La source de cet article se trouve sur ce site

Le président de la Nouvelle Droite et celui du bloc Bleu-Blanc se sont sévèrement accrochés par communiqués interposés. Tout a commencé lorsque Benny Gantz a réagi aux propos de Naftali Benett mardi lors de la convention annuelle du magazine économique The Marker.

Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Le ministre de l’Education avait dénoncé avec raison l’hyper-judiciarisation qui régnait dans le pays, notamment au sein de l’armée, et la peur de poursuites judiciaires qui a saisi les officiers et soldats de Tsahal dans leur combat contre le terrorisme. « Le système judiciaire civil et militaire, Cour suprême en tête musèlent les soldats de Tsahal, portent atteinte à la sécurité du pays et font le jeu du Hamas » a dit en substance le ministre, expliquant que « pour vaincre le Hamas, il faudra d’abord museler la Cour suprême ». « Juges de la Cour suprême ! Laissez le gouvernement gouverner et Tsahal vaincre ! », a lancé le ministre.

Benny Gantz a réagi en appelant le Premier ministre à limoger sans délai son ministre de l’Education. Sur Twitter il a écrit : « Le ministre de l’Education a comparé la Cour suprême au Hamas, il ne peut donc rester une minute de plus à son poste. Ils n’ont même pas besoin de ‘kahanistes’ à la Knesset, puisqu’ils le sont eux-mêmes ! Ils ont transformé le Mal en package et l’extrémisme est déjà entré à l’intérieur. Nous allons renvoyer ce gouvernement à la maison ! »

Le ministre de l’Education n’a pas été en reste et a écrit que « si le Hamas devait voter en Israël, il mettrait sans aucune doute le bulletin Bennz Gantz dans l’urne ». « Benny Gantz ferait mieux de continuer à se taire », rajoutait Naftali Benett. Il a qualifié l’ancien chef d’Etat-major de « général de l’hésitation » et affirmé que la victoire de Benny Gantz est « le rêve éveillé du Hamas ». Benett a enfoncé le clou en rappelant le rapport du Contrôleur de l’Etat sur l’Opération Tsouk Eitan qui fixe notamment que Benny Gantz a complètement échoué dans la gestion de la menace des tunnels souterrains. « Benny Gantz est l’homme qui a réalisé un match nul avec le Hamas au bout de cinquante-et-un jours d’hésitations et de piétinement » écrit aussi le président de la Nouvelle Droite.

La ministre de l’Education conclut son réquisitoire en rappelant la fameuse déclaration de Benny Gantz dans laquelle il révélait qu’il préférait encore mettre en danger des soldats de Tsahal plutôt que de toucher des civils ennemis, « morale dévoyée », estime Benett, et en accusant le président de Bleu-Blanc de tromper l’opinion en se dissimulant son ancrage à gauche et en « distribuant des notes à ceux qui tentent de réparer les dégâts qu’il a causés ».

Sourcelphinfo.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here