22.2 C
Jérusalem
jeudi 1 octobre 2020

Coronavirus en Allemagne : 17.000 manifestants opposés au masque et aux vaccins à Berlin

LES + VUS CHEZ LES PRO

Macron détourne le matériel médical pour l’envoyer au régime terroriste iranien : colère du député Ciotti, “L’Iran avant la France ???”

Actualités By liguedefensejuive | 2 avril 2020 Le député Éric Ciotti (LR) a fustigé mercredi l’annonce par l’eurodéputée Nathalie Loiseau, la représentante du parti de Macron au parlement européen,...

Rafael Nadal : Une histoire juive?

A l’issue du Grand Shelem qu’il vient, à nouveau, de remporter, comme jamais personne avant lui, nous remettons en ligne cet article réactualisé, du...

Après sa conversion au judaïsme, le mannequin Karlie Kloss se fiance avec Joshua, le frère de Jared Kushner

Sur son compte Instagram Karlie Kloss a annoncé ses fiançailles avec Joshua Kushner, un homme d’affaires et un investisseur américain mais surtout célèbre pour être...

Ruinée, la chanteuse Ophélie Winter serait devenue SDF (Public et TPMP)

Les dernières photos d’Ophélie Winter publiées ce vendredi 20 septembre, dans “Public”, font mal au cœur. Ruinée, elle errerait dans les rues de Paris,...

L a France arnaquée :Des retraites françaises versées à des morts, au Maghreb

Quand des retraités ou couples de retraités rentrent en Afrique du Nord, la mauvaise tenue de l’état civil permet à des veuves de ne...

« Bas les masques« , « pas de vaccination obligatoire« , ou « retour des libertés!« : plusieurs milliers de manifestants ont réclamé samedi à Berlin l’abolition des mesures contraignantes pour combattre le Covid-19, dont les nouvelles infections inquiètent pourtant les autorités. Estimés à quelque 17.000 par la police, les participants à ce cortège hétéroclite rassemblant « libres penseurs« , militants antivaccins, conspirationnistes ou encore sympathisants d’extrême droite, étaient finalement bien moins nombreux que les 500.000 annoncés par les organisateurs de cette mobilisation intitulée « la fin de la pandémie – Jour de la liberté« .

La plus grande théorie conspirationniste est la pandémie du nouveau coronavirus

Parmi ceux qui se dirigeaient sous une forte chaleur vers la porte de Brandebourg, plusieurs scandaient « nous sommes la deuxième vague« , « résistance » ou encore « la plus grande théorie conspirationniste est la pandémie du nouveau coronavirus« . Peu d’entre eux portaient un masque, selon un journaliste de l’AFP, et la distanciation physique d’un mètre cinquante normalement obligatoire n’était pas respectée.

« Si la distanciation physique ne peut être appliquée, nous continuerons à parler à l’organisateur de l’événement et cela peut effectivement conduire à la dissolution de la manifestation« , a prévenu le porte-parole de la police de la capitale allemande Thilo Cablitz.

Peu de temps après, et malgré les appels répétés des forces de l’ordre demandant aux manifestants à l’aide de mégaphones de respecter les gestes barrières, la police a annoncé sur Twitter avoir « déposé une plainte » contre l’organisateur de l’événement en raison du « non-respect des règles d’hygiène« .

Celles-ci devraient disparaître, estiment les manifestants pour qui la crise sanitaire est désormais dépassée. « C’est une pure tactique de peur: je ne vois pas du tout de danger avec le virus. Je ne connais pas d’autres personnes malades. J’ai connu beaucoup de malades en mars, des skieurs, des vacanciers, il se passait vraiment quelque chose en février, mais maintenant il n’y a plus de malades« , a affirmé à l’AFP Iris Bitzenmeier. Un avis que partage Anna-Maria Wetzel, arrivée avec une quinzaine d’amis du Bade-Wurtemberg (sud-ouest) où elle a déjà participé à plusieurs rassemblements similaires à Stuttgart.

