Critiquez Tsahal, mais tenez-vous en aux faits

79

“Les médias israéliens sont trop occupés à dénombrer les vacanciers qui visitent les réserves naturelles. Les atrocités commises dans les territoires restent invisibles.” Ainsi, écrit Yariv Oppenheimer, ancien président de la Paix Maintenant, dans une publication sur Facebook.

Quelles “atrocités”? Les voilà qui vont encore promouvoir la calomnie et formuler de fausses conspirations ; en tout cas, les médias se sont en fait précipiter sur cette affaire.

Un adolescent blessé par balle alors qu'il fuyait

Un adolescent blessé par balle alors qu’il fuyait

Ce qui s’est passé est qu’il y a eu un accident de la route, peut-être suivi d’un délit de fuite, et une habitante de la ville palestinienne de Teqoa, Fatmah Suleiman, enseignante, a été tuée. Les habitants de la ville se sont alors lancés dans une manifestation visant les forces de Tsahal. Et, au cours de cette manifestation, selon Oppenheimer, un soldat a dégainé son pistolet et a tiré sur un adolescent ligoté aux yeux bandés et il lui aurait tiré dessus à bout portant.

Oppenheimer a basé ses informations sur un article de “Sabi Ta’ayush”, qui est ostensiblement un militant du mouvement Ta’ayush (un réseau de gauche formé de Palestiniens et d’Israéliens pour contrer les réactions nationalistes suscitées par l’intifada Al-Aqsa), qui a fondé son poste sur un message de Tamar Goldschmidt, dont la page Facebook présente fièrement une image appelant à la libération du terroriste condamné Marwan Barghouti (qui purge plusieurs peines de prison à perpétuité dans une prison israélienne).

Yariv Oppenherimer

Yariv Oppenherimer

Goldschmidt écrit: “Lorsque les résidents ne peuvent plus le supporter et ont l’audace de manifester à leur guise, un soldat dégaine son pistolet et tire à bout portant sur un adolescent ligoté aux yeux bandés.” J’étais convaincu qu’il ne s’agissait que d’un complot anti-israélien ourdit par l’extrême-gauche au comportement souvent bizarre.

Il n’y a presque jamais de confrontations entre les forces de l’armée israélienne et les Palestiniens qui ne soit filmée sous plusieurs angles. C’est également vrai dans cet incident. J’ai visionné la vidéo et les images par moi-même et je me suis demandé : qu’est-ce qui s’est réellement passé?

J’ai posé ma question à Oppenheimer, que je connais et que je respecte, ainsi qu’à deux militants qui ont partagé la vidéo et les images. Sabi a ajouté à son message : “300 visionnements sur un clip vidéo de soldats qui perdent le contrôle de leur position dans la ville de Teqoa et tirent sur un garçon ligoté. 552 likes et 350 partages des horribles images  de cette vidéo que j’ai téléchargées de l’événement . “

Le message ajoute que personne dans les médias n’a mentionné l’incident, alors qu’il a en fait été couvert par plusieurs médias. Mais Sabi a rejeté mes requêtes, apprenant apparemment de Netanyahou de quelle façon ignorer les journalistes.

La FID fournit des soins médicaux

Tsahal fournit des soins médicaux

Je me suis tourné vers l’unité du porte-parole de Tsahal pour faire la lumière sur l’incident. On m’a dit qu’il y avait de fréquentes perturbations sur le site depuis un certain temps maintenant et que des soldats avaient effectivement tiré sur le bas du corps du jeune homme ligoté au cours d’une poursuite. J’ai appris que l’histoire était bien vraie, même si la description était exagérée.

Les militants de gauche se sont abstenus de mentionner qu’il avait été abattu alors qu’il tentait de s’enfuir, comme le montre clairement le film. Il reste cependant plusieurs points d’interrogation concernant la justification de ce tir et on ne sait pas pourquoi il a été abattu alors que les images montrent qu’il y avait des soldats devant et derrière lui. “L’incident fera l’objet d’une enquête”, m’a dit le porte-parole de Tsahal.

Les publications de la gauche radicale doivent être traitées avec prudence. Il y a eu de nombreuses assertions mensongères et il ne faut pas fermer les yeux sur ces manipulations. En ce qui concerne les commentaires, le ton se détériore. Un intervenant s’est contenté d’écrire un mot : “nazis”. Il est plausible de supposer qu’il n’écrira pas la même chose à propos du Hamas, qui appelle à plusieurs reprises à la destruction des Juifs.

Une commentatrice du nom de Rachel Navot a écrit : “Je suis une survivante de la deuxième génération de la Shoah et je l’ai lu et relu pour comprendre … et voici que je reçois des réponses, ici et maintenant.” La plupart des réponses étaient similaires. C’est de la manipulation. c’est de la déshumanisation.

Je ne me souviens pas d’un incident dans lequel un soldat nazi a tiré dans les jambes d’un Juif en fuite. Je ne me souviens pas non plus d’un incident dans lequel les nazis ont fourni des soins médicaux à un Juif blessé. Et je ne me souviens pas non plus de nazis qui auraient aidé les Juifs à évacuer l’un de leurs blessés. En outre, l’espérance de vie des Juifs ne s’est pas améliorée sous le régime nazi, ni leur