La source de cet article se trouve sur ce site

Selon « Le Journal du dimanche », il a modifié les biographies de plusieurs personnalités – actrice, réalisateur, PDG –, ajoutant des liens avec la judéité.

Qui est ce contributeur anonyme ? Selon les informations un utilisateur fiche depuis plusieurs mois les personnalités juives sur l’encyclopédie en ligne. Agissant sous le pseudonyme de «  Kouassijp  », il aurait fait de nombreuses modifications entre le 19 août 2017 et le 12 mars 2019, ajoutant des liens, parfois supposés, entre une personnalité et la judéité dans plusieurs biographies.

Selon l’hebdomadaire, le père d’une actrice célèbre, lui-même scénariste, serait «  né d’un père juif et d’une mère française au Mans  ». Pour un autre réalisateur, le contributeur affirme que «  son père, d’origine juive, est serrurier et sa mère, d’origine gitane, est coiffeuse  ». Pour une autre comédienne, il est précisé qu’elle a «  des origines juives  » et qu’elle a «  reçu une éducation athée  ». Ces ajouts concerneraient également une chercheuse, fille «  d’un philosophe séfarade  », un ministre, un ancien responsable politique de droite et deux PDG. Problème, la source de ces informations n’est pas toujours précisée par le contributeur : certaines proviendraient d’articles de journaux, mais pourraient avoir été sorties de leur contexte.

«  Ce n’est ni diffamatoire ni injurieux  »

Ces ajouts sont-ils diffamatoires ou illégaux ? Cité par Le Journal du dimanche, un avocat affirme qu’«  indiquer une telle filiation constitue certes un contenu aux relents antisémites, mais ce n’est ni diffamatoire ni injurieux  ». En revanche, pour l’homme de droit, le fait de mentionner la religion de quelqu’un pourrait être vu comme une atteinte à l’intimité de la vie privée et pourrait donc être passible de poursuites. Pour qu’il soit supprimé, ce contenu doit dans un premier temps être signalé à la plateforme avant un possible recours judiciaire si rien n’est fait.

Interrogé par l’hebdomadaire, l’ancien directeur de l’association Wikimédia France Rémi Mathis estime que «  mentionner l’origine juive d’une personne si elle travaille sur le folklore juif est pertinent. Pas si elle appartient au monde des médias ou de la publicité  ». Pour pouvoir continuer à écrire sur la plateforme, les contributeurs doivent respecter un certain nombre de règles, même si «  personne n’a de responsabilité éditoriale  », explique Rémi Mathis, affirmant que «  si un contributeur ne joue pas le jeu, son article peut être bloqué et lui également  ». «  Kouassijp  » en a déjà fait les frais : selon Le Journal du dimanche, plusieurs de ses articles ont été supprimés, car ils ne respectaient pas «  les critères généraux d’admissibilité  ».

Source : lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here