15 décembre 2019

KOIDE9

Editor in chief

Latest Articles

Pour tout savoir sur la Haftara et sur la Paracha Vayera…..

  Voici plusieurs articles concernant la paracha de la semaine, Vayera, vous y trouverai également la traduction ainsi qu'une analyse de la Haftara...Détails... Pour accéder aux articles sur Shabbat Vayera, cliquez ici Source Koide9enisraelVous nous aimez, prouvez-le....

Shoah: Des historiens égratignent le rapport Bergier

Donnant sur le Lac de Lugano, le poste frontière de Caprino a été transformé, d’abord partiellement, en musée des douanes en 1935. Son fondateur, le garde-frontière Angelo Gianola, entendait ainsi présenter au public les objets emblématiques de la douane, les marchandises de contrebande notamment. Le bâtiment deviendra même dès les années 1970 le Musée suisse des douanes. Est-ce ce souci de l’archive, cette méfiance à l’égard de la contrebande, qui a incité les douaniers de Caprino à noter précisément les passages durant les années de guerre?.......Détails........ «A ma connaissance, c’est le seul registre en Suisse où sont indiqués, outre les noms des réfugiés accueillis, ceux des réfugiés refoulés», note l’historien Adriano Bazzocco dans le dernier numéro de la Revue d’histoire de la ShoahLien externe (une publication du Mémorial de la ShoahLien externe à Paris) consacré à «La Suisse face au génocide». 150 Juifs sont répertoriés dans le registre de Caprino. 97 sont accueillis, 53 refoulés. Parmi ceux-ci, 21 au moins «réussiront à se faire accueillir lors de tentatives ultérieures, 11 seront arrêtés et déportés à Auschwitz où 9 d’entre eux trouveront la mort, tandis que le destin des 19 personnes restantes est inconnu», indique Bazzocco, qui prépare une thèse sur l’histoire de la contrebande à la frontière italo-suisse.La Suisse n'a pas fait que refouler les Juifs fuyant le nazisme. Un grand nombre a trouvé refuge dans le pays. Ces quelques photos proviennent du ... Pas de chiffres exacts Difficile, bien sûr, d’en tirer des conclusions générales sur l’accueil et le refoulement des Juifs en Suisse durant les années sombres. Quelques indices tout de même: bien des personnes refoulées ne se découragent pas et retentent leur chance, avec plus ou moins de succès.Cette micro-étude à la frontière tessinoise montre aussi la grande marge d’incertitude dans ce type de recherche. Malgré la précision du registre, le destin d’une vingtaine de personnes reste inconnu: ont-elles finalement passé la frontière? Déportées? Dans cette histoire si douloureuse et sensible, les chiffres exacts sont proscrits.D’ailleurs, faut-il à tout prix produire des chiffres? Une estimation globale «basse» - quelques milliers de refoulés – blanchit-elle pour autant la Suisse et son attitude face aux réfugiés juifs? «A supposer que le nombre de réfugiés refoulés n’atteint que quelques milliers de personnes, ce serait une confirmation de l’analyse de la CIE [Commission Bergier], qui a affirmé que ces victimes auraient pu être acceptées sans risque alimentaire, politique ou militaire pour la Suisse», estime dans la même revue l’historien Marc Perrenoud. Réfugiés juifs ou réfractaires? Il faut dire que dans ce dossier, les estimations divergent fortement. La CIELien externe (Commission indépendante d’experts Suisse-Seconde Guerre mondiale), présidée par l’historien Jean-François Bergier, a repris dans son rapport de 2002 des estimations établies par l’historien Guido Koller: selon elle, environ 24.500 refoulements, de Juifs et de non Juifs, ont été opérés aux frontières helvétiques.Cependant, «la commission Bergier s’est imprudemment risquée à affirmer que, jusqu’au printemps 1944, une grande partie des civils refoulés étaient des Juifs», pointe Adriano Bazzocco. «C’est ce qui explique que les médias et même les historiens aient souvent adopté indistinctement le chiffre des réfugiés civils refoulés comme critère à l’aune duquel évaluer le degré d’accueil des réfugiés juifs, créant une grande confusion», ajoute l’historien.Or, à la seule frontière tessinoise qui intéresse Bazzocco, sur les 12’508 réfugiés refoulés entre septembre 1943 et mars 1944, le chercheur estime qu’une grande partie étaient des réfractaires italiens, plutôt que des réfugiés juifs. Refoulements à la frontière française C’est, bien sûr, à la frontière franco-suisse que s’est joué le destin de la majorité des réfugiés juifs. La genevoise Ruth Fivaz-Silbermann, auteur d’une thèse récente sur le sujet, estime qu’«on peut fixer le nombre de refoulements de Juifs à environ 3270, ce qui correspond à 2850 personnes refoulées», pour environ 12’675 personnes juives autorisées à entrer.L’historienne note qu’à Genève notamment, où se présentent des milliers de réfugiés, le nombre des refoulés est largement inférieur au nombre des accueillis. «En moyenne 15% des arrivées aboutissent à un refoulement», précise Ruth Fivaz-Silbermann.On est loin des estimations de la commission Bergier. Où se trouve la vérité? Pour Marc Perrenoud, qui fut conseiller scientifique de la commission, les lacunes documentaires, les destructions de documents, l’absence de renseignements fiables sur les personnes refoulées «empêchent de dresser des statistiques définitives et exhaustives sur l’ensemble de la frontière suisse et sur toute la période 1939-45».Dans la Revue d’histoire de la Shoah, Marc Perrenoud replace la question du passage en Suisse pendant la guerre dans une histoire plus longue. Celle d’une extrême réticence des autorités helvétiques à l’égard de l’immigration étrangère, notamment juive. La politique Rothmund Pour la seule année 1932, les douanes ont refoulé «plus de 16’000 étrangers à cause du manque de revenus ou d’emplois», se prévaut l’année suivante le représentant de la direction des Douanes, Samuel Haüsermann. Dans ce contexte de forte réduction de la population étrangère depuis la guerre de 14-18, le Juif n’est pas le bienvenu.En 1942, Heinrich Rothmund, directeur de la division de la police du Département fédéral de justice et police, déclare que «le Juif a toujours été considéré, chez nous, comme un étranger et il n’a été admis que pour autant qu’il consente à s’adapter à nos coutumes».Lorsque la pression s’accroît à la frontière franco-suisse après les rafles de l’été 1942, Rothmund précise que «ceux qui n’ont pris la fuite qu’en raison de leur race, les Juifs par exemple, ne doivent pas être considérés comme réfugiés politiques».Il faudra attendre la fin de la guerre, rappelle Marc Perrenoud, pour que la Suisse entrouvre ses portes aux réfugiés. Source Swiss InfoVous nous aimez, prouvez-le....

