La source de cet article se trouve sur ce site

Des tombes juives viennent d’être profanées en Alsace… Horrible, bien sûr… Cela m’incite à vous parler d’un petit fait personnel de la même nature que j’ai découvert il y a 3 jours…

J’avais évoqué lors de Rosh Hashanah la mémoire de nos ancêtres restés en Algérie. J’avais demandé à un ami de passage dans cette ville de me prendre, s’il le pouvait, des photos des tombes de mes grands parents paternels que je n’ai jamais connus. Elles viennent de me parvenir :

-La tombe de mon grand père est en état relativement satisfaisant.
-La tombe de ma grand mère a été profanée, on a même chercher à effacer son nom que l’on devine cependant V.Salomon NEBOT décédé le 2 septembre 1943 à l’âge de 63 ans….

Je voudrais vous citer ci dessous le mot que j’avais écrit pour MORIAL, mémoire et traditions des juifs d’Algérie, lorsque j’en étais le président :

Une âme m’a parlé…
L’autre soir, alors que j’étais dans un demi-sommeil, je me suis retrouvé face à la mer, tout près de Notre Dame d’Afrique, parmi des étoiles de David et des Bibles en pierre déposées sur des stèles endommagées, au milieu d’une colline si desséchée que les larmes ont humecté mes yeux. C’est alors qu’il m’a paru entendre une voix douce, venue de nulle part, une voix triste : « Je m’appelle Abraham. J’ai eu la malchance de me retrouver au mauvais endroit le mauvais jour, puisque je suis mort le 26 mars 1962, lors de la fusillade de la Grande Poste d’Alger. Je fus enterré au cimetière de Saint-Eugène, étant l’un des derniers juifs à reposer dans cette si belle terre d’Afrique. Aujourd’hui, je pleure parce que ma tombe vient d’être profanée. Aujourd’hui, je pleure parce que mes restes ont été abandonnés aux affres du néant, je pleure devant tant d’indifférence sur ces viols impunis, je pleure parce que vous m’avez oublié, vous, mes descendants anonymes. Mais mon âme est toujours présente, elle te demande de ne pas la délaisser et de faire entendre sa voix. » « Qui es-tu ? » demandais-je.
« Je suis ton passé et ta mémoire. »

Didier Nebot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here