28.3 C
Jérusalem
dimanche 20 septembre 2020

Annexion ou pas, le Fatah appelle à l’Intifada contre Israël

LES + VUS CHEZ LES PRO

Macron détourne le matériel médical pour l’envoyer au régime terroriste iranien : colère du député Ciotti, “L’Iran avant la France ???”

Actualités By liguedefensejuive | 2 avril 2020 Le député Éric Ciotti (LR) a fustigé mercredi l’annonce par l’eurodéputée Nathalie Loiseau, la représentante du parti de Macron au parlement européen,...

Rafael Nadal : Une histoire juive?

A l’issue du Grand Shelem qu’il vient, à nouveau, de remporter, comme jamais personne avant lui, nous remettons en ligne cet article réactualisé, du...

Après sa conversion au judaïsme, le mannequin Karlie Kloss se fiance avec Joshua, le frère de Jared Kushner

Sur son compte Instagram Karlie Kloss a annoncé ses fiançailles avec Joshua Kushner, un homme d’affaires et un investisseur américain mais surtout célèbre pour être...

Ruinée, la chanteuse Ophélie Winter serait devenue SDF (Public et TPMP)

Les dernières photos d’Ophélie Winter publiées ce vendredi 20 septembre, dans “Public”, font mal au cœur. Ruinée, elle errerait dans les rues de Paris,...

L a France arnaquée :Des retraites françaises versées à des morts, au Maghreb

Quand des retraités ou couples de retraités rentrent en Afrique du Nord, la mauvaise tenue de l’état civil permet à des veuves de ne...

Que le gouvernement israélien envisage de poursuivre l’annexion ou se prononce pour la geler, les factions palestiniennes de tous bords semblent trouver une justification pour menacer de relancer la violence contre l’Etat juif.

Les Palestiniens représentant différentes factions et groupes terroristes ont formé dimanche une nouvelle organisation, Le Cercle national unifié de la résistance populaire (The Unified National Leadership of Popular Resistance), qui se concentre sur la «lutte populaire globale» contre Israël.

La déclaration inaugurale du groupe se réfère à Israël comme « notre ennemi principal » et s’engage à mener « la révolution et la résistance » contre l’Etat juif « jusqu’à l’établissement d’un Etat palestinien indépendant avec Jérusalem pour capitale », rapporte le Jerusalem Post.

La télévision officielle palestinienne de l’Autorité palestinienne (AP) a diffusé la déclaration du groupe à plusieurs reprises, signalant que l’AP approuve ses objectifs. Le Fatah, qui contrôle l’Autorité palestinienne et est souvent présenté comme un partenaire pour la paix, a également salué la nouvelle en appelant à la violence organisée contre les Israéliens.

« C’est le début de la Troisième Intifada« , a déclaré dimanche un responsable du Fatah au Jerusalem Post, justifiant un front uni contre Israël comme « le seul moyen pour le monde de nous écouter (les Palestiniens) ».

Dans le passé, le Fatah et l’Autorité palestinienne ont présenté de manière ambiguë la «lutte populaire» ou la «résistance» comme des menaces implicites de violence. Cependant, les récents appels à une troisième Intifada suggèrent que les factions palestiniennes dites modérées sont plus en accord avec les organisations terroristes désignées comme le Hamas et le Jihad islamique palestinien.

Le Hamas a également salué la nouvelle coalition palestinienne et a reconnu qu’elle avait émergé dans le contexte des récentes annonces de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis et Bahreïn.

La coalition de la « résistance populaire » a appelé à des manifestations au moment où Israël, les Emirats Arabes Unis et Bahreïn ont prévues de signer des accords pour établir formellement des relations avec l’Etat juif. Les États du Golfe ont reconnu Israël en partie en échange de la suspension des plans israéliens d’annexion de parties de la Cisjordanie.

Naplouse

Pourtant, le Fatah et l’Autorité palestinienne continuent d’appeler à un soulèvement armé.

