Colère hongroise contre le rapport de la commission européenne

Les autorités hongroises sont courroucées, et elles le font savoir.

En réaction à la présentation du premier rapport de la commission sur l’Etat de droit dans l’Union, la ministre hongroise de la Justice, Judith Varga, n’a pas mâché ses mots. « Le rapport de la Commission sur l’État de droit est absurde et faux et ne peut servir de base à une discussion plus approfondie dans l’Union européenne« , a-t-elle déclaré, en ajoutant sur son compte Facebook : « Son concept et sa méthodologie sont imparfaits, ses sources sont déséquilibrées et son contenu est infondé« .

Le rapport de la Commission sur l’État de droit est absurde et faux

Sans surprises, le rapport épingle particulièrement la Hongrie pour ses atteintes à l’indépendance de la justice. Le sujet promet d’être l’un des dossiers chauds au sommet européen de jeudi et vendredi : le premier ministre hongrois Viktor Orban menace depuis des jours de bloquer le plan de relance européen adopté pour surmonter la crise de coronavirus, en refusant tout lien entre le versement des fonds et le respect de la séparation des pouvoirs dans l’Union européenne.

« Il est inacceptable que le rapport de la Commission sur l’État de droit soit rédigé par des organisations issues d’un réseau international financé de manière centralisée et engagé dans une campagne politique coordonnée contre la Hongrie« , a estimé quant à elle Judith Varga. « Le chapitre hongrois (du rapport de l’UE) fait référence à 12 organisations de la société civile. 11 d’entre elles ont reçu ces dernières années un soutien financier des fondations Open Society, liées à M. Soros« , a-t-elle précisé. Le rapport souligne en effet l’entrave faite à plusieurs ONG de mener leur travail en Hongrie.

Mouvements d’humeur à Budapest

Le gouvernement du Premier ministre populiste hongrois accuse régulièrement le milliardaire juif américain d’origine hongroise George Soros, de manipuler les institutions européennes pour obtenir un changement de majorité politique à Budapest.

La veille de la publication du rapport, le conflit s’était déjà envenimé entre la commission et le premier ministre hongrois, Viktor Orban, sur le respect des valeurs européennes, question ultra-sensible pour Budapest et Varsovie qui menacent de bloquer le plan de relance européen.

Dans une rare démarche, Viktor Orban a écrit la veille un courrier à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Son exigence : la démission de la vice-présidente de la commssion, la Tchèque Vera Jourova. Il annonçait aussi que son gouvernement rompait tout contact avec elle, après qu’elle a qualifié la Hongrie de « démocratie malade« , au cours d’un entretien avec l’hebdomadaire allemand Der Speigel. Comme attendu, la commission a manifesté sa pleine confiance à Vera Jourova, écartant la possibilité évoquée par Viktor Orban.

Blocage du plan de relance par la Hongrie et la Pologne

« Ces propos ne sont pas seulement une attaque politique directe à l’encontre du gouvernement hongrois démocratiquement élu, mais aussi une humiliation de la Hongrie et du peuple hongrois« , avait réagi le Premier ministre.

Budapest est depuis septembre 2018 sous le coup de la procédure dite de « l’article 7 », déclenchée par le Parlement européen en cas de risque de violation des valeurs fondamentales de l’Union. Cette procédure, également lancée contre la Pologne par la Commission cette fois, peut en théorie déboucher sur des sanctions, dont la suspension du droit de vote du pays au Conseil. Mais elle s’avère en pratique peu efficace.

En riposte aux critiques européennes, la Hongrie, accompagnée dans cette colère avec la Pologne bloque la procédure d’adoption du plan de relance européen massif décidé en juillet, en refusant que le versement des fonds européens soit conditionné au respect de l’Etat de droit.

La ministre hongroise de la Justice, Judit Varga, a d’ailleurs rejeté une solution de compromis sur un mécanisme proposé par l’Allemagne, qui occupe la présidence de l’UE, le jugeant « inacceptable« .

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité.

OK

SourceRTBF.BE

ARTICLES POPULAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Populaire cette semaine

Derniers Commentaires

SourceRTBF.BE