La source de cet article se trouve sur ce site

Au moment où des salves de roquettes tombent sur nos villages et dans des zones urbaines, semant la terreur et paralysant ainsi plus de la moitié de notre pays, il est triste de constater que seuls les Américains sont vraiment solidaires d’Israël.

Comment expliquer ce lâche mutisme à Paris à l’égard de la forte présence française dans notre pays, à ces milliers de franco-israéliens vivant sous la pluie de roquettes ?

Pourquoi cette indifférence de la part de l’Etat le plus touché de l’Union européenne par des attentats terroristes comme ceux du tristement 13 novembre 2015 qui a fait 130 morts à Paris et Saint-Denis, et plus de 400 blessés ?

Le président Macron ne préfère-t-il organiser que des cérémonies du souvenir ? A quoi sert un second Forum international pour la paix quand le terrorisme islamique frappe la France de plein fouet ?

Pathétique, la préoccupation européenne de marquer les produits israéliens en provenance des Territoires. Ridicule, de titrer à la une « l’assassinat » d’un leader palestinien quand il s’agit d’un terroriste notoire responsable de centaines d’attentats contre des femmes et des enfants israéliens.

Poster du Djihad islamique en mémoire de Baha Abu al-Ata : “Nous n’avons pas encore commencé”

Il est clair que les hostilités se poursuivront dans la bande de Gaza jusqu’au jour où le Hamas et le Djihad islamique déposeront les armes. Ce n’est sans doute par pour demain, ni pour après-demain. Seule une poignée de pacifistes naïfs et certains leaders politiques irresponsables y croient vraiment. Comment peuvent-ils condamner l’élimination d’un chef du Djihad et l’assimiler à des fins purement politiques tandis que le chef d’état-major et le chef du Shin Beit disent autrement en affirmant que l’opération a été préparée de longue date et qu’il s’agit d’une « décision professionnelle » ?

Nous n’avons pas le choix de poursuive notre combat inlassable contre le terrorisme de tous bords. C’est notre destin collectif, pour le meilleur et pour le pire. Voilà plus d’un siècle que nous combattons le fléau du terrorisme palestinien et, chaque jour, nous déjouons des intentions d’attentats et arrêtons chaque nuit des commanditaires, auteurs et suspects.

Grâce aux informations précieuses du Shin Bet, de nombreuses attaques terroristes ont été déjouées, dont des bombes humaines ; des centaines d’attentats ont été avortés depuis le début de l’année 2019, grâce au renseignement technologique sophistiqué.

Nous remarquons que le Hamas évite à ce jour d’intervenir et laisse faire. Le mouvement islamiste souhaite gagner du temps et du pognon et il est conscient que toute intervention lui coûtera très cher. Il a perdu sa bataille contre les forces de Tsahal dans la bande de Gaza et ne réussit pas à briser le siège et sa quarantaine depuis plus de 20 ans.

Pour renforcer son influence et son prestige au sein du peuple palestinien, le Hamas souhaite transférer la lutte armée vers la Cisjordanie. Son combat est à la fois contre l’Autorité palestinienne et contre « les colons » israéliens.

Quant au vieux Mahmoud Abbas, son apparition en public et ses discours se font rares et il ne maîtrise plus la situation.

Réunion de crise entre le Premier ministre Nétanyahou et le nouveau ministre de la Défense Bennett (photo GPO)

Encouragées, formées et financées par l’Iran, des cellules terroristes du Hamas et du Djihad à Hébron et à Naplouse sont aux ordres des Pasdaran. Les fréquentes visites des dirigeants du Hamas à Téhéran ont pour but de planifier des attentats « stratégiques et spectaculaires ».

Les Ayatollahs profitent de la retenue américaine et du désarroi européen face aux attaques contre les puits de pétrole en Arabie saoudite et la dernière crise dans le golfe Persique pour focaliser l’attention sur la cause palestinienne et contre l’Etat juif.

Les attaques contre les domiciles des chefs du Djihad, à Gaza et Damas, prouvent l’efficacité de nos services de Renseignement. Un message limpide aux Iraniens et leurs milices que rien ne nous échappe et que tous sont bien dans le collimateur de Tsahal.

Le but du Hamas et du Djihad islamique est d’enflammer les Territoires et de renverser Mahmoud Abbas pour prendre le pouvoir à Ramallah.

L’Etat juif est donc en légitime défense et dans le droit absolu de mener un combat, sans pitié et sans merci, contre tous les ennemis de tous bords, contre tous ceux qui veulent nous rayer de la carte qu’ils soient palestiniens ou iraniens.

Aucune leçon de morale, surtout de la part de l’Europe, ni aucune condamnation ne pourront empêcher le gouvernement israélien de poursuive, avec l’appui de Tsahal, du Shin Bet et du Mossad, la lutte inlassable et infinie contre le fléau du terrorisme à Gaza, à Damas, à Beyrouth ou à Téhéran.

Freddy Eytan                                                                                                           Le CAPE de Jérusalem, jcpa-lecape.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here