Un conseiller du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a initialement menacé Israël en juillet d’une troisième Intifada si l’État juif poursuivait son projet d’étendre sa souveraineté en Cisjordanie.

« Quand les choses s’enflammeront et que cela deviendra une Intifada à part entière, nous verrons une combinaison de forces entre Gaza et la Cisjordanie », a déclaré Nabil Shaath à la version arabe de France 24.

Lors d’une conférence conjointe ce mois-là, le Fatah a rejoint le Hamas dans son appel à «utiliser toutes les formes de lutte et de résistance contre le projet d’annexion».

Un haut responsable du Fatah a appelé à la « résistance populaire » pendant la conférence et a menacé de la mobilisation de « toutes les options (…) ouvertes si les Israéliens commencent l’annexion », y compris le terrorisme.

Ironiquement, le Fatah dépend fortement d’Israël pour déjouer les complots du Hamas visant à déclencher une troisième Intifada en Cisjordanie et à mener un coup d’État pour évincer l’AP. Pourtant, le Fatah a tout de même accepté de partager une scène avec une organisation terroriste vouée à étendre sa présence en Cisjordanie, aux frais du Fatah.

Le soutien du Fatah à une troisième Intifada en juillet a été présenté comme une tentative de dissuader Israël de poursuivre ses plans d’annexion. L’Autorité palestinienne est allée jusqu’à rompre presque tous les liens bilatéraux avec l’État juif en juillet, en grande partie au détriment des Palestiniens.

En outre, le groupe a déclaré le 18 septembre comme un «jour de deuil» au cours duquel des drapeaux noirs seront hissés sur les maisons et les bâtiments pour condamner les accords entre Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn.

Le même jour, les églises sonneront leurs cloches en signe de deuil, et les sermons du vendredi dans les mosquées seront consacrés à parler de «la trahison de la question centrale des Arabes et des musulmans».

Un autre groupe palestinien, les Forces nationales et islamiques, une alliance de diverses factions palestiniennes, a également appelé à des manifestations généralisées le 15 septembre. Le groupe a appelé à l’organisation d’une manifestation à Ramallah lors de la cérémonie de signature à la Maison Blanche.

Le groupe s’est félicité de la création de la direction nationale unifiée de la résistance populaire, a dénoncé les accords de normalisation comme les «accords de la honte» et a accusé les Émirats arabes unis et Bahreïn de faire partie d’un «complot visant à saper la fermeté palestinienne et à liquider la question palestinienne».

Un haut responsable du Fatah, Azzam al-Ahmed, a accusé la Ligue arabe de «se trahir en permettant à l’administration américaine de la dominer».

La semaine dernière, les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont refusé d’approuver un projet de résolution palestinien condamnant les EAU pour leur accord de normalisation avec Israël. Cette décision a été considérée comme un coup dur pour les Palestiniens.

Les Palestiniens ont des doutes quant à savoir si tous les pays arabes sont toujours attachés à l’Initiative de paix arabe de 2002, qui parle de normalisation entre le monde arabe et Israël après la création d’un État palestinien indépendant, a déclaré Ahmed.

Le Hamas s’est félicité de la mise en place du leadership unifié de la résistance populaire et a déclaré que cela ouvrirait la voie à la réalisation de l’unité parmi les Palestiniens.

La décision de former le nouveau groupe est venue en réponse aux accords de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis et Bahreïn, a déclaré Hussam Badran, un haut responsable du Hamas. Il s’est dit convaincu que la rue palestinienne serait en mesure de prendre des initiatives «qui renverseraient la table, face à tous ceux impliqués dans des projets visant à liquider la cause palestinienne».

Mais maintenant qu’Israël a abandonné les plans d’annexion, les appels du Fatah à une campagne terroriste sont explicitement enracinés dans son mépris pour l’État juif, quelles que soient les décisions du gouvernement. Le Fatah essaie également de montrer sa force à ses administrés, alors qu’il cherche à maintenir les inquiétudes palestiniennes à leur plus haut niveau, tandis qu’Israël conclut des accords diplomatiques majeurs.