Tirs de roquettes dans le sud d'Israël malgré le cessez-le-feu

L'alerte à la roquette a de nouveau retenti jeudi dans le sud du territoire d'Israël, quelques heures après l'accord de cessez-le-feu à Gaza entre les forces israéliennes et le Djihad islamique.......Détails....... L'armée israélienne a confirmé qu'un tir de barrage de roquettes avait été lancé sur la région adjacente à Gaza. Les sirènes ont été enclenchées dans la région voisine de Gaza et la ville Netivot. Un fragile accord de cessez-le-feu est entré en vigueur jeudi matin dans la bande de Gaza après deux jours de combats entre les forces israéliennes et le Jihad islamique ayant fait plus d'une trentaine de morts dans l'enclave palestinienne.  Source La LibreVous nous aimez, prouvez-le....

Israël annonce la mort d'un autre commandant du Djihad islamique lors d'une frappe à Gaza

Alors qu'un fragile accord de cessez-le-feu est entré en vigueur ce jeudi matin dans la bande de Gaza, Israël a indiqué en début de journée avoir tué un commandant du Djihad islamique lors d'une frappe sur une maison de Gaza dans la nuit de mercredi à jeudi......Détails........ Le porte-parole de l'armée israélienne Avichay Adraee, a indiqué que Rasmi Abou Malhous avait été tué dans un raid aérien sur Deir al Balah, dans le centre de la bande de Gaza, avant l'entrée en vigueur du cessez-le-feu jeudi matin. Le 12 novembre dernier, l’armée israélienne avait déjà annoncé avoir supprimé un dirigeant du Djihad islamique. Gaza avait alors répondu avec des tirs de roquettes. Source Le FigaroVous nous aimez, prouvez-le....

La Russie s’oppose fortement à l’extradition du pirate Aleksei Burkov vers les États-Unis

Aleksei Yurievich Burkov, un pirate russe, est actuellement accusé de 5 chefs d’inculpations par les autorités américaines. Ce dernier aurait apporté son soutien dans...

Esther Benbassa, savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ? Ils ne sont guère nombreux mais ont les entend un peu trop……

Esther Benbassa (Avec l'echarpe tricolore sur la photo) est juive. C'est elle qui le dit. Le mot est faible : elle proclame, crie qu'elle est juive....

Valérie Benaïm nous parle de son rapport à la religion : « Je suis croyante, pas excessivement pratiquante… »

Celle qui anime avec succès l'émission de C8 C'est que de la télé ! et participe à Touche pas à mon poste ! ,...

Des traits culturels et touristiques du Vietnam présentés en Israël

Deux soirées culturelles vietnamiennes, placées sous le thème "Vietnam Night", ont eu lieu les 11 et 12 novembre à Tel Aviv, en Israël. Organisées...
Advertisment ad adsense adlogger