17.8 C
Jérusalem
mardi 7 avril 2020

Carte blanche à Electrosteen

Dans le cadre des Arabofolies, festival musical, des arts et des idées

1 mars 2019

Carte blanche à Electrosteen

Arabic Sound System et Arabofolies donnent carte blanche à Electrosteen. Une soirée de performances live, de projections et de dance floor avec Djs.

>> Réserver son billet

Au cas où la billetterie en ligne affiche complet, vous pouvez venir acheter vos places directement à l’IMA toute la nuit.

Programme :

21:30 Projection de Palestine Underground, un film de Jessica Kelly et Anaïs Brémond

Le film d’une demie heure, produit en collaboration avec Ma3azef, suit la scène underground techno, électro et trap / hip hop qui connecte des artistes Palestiniens vivant à Haifa et Jaffa avec d’autres musiciens à Ramallah.

22:00 à 23:00 Electrosteen DJ set

23:00 à minuit Zenobia

Minuit à 01:00 Electrosteen Jam Mehdi Haddab/SKNDR/Nasser Halahlih/Walaa Sbait

01:00 à 02:00 SAMA’

02:00 à 03:00 SKNDR

03:00 à 04:00 Renart

Que l’on dise « Palestine », et l’on songe guerre, conflit, combat… C’est une vision alternative qu’Electrosteen entend proposer à travers une création musicale innovante. Musiciens et Djs, français et palestiniens, les plus en vue de la jeune génération, mettent en lumière la vitalité culturelle palestinienne et sa résonnance sur les scènes internationales d’aujourd’hui.



D.R.

Electrosteen est un projet musical né à l’initiative de « Made in Palestine », une compagnie artistique, culturelle et audiovisuelle indépendante et innovante, fondée par Rashid Abdelhamid. Elle consacre un volet important de ses activités aux arts et à la culture de Palestine. Le projet a pour ambition de revisiter les musiques populaires en leur donnant un souffle et un son nouveaux à l’aide des nouvelles technologies.

Une collection inestimable de musiques patrimoniales telles qu’elles sont présentes dans les moments de vie comme les mariages, enterrements, réunions religieuses et sociales, etc. a été réunie il y a plus de vingt ans par une ONG installée à Ramallah. Ce fond a servi de source d’inspiration à des artistes triés sur le volet, comme Sama, maintenant installée à Paris, Julmud, Alnather et Muqataa de Ramallah, Sarouna de Jérusalem, Nasser Halahlih du groupe Zenobia de Haifa, Bruno Cruz du groupe Ministry of Dub-Key et cofondateur de DAM, Walaa Sbeit du groupe 47Soul, Mehdi Haddab du groupe Speed Caravan de France et Basel Naouri de Jordanie. Ils se sont retrouvés pendant deux semaines à Ramallah à l’occasion d’une résidence artistique. Cette soirée sera le reflet de leur création en compagnie des guests SKNDR (Tunisie) et Renart (Dawn records, Cracki). Elle lance la création d’Arabofolies, festival musical des arts et des idées, dont la première édition se tiendra du 1er au 10 mars 2019.

ARTICLES POPULAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Populaire cette semaine

Covid-19 et barbes: bientôt des masques faciaux adaptés

7 avril 2020 Les Israéliens qui portent la barbe pour des raisons religieuses auront la possibilité de se faire faire des masques sur mesure pour...

Le terrorisme islamiste ne respecte pas le confinement

Romans-sur-Isère: cette attaque dont les médias parlent si peu et si malPar Céline Pina Samedi, Abdallah Ahmed Osman, un trentenaire soudanais, a tué deux personnes...

Israël offre gratuitement des technologies de la santé pour d’endiguer l’épidémie de Covid-19

Israël offre aux gouvernements un accès gratuit et immédiat à des technologies de pointe pour lutter contre le coronavirus. Les Israéliens offrent un accès...

Covid-19: les erreurs de calculs de certains médias sur Bnei Brak

Facebook Twitter Pinterest WhatsApp Bnei Brak in 2010 (Photo by deror_avi/Elef Millim Project via Wikimedia) Bnei Brak: les erreurs de calculs de certains médias.. InfoEquitable le 06.04.2020 ) La...

Derniers Commentaires