Ben & Jerry’s. Le PM israélien s’entretient avec Alan Jope, le patron d’Unilever.

LES + VUS CHEZ LES PRO

Partager :

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett, en réponse à la décision de boycott de Ben & Jerry’s et à l’annonce d’Unilever :

 » Il existe de nombreuses marques de crème glacée, mais il n’existe qu’un seul État juif. Ben & Jerry’s a décidé de se présenter comme la « crème glacée anti-israélienne. »

« Cette décision est moralement répréhensible et je pense qu’il est clair que c’est une grave faute commerciale. »

« Le boycott contre Israël – une démocratie entourée d’îlots de terrorisme – est une capitulation morale. Le boycott ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais. Nous le combattrons de toutes nos forces. »

Lundi soir, l’ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Gilad Erdan a envoyé des lettres aux gouverneurs de 35 États qui ont adopté des lois contre le boycott d’Israël, leur demandant d’imposer des sanctions à Ben & Jerry’s, conformément à leur propre législation.

Selon un communiqué du bureau du Premier ministre, Naftali Bennett a affirmé que : « Du point de vue de l’Etat d’#Israël, cette action aura de graves conséquences notamment sur le plan juridique », précisant qu’il s’était entretenu avec Alan Jope (1), le patron d’Unilever. (Ambassade d’Israël/Paris).

(1) Alan Jope, âgé de 54 ans, a fait toute sa carrière chez le géant anglo-néerlandais. Il dirige le n°3 mondial de la grande consommation, réalisant quelques 54 milliards de chiffre d’affaires. Alan Jope évolue depuis 1985 au sein du groupe où il a effectué diverses fonctions à responsabilité à travers le monde.

Partager :

SourceISRAELVALLEY.COM

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Rejoignez nous sur Facebook