« Les gens qui ne s’informent pas d’eux-mêmes, à l’inverse de nous, restent ignorants et croient ce que le gouvernement leur dit. Ils entrent dans la peur que le gouvernement nous met dans la tête. Et la peur affaiblit le système immunitaire« , prétend-elle.

Plusieurs contre-manifestants, dont un cortège de « grands-mères contre l’extrême droite« , ont traité ces militants de « nazis« . La devise de la manifestation, « Jour de la liberté« , est également le titre d’un film de la réalisatrice nazie Leni Riefenstahl sur la conférence du parti d’Adolf Hitler NSDAP en 1935.

Covidiots

Plusieurs responsables politiques ont critiqué cette mobilisation. Saskia Esken, responsable des sociaux-démocrates, parti minoritaire de la coalition gouvernementale avec les conservateurs d’Angela Merkel, a fustigé ces « Covidiots« . « Sans distance, sans masque: ils ne mettent pas seulement en danger notre santé, mais aussi notre succès contre la pandémie et pour la relance de l’économie, de l’éducation et de la société. Irresponsable!« , a-t-elle écrit sur Twitter.

Jan Redmann, chef de file de la CDU au Parlement du Land de Brandebourg, a lui estimé sur ce même réseau social: « 1.000 nouvelles infections par jour encore et à Berlin il y a des manifestations contre les mesures anticoronavirus ? Nous ne pouvons plus nous permettre ces dangereuses absurdités« .

Le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer s’est lui montré plus compréhensif à leur égard dans une interview à la Passauer Neue Presse: « Bien sûr, il y a toujours des opinions différentes lorsqu’il s’agit d’empiètements sur les droits fondamentaux et de restrictions à la liberté. Mais tout d’abord, c’est normal et ensuite, à mon avis, ce n’est pas la majorité« .

Si l’Allemagne a jusqu’à présent été plutôt épargnée par la pandémie qui y a fait moins de 9.200 morts, les autorités s’alarment d’une lente reprise des infections. Samedi, leur nombre a augmenté de 955 par rapport à la veille, un niveau qui n’était plus atteint depuis le 9 mai, selon l’Institut sanitaire Robert Koch.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité.

OK

SourceRTBF.BE

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Crimes de guerre à Gaza : une société française visée par une enquête

Dans le documentaire « Made in France - Au service de la guerre », deux journalistes racontent le combat judiciaire de la famille d’une enfant tuée...

Lettre de BDS France Toulouse après les appels à la violence du CRIF

2020-09-25 BDS France Toulouse10bis, rue du Colonel Driant31000 Toulouse Toulouse le 25 septembre 2020. Monsieur le Préfet de la Haute-Garonne1, place Saint Etienne 31000 Toulouse Monsieur le Préfet, Dans...

En raison de « menaces sérieuses », la DRH de « Charlie Hebdo » exfiltrée de son domicile

À la suite de menaces sérieuses, Marika Bret, responsable des ressources humaines du journal « Charlie Hebdo », a dû partir de chez elle...

«Et si Trump avait reussi a apporter la Paix au Moyen-Orient ?», par Harold Hyman

 Donald Trump, grand artisan de la paix au Moyen-Orient ? La normalisation totale des relations entre Israël et deux États du Golfe est un...

BIEN FAIT POUR SA GUEULE : L’antisémite Alain Soral condamné à payer 137 000 euros à la LICRA

L’éditeur négationniste avait remis en vente, en dépit d’une décision de justice, le livre antisémite de Léon Bloy, « Le Salut par les juifs...

France/Covid: plus de 16.000 nouveaux cas en 24 heures

La France a enregistré 16.096 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un record depuis le début des tests à grande échelle dans ce...

Lutte contre la faim. La start-up israélienne Salicrop. Des semences très spéciales.

Partager : La start-up israélienne ‘Salicrop’ a réussi à mettre au point des semences qui permettent de faire pousser des plantes sur des terres non-fertiles,...

Rejoignez nous sur Facebook

SourceRTBF.BE