Autriche, Danemark, Slovaquie… Lassés d'attendre l'UE, ils cherchent les vaccins ailleurs

On le sait, la campagne de vaccination dans l’Union européenne est quelque peu chaotique. Et il suffit de regarder les chiffres en Israël, ou même au Royaume-Uni, pour voir que nous sommes loin d’être les plus rapides. À tel point que certains pays s’impatientent suite aux retards de livraisons. Et après le temps des critiques, voici le temps venu de l’action, quitte à faire cavalier seul. 

Les pays de l’UE sont de ainsi de plus en plus nombreux à s’émanciper de la tutelle de Bruxelles, et à ne plus attendre le feu vert de l’Agence européenne des médicaments. La Commission européenne n’a-t-elle pas estimé mardi, par la voix d’un porte-parole, qu’en dehors des vaccins déjà « couverts par la stratégie » commune, « rien n’empêchait les États membres d’avoir des pourparlers ou des contrats » avec les laboratoires pharmaceutiques ?  

  • Vers une coopération entre l’Autriche, le Danemark… Et Israël

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz, soucieux de « ne plus dépendre uniquement » de l’Union européenne, a annoncé une possible coopération avec le Danemark et Israël pour les vaccins de deuxième génération. Si l’approche commune de Bruxelles était « correcte sur le principe », « l’Agence européenne des médicaments (EMA) est trop lente à approuver les vaccins et il y a des goulets d’étranglement dans l’approvisionnement de la part des sociétés pharmaceutiques », a-t-il déploré dans un communiqué transmis mardi à l’AFP. 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Je m’abonne

« Nous devons donc nous préparer à d’autres mutations et ne plus dépendre uniquement de l’UE pour la production de vaccins de deuxième génération », a-t-il ajouté. Le chef du gouvernement autrichien se rend jeudi en Israël, où il doit rencontrer le Premier ministre Benyamin Netanyahou et la Première ministre danoise Mette Frederiksen afin de lancer ce partenariat inédit, portant à la fois sur la production et la recherche « dans les années à venir ». 

Pour Mette Frederiksen, le monde « crie » son désir d’augmenter la cadence. Elle espère une « collaboration sur le long terme » pour « jeter les bases d’une stratégie « durable de production ». « À l’heure actuelle, on met beaucoup l’accent sur les vaccins ici et maintenant. Mais nous devons également nous assurer que nous en aurons suffisamment dans un an puis deux, trois, cinq, dix ans », a-t-elle dit.  

La présidente de l’Association autrichienne des fabricants de vaccins (ÖVIH), Renée Gallo-Daniel, a qualifié la stratégie entre les trois pays de « très, très innovante » et de « bonne ». Mais elle a aussi prévenu, dans une interview à la radio nationale, qu’il faut « normalement cinq à dix ans pour mettre en place une production et au moins quelques mois à un an pour réorienter une installation de production existante ». 

  • En Hongrie, les vaccins chinois et russe déjà administrés

Après s’être déjà démarquée en recourant au vaccin russe Spoutnik V sans attendre le feu vert de l’EMA, la Hongrie a commencé le 24 février à utiliser le vaccin chinois Sinopharm, malgré les réticences des habitants. Une première dans l’Union européenne.  

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban ne cache pas sa satisfaction. Il a d’ailleurs partagé plusieurs photos sur les réseaux sociaux après avoir été « piqué » dimanche dernier. 

Les 550 000 premières doses de ce vaccin sont arrivées de Chine mi-février, accueillies en fanfare par les médias publics. Un million d’autres sont attendues en mars et avril, puis 3,5 millions en mai, selon les détails fournis par le gouvernement. À ce jour, près d’un demi-million de Hongrois ont reçu au moins une dose, principalement de Pfizer, mais l’arrivée des lots chinois devrait permettre de rapidement monter en puissance. 

  • Bientôt le vaccin chinois en Pologne

L’empire du Milieu exporte massivement ses vaccins, et cela attire les convoitises. Le président polonais Andrzej Duda a échangé lundi avec son homologue chinois Xi Jinping à propos de l’éventualité d’acheter des précieuses doses, comme le rapporte Politico.  

