« Apologie de terrorisme » : le lobby israélien profite de la complaisance du gouvernement français

Vues:

Date:

Après Mathilde Panot, Rima Hassan, et de nombreux autres, c’est au tour d’un intellectuel et écrivain français de renom d’être accusé d’ »apologie de terrorisme ».

L’Organisation juive européenne a porté plainte contre François Burgat, expert du monde arabe et de l’islamophobie pour avoir republié un message sur X le 2 janvier.

Ce politologue français, qui s’est exprimé ouvertement sur le génocide israélien dans la bande de Gaza assiégée, a été placé en garde à vue par les autorités françaises, toujours promptes à suivre le lobby israélien dans ce genre d’affaires.

François Burgat a été arrêté par la police à Aix-en-Provence, dans le sud du pays, pour son « apologie présumée du terrorisme », a déclaré sur X son avocat Rafik Chekkat.

Ce chercheur a ouvertement exprimé son soutien à Gaza dans diverses déclarations, à l’assemblée naionale comme au sénat, et a déclaré dans un article sur X plus tôt cette année qu’il avait « infiniment plus de respect et d’appréciation pour les dirigeants du Hamas que pour les dirigeants de l’État d’Israël ».

Il a également critiqué la position de la France à l’égard du Hamas, la qualifiant de capitulation face à la politique américaine et israélienne.

La dernière action des autorités françaises est cohérente avec une trajectoire d’actions anti-palestiniennes, alimentées principalement par des groupes pro-israéliens et acceptées par certains gouvernements occidentaux. Dans un récent article publié dans le Palestine Chronicle, Robert Inlakesh écrivait : « « Le doxing, la désinformation, l’achat de candidats politiques, l’islamophobie, le racisme, les accusations sans fondement, les agressions physiques, les attaques verbales, la censure et même l’antisémitisme sont autant d’outils qui ont été utilisés abusivement par des propagandistes pro-israéliens afin d’intimider et de faire taire les voix pro-palestiniennes« .

Inlakesh commentait un récent article d’enquête publié par The Guardian qui dénonçait la figure centrale opérant dans ce qui est connu sous le nom de « Collectif Shirion » – « un réseau de désinformation israélien, qui offrait des « primes » pour des informations sur les militants pro-palestiniens ». Le rapport, « qui révèle que l’entrepreneur technologique Daniel Linden dirige le « collectif de surveillance » autoproclamé, a fait sourciller plus d’un sur la nature pernicieuse de la guerre de l’information menée par Israël en plus de son assaut génocidaire contre Gaza », a-t-il écrit.

« Al-Jazeera et le Palestine Chronicle lui-même ont été soumis à une campagne de désinformation pro-israélienne, tandis que même CNN est désormais accusée d’avoir embauché un journaliste qui travaillerait prétendument pour le Hamas », a ajouté Inlakesh.

Source : https://www.palestinechronicle.com/war-on-intellectuals-france-arrests-renowned-french-political-scientist-for-gaza-solidarity/

CAPJPO-Europalestine

La source de cet article se trouve sur ce site

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER:

spot_imgspot_img