenaces !

Comme la plupart des Etats issus de l’empire ottoman, si la citoyenneté israélienne concerne chaque israélien, la nationalité est soumise à des critères d’appartenance confessionnelle ou nationale. Cette distinction entre citoyenneté et nationalité entraîne le respect des droits pour chacun et des particularités attachées aux nationalités. Cette distinction consacre des particularités et aucune inégalité. Les citoyens israéliens sont égaux devant la Loi.

La violation en 1948 par les Etats membres de la Ligue des Etats arabes de la résolution 181 de l’ONU (partage de la Palestine britannique en un Etat hébreu et un Etat arabe), l’invasion d’Israël par leurs armées, la victoire d’Israël, n’ont pas conduit à l’expulsion de la majorité des populations arabes ni aux échanges de population, alors même que cette pratique était courante à cette époque et dans les circonstances identiques.

Ces faits sont certes anciens. Leur oubli permet une hostilité contre l’Etat hébreu reposant sur la diffusion de faits non avérés au nom d’un Droit inexistant.

Pierre Saba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here