La position du Fatah et de l’Autorité palestinienne n’est pas une surprise, étant donné leur éloge systématique pour les terroristes qui tuent des Israéliens et l’utilisation des institutions palestiniennes, telles que les médias et le matériel éducatif, pour encourager les générations futures à mener des attaques.

Selon un rapport récent du Centre Meir Amit d’information sur le terrorisme et le renseignement (Intelligence and Terrorism Information Center), les manuels palestiniens produits entre 2013-2019 diabolisent systématiquement Israël et le peuple juif comme «l’ennemi sioniste», nient le droit d’Israël à exister et appellent activement à la violence pour détruire l’Etat du peuple juif. Aucun des manuels scolaires et guides des enseignants publiés par l’Autorité palestinienne ne préconise la coexistence avec l’État juif ou une solution pacifique au conflit.

Alors qu’Israël envisageait l’annexion, le Fatah s’est joint au Hamas pour appeler à un soulèvement violent. Quand Israël se prépare à signer des accords de normalisation avec les pays arabes, mettant fin (ou suspendant l’annexion jusqu’en 2024) aux propositions d’annexion dans le processus, le Fatah appelle toujours à une campagne terroriste à grande échelle.

La reconnaissance d’Israël par d’autres gouvernements arabes semble être une justification supplémentaire de l’incitation violente des dirigeants palestiniens. En menaçant ouvertement Israël de terrorisme, la rhétorique du Fatah et de l’AP est désormais largement indiscernable des groupes islamistes comme le Hamas et le JIP. Au lieu d’utiliser les récentes percées diplomatiques comme des occasions de négocier la paix, les dirigeants palestiniens continuent de donner la priorité à leur combat contre Israël plutôt qu’au bien-être de leur population.

Copyright © 2020. Projet d’enquête sur le terrorisme. Tous les droits sont réservés.

SourceJFORUM.FR

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Dites-le à Puma : s’il s’oppose au racisme, il doit s’opposer à l’occupation israélienne

Home»Actus»Dites-le à Puma : s’il s’oppose au racisme, il doit s’opposer à l’occupation israélienne 2020-09-14 Mahmoud Sarsak (Photo: Ashraf Amra/APA Images) Nos camarades britanniques de Londres ont...

Dites à Puma que s'il lutte contre le racisme, il doit alors lutter contre l'occupation israélienne

Le mouvement Black Lives Matter oblige le monde du sport à affronter le racisme - pourtant le préjudice qui a détruit ma carrière est...

5G: près de 70 élus de gauche demandent un moratoire

Près de 70 élus et élues de gauche et écologistes, parmi lesquels Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot ou la maire de Marseille Michèle Rubirola, demandent au...

Israël : escrocs français, impunité terminée

Depuis Israël, des escrocs franco-israéliens n’hésitent pas à monter des arnaques parfois très sophistiquées portant sur des milliards d’euros. Mais la coopération judiciaire entre les deux...

5G : Macron se moque des défenseurs du « modèle Amish »

FRENCH TECH Devant une centaine d’entrepreneurs et entrepreneuses, le président a affirmé que « la France va prendre le tournant de la 5G » 20 Minutes avec AFP...

Donald Trump, nominé pour le Prix Nobel de la Paix 2021

Le président Donald Trump a été nominé pour le Prix Nobel de la Paix 2021. Sa candidature a été proposée par Christian Tybring-Gjedde, président...

Des immeubles en Chine envahis par les plantes, les habitants fuient (vidéo)

Des bâtiments résidentiels « végétalisés » à Chengdu, dans la province chinoise du Sichuan, le 3 août 2020 AFP/ARCHIVES – STR Des immeubles en Chine envahis par...

Rejoignez nous sur Facebook

SourceJFORUM.FR