Antisémite débridé sur Twitter après la mise en examen d’un surveillant du lycée Ozar-Hatorah de Créteil

57

Un surveillant du lycée Ozar-Hatorah de Créteil a été mis en examen fin de semaine dernière. Il est accusé d’être à l’origine de la fuite du sujet de mathématique du bac. Si le lycée Ozar-Hatorah de Créteil est de l’un des meilleurs lycées de France, il n’en reste pas qu’il  aussi un lycée juif  et  depuis, les commentaires les plus écœurants s’enchaînent sur Tweeter…

.

Placé en garde à vue le surveillant de 37 ans du lycée Ozar-Hatorah, a reconnu avoir confié l’intitulé d’un sujet de géographie à un élève et quelques jours plus tard, avoir photographié l’épreuve de mathématique avant de la transmettre à  deux élèves du lycée Ozar-Hatorah. Le cliché, largement diffusé ensuite, a  été pris au sein du lycée Ozar-Hatorah qui accueillait des épreuves du bac où les sujets étaient censés être gardés dans un coffre jusqu’au jour J. Les sujets relayées largement par tous les élèves, on inondé tout Paris « par messagerie privée WhatsApp et par SMS.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Depuis les antisémites se sont déchaînés sur les réseaux sociau. La panoplie des vieux clichés anti-juifs s’enchaînent sut Twitter : « ils sont protégés, la Justice va classer l’affaire… Pas étonnant qu’il y ait de bons résultats dans ce lycée… BHL et Finkielkraut ne sont pas loin…« . Il y a aussi cette haine antisémite plus contemporaine du genre : « si c’était arrivé dans un lycée musulman cela ferait la une de BFM« .

Le compte Twitter @brabracoms a   écrit : « Ces gens sont des menteurs, tricheurs, voleurs, ils sont détestables. Le monde entier commence à les détester. »

Étonnamment les auteurs (souvent anonymes) ne prennent même plus la peine de se dissimuler derrière l’anti-sionisme,  a noté Frédéric Métézeau, dans la chronique matinale de France Inter, lundi dernier.

Dans la même semaine,  l’Assemblée nationale a adopté la loi Avia. Les députés ont voté mardi en première lecture la proposition de loi de la députée LREM Laetitia Avia pour mieux lutter contre la haine en ligne, par 434 voix pour, 33 contre et 69 abstentions. La loi promet d’assainir l’Internet en France dès lors qu’elle passera à la rentrée au Sénat. Elle obligera les plateformes et moteurs de recherche (Facebook, Twitter, Google, etc.) de retirer les contenus « manifestement » illicites sous 24 heures, sous peine d’être condamnés à des amendes allant jusqu’à 1,25 million d’euros.

Print Friendly

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici