La source de cet article se trouve sur ce site
Quelques heures avant qu’un drone s’infiltre dans l’espace aérien israélien depuis le Liban, le chef du commandement du Nord, le major-général Amir Baram a mis en garde contre une action ouverte contre le Hezbollah s’il continue à mettre en place une infrastructure terroriste le long de la frontière et que le Liban risque de payer un lourd tribut pour sa coopération avec le groupe terroriste chiite…….Détails………



« Nous continuerons d’agir pour contrecarrer ses efforts visant à menacer notre sécurité secrètement et ouvertement selon les besoins – et si la guerre nous est imposée, nous imposerons un lourd tribut à cette organisation et à ceux qui la soutiennent, le cas échéant », a-t-il déclaré. 
Mardi soir à un mémorial commémorant le 13e anniversaire de la deuxième guerre du Liban.
« La loyauté du Hezbollah était et reste envers le dirigeant suprême en Iran, pas envers les citoyens du Liban », a-t-il poursuivi. « En conséquence directe, l’Etat libanais est susceptible de payer un lourd tribut à sa coopération avec le terrorisme chiite lors de la prochaine campagne ».
Baram a accusé le Hezbollah d’avoir violé la résolution 1701 des Nations Unies, qui fixait les conditions pour mettre fin à la guerre de 34 jours qui a opposé Israël et le Hezbollah à l’été 2006.
« Les 13 années écoulées depuis la Seconde guerre du Liban et la stabilité de la sécurité dans la région constituent la meilleure preuve de la dissuasion créée par la guerre », a déclaré Baram.
Mais, a-t-il averti, « le Hezbollah continue de consolider son pouvoir dans le sud du Liban, contrairement à la résolution des Nations unies, et construit actuellement une infrastructure terroriste et de roquettes dans les villages juste en face de nous, et entend tenter de nous menacer également par des forces offensives. Hezbollah doit comprendre – nous ne lui permettrons pas de réaliser ses plans et ses ambitions destructrices, ainsi que ceux de ses patrons en Iran. « 
Mercredi après-midi, un petit drone s’est infiltré dans le nord d’Israël depuis le Liban et a survolé la ville de Shlomi en Galilée occidentale avant de revenir au Liban.
Les FDI ont déclaré que le drone, qui observait les mouvements de troupes israéliennes dans la région, était sous surveillance tout le temps passé en Israël. Les jets IAF ont également été acheminés vers la zone suivant la trajectoire de vol du drone.
La semaine dernière, le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré que le groupe dispose de missiles qui pourraient « changer le visage de la région ».
Dans un discours célébrant la journée de Qods, il a nié que le groupe dispose d’installations pour construire des missiles de précision au Liban, affirmant que s’il disposait de telles installations, il les déclarerait ouvertement « , car nous avons le droit de nous défendre et les forces de la résistance. avoir le droit d’avoir des roquettes et des missiles « .
Nasrallah a également averti qu’une guerre entre les Etats-Unis et l’Iran « signifierait que toute la région serait incendiée. Toutes les forces et tous les intérêts américains dans la région seraient exterminés et ceux qui conspireraient (avec eux) en paieraient le prix. puis al-Saud. « 
En avril, le dirigeant du Hezbollah, Nasrallah, a déclaré que si Israël se vantait de son système de défense antimissile, il ne pouvait pas défendre les citoyens du pays contre la menace posée par l’arsenal de roquettes du groupe.
Depuis la fin de la dernière guerre, les hostilités entre les deux adversaires se sont limitées à des tirs occasionnels à travers la frontière et à des frappes aériennes israéliennes contre le Hezbollah et des positions iraniennes et du matériel militaire en Syrie, où le groupe continue de se battre pour soutenir le président Bashar Assad. 
Mais en raison de leurs combats en Syrie, le groupe s’est considérablement développé en termes de progrès technologiques et d’expérience sur le champ de bataille. 
Considéré comme l’ennemi le plus dangereux d’Israël, il est passé d’une guérilla à une armée dotée d’une hiérarchie et de procédures bien établies.
Avec l’aide de l’Iran, l’Arsenal a reconstruit son arsenal depuis 2006 et dispose de centaines de milliers de roquettes à courte portée et de plusieurs milliers de missiles pouvant pénétrer plus profondément dans le foyer israélien.
Outre son arsenal massif, le Hezbollah a également la capacité de mobiliser près de 30 000 combattants endurcis au combat, dont certains devraient tenter de s’infiltrer dans les communautés israéliennes à la frontière pour tuer ou kidnapper des civils et des soldats.
En décembre, Israël a lancé l’Opération Bouclier du Nord visant à découvrir et à détruire les tunnels creusés par le groupe terroriste libanais chiite dans le nord d’Israël. 
L’armée israélienne a annoncé la fin de l’opération à la mi-janvier après avoir trouvé six tunnels transfrontaliers, affirmant qu’elle avait «privé le Hezbollah des capacités offensives uniques construites depuis des années dans le cadre de son attaque prévue contre le territoire israélien» et renforcé la sécurité. le long de la frontière nord.
L’armée israélienne a plusieurs fois averti que le gouvernement libanais était responsable du creusement des tunnels, ce qui, selon eux, faisait partie d’un plan du Hezbollah visant à attaquer des communautés dans le nord d’Israël.

Source Miroir Mag

Vous nous aimez, prouvez-le….

Source: https://lemonde.co.il/actualites-israel/un-general-de-tsahal-previent-que-le-liban-payera-un-lourd-tribut-lors-de-la-prochaine-guerre-israel-hezbollah/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here