« À la demande du Premier ministre Mateusz Morawiecki, le président a aussi soulevé la question d’une coopération entre la Pologne et la Chine dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, y compris la possibilité que la Pologne achète des vaccins produits en Chine », a dit le directeur de cabinet, Krzysztof Szczerski, cité par PAP. Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères chinois, « la Chine est prête à fournir dans les mesures de ses moyens des vaccins contre la COVID-19 à la Pologne en fonction des besoins du pays. » 

  • Le vaccin russe reçu en Slovaquie

La Slovaquie est elle devenue lundi le deuxième pays de l’Union européenne à recevoir le vaccin russe, après la Hongrie voisine, donc. « Vous pouvez voir derrière moi le premier envoi des deux millions de vaccins Spoutnik V que nous avons commandés », a déclaré le Premier ministre, Igor Matovic, depuis l’aéroport de Kosice (est) où un avion-cargo a acheminé ce lot de 200 000 doses. 

Selon le chef du gouvernement slovaque, « il est juste d’acheter le vaccin russe car le Covid-19 ne connaît pas la géopolitique ». Igor Matovic a précisé que son pays devrait recevoir le premier million de doses du vaccin en mars et avril, suivi d’un autre million en mai et juin. 

Le ministre de la Santé, Marek Krajci, a déclaré de son côté qu’il signerait un décret autorisant l’utilisation des vaccins russes sur le territoire slovaque même s’ils n’ont pas été autorisés par l’Agence européenne des médicaments. « Il faudra au moins quinze jours avant que nous puissions commencer à vacciner » les gens, a précisé Marek Krajci. 

  • La République tchèque commande le vaccin russe, bientôt le vaccin chinois ?

Après la Hongrie et la Slovaquie, bientôt la République tchèque. Le pays, durement touché par le Covid-19, a commandé une livraison de vaccin russe Spoutnik V pour pallier les retards d’arrivée des doses de l’Union européenne, et envisage aussi le recours à celui du laboratoire chinois Sinopharm, a indiqué dimanche le président Milos Zeman. 

« Après avoir consulté le Premier ministre, j’ai envoyé une lettre au (président russe) Vladimir Poutine, lui demandant une fourniture de vaccin Spoutnik V », a déclaré le président tchèque sur la chaîne Prima TV. « Les informations venant de l’ambassade russe donnent à penser qu’elle pourrait arriver dans les prochains jours », a indiqué le dirigeant pro-russe et pro-chinois. Il a ajouté qu’il accepterait aussi volontiers le vaccin chinois Sinopharm dans le pays – qui a enregistré 1,2 million de cas et 20 000 morts du Covid-19 -, estimant que « les vaccins n’ont pas d’idéologie ». 

Sur le même sujet

« Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’un tampon de l’Autorité nationale (tchèque) de régulation des médicaments », a indiqué le Premier ministre Andrej Babis – ces vaccins n’ayant pas reçu le feu vert européen. « Soixante-cinq pays dans le monde veulent le vaccin russe, y compris six pays de l’UE, alors pourquoi dire ‘Mon Dieu, c’est terrible !’ ? », a-t-il déclaré. « Croyez-moi quand je dis que les États membres de l’UE demanderont aussi le vaccin Spoutnik dans quelques mois », a ajouté le dirigeant populiste qui, comme Milos Zeman, a déjà reçu les deux injections du vaccin Pfizer/BioNtech. 

Les plus lus

Opinions

Monde

Bruno Tertrais, spécialiste de l'analyse géopolitique, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique et senior fellow à l'Institut Montaigne.Par Bruno Tertrais

économie

"La crise du Covid-19 a mis en lumière les "premières lignes", ces travailleurs qui ont fait tenir nos pays pendant les confinements", rappelle Nicolas Bouzou. (P. CHAGNON/COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Bouzou

Idées et débats

"On peut considérer qu'"islamo-gauchisme" ne veut plus rien dire à force de vouloir dire tout et n'importe quoi, sans pour autant fermer les yeux sur les problèmes qu'il évoque très imparfaitement", souligne Marylin Maeso.Par Marylin Maeso

Remue-méninges

France, Paris, 8 janvier 2020, portrait de Albert MoukheiberAlbert Moukheiber

SourceLEXPRESS.FR

ARTICLES POPULAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Populaire cette semaine

Derniers Commentaires