Attaque d'un pétrolier au large d'Oman : tout comprendre aux tensions entre l'Iran et Israël

LES + VUS CHEZ LES PRO

Il n’en fallait pas plus pour relancer les tensions. Une attaque meurtrière a été menée jeudi en mer d’Oman contre un pétrolier géré par un milliardaire israélien. L’Etat hébreu accuse son ennemi juré, l’Iran, d’être à l’origine de l’incident. 

Les faits. Le pétrolier Mercer Street a été attaqué jeudi en mer d’Oman. L’incident a fait deux morts au sein de l’équipage. Selon l’armée américaine et l’opérateur du navire, il s’agirait d’un tir de drone. L’attaque semble avoir été menée par plusieurs drones iraniens qui se sont écrasés dans l’espace de vie situé sous le centre de commandement du bateau, indique le journal américain The New York Times, citant des sources anonymes israéliennes. 

Des experts en sécurité ont aussi évoqué l’hypothèse d’une origine iranienne dans cette attaque, qui a eu lieu dans une zone stratégique où des bateaux israéliens ont déjà été visés. L’armée américaine a déclaré dans un communiqué que des forces de la marine américaine, répondant à un appel de détresse, étaient venues en aide à l’équipage et avaient pu voir des preuves d’une attaque.  

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Je m’abonne

Pourquoi c’est important. Israël a appelé à une action internationale contre l’Iran. L’attaque n’a pas été revendiquée mais la société Dryad Global, spécialisée dans la sécurité maritime, a évoqué de nouvelles « représailles dans la guerre de l’ombre que se livrent les deux puissances » ennemies, en référence à l’Iran et Israël. 

« J’ai donné des consignes aux ambassades à Washington, Londres et l’ONU pour qu’elles oeuvrent auprès de leurs interlocuteurs gouvernementaux et les délégations compétentes au siège de l’ONU à New York », a indiqué le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, vendredi sur Twitter. 

« L’Iran n’est pas un problème israélien uniquement, mais un exportateur de terrorisme, de destruction et d’instabilité qui fait mal à tout le monde », a-t-il accusé: « Nous ne devons jamais rester silencieux face au terrorisme iranien, qui porte atteinte aussi à la liberté de navigation ». 


L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l'app

Télécharger l’app

Sur le même sujet

Le contexte. L’attaque est survenue alors que des discussions ont repris en avril à Vienne pour relancer l’accord nucléaire international de 2015, censé empêcher Téhéran de se doter de la bombe atomique. Le pacte est moribond depuis que l’ex-président américain, Donald Trump, en a retiré en 2018 les Etats-Unis unilatéralement, réimposant de sévères sanctions à l’Iran, qui a commencé à se désengager en guise de représailles. 

Mais les discussions en cours à Vienne, auxquelles Washington participe indirectement, semblent bloquées jusqu’à l’entrée en fonction du nouveau président iranien, l’ultraconservateur Ebrahim Raïssi, début août. En Iran, la chaîne en arabe de la télévision d’Etat a cité des « sources informées dans la région » qui affirment que l’attaque était une réponse à une « récente attaque israélienne » en Syrie, sans donner plus de détails. 

Les plus lus

Opinions

Chronique

Sylvain Fort.Par Sylvain Fort

Chronique

Les fauteuils des spectateurs respectent les distances de sécurité au festival international de théâtre d'Avignon, dans le sud de la France, le 18 juillet 2020Jean-Laurent Cassely

Chronique

Robin Rivaton, essayiste ("Souriez vous êtes filmés !", éd. de l'Observatoire, 2021), directeur d'investissement chez Idinvest Partners.Robin Rivaton

Chronique

Albert Moukheiber est docteur en neurosciences et psychologue clinicien. Auteur de "Votre cerveau vous joue des tours" (Allary Editions).Par Albert Moukheiber

SourceLEXPRESS.FR

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Rejoignez nous sur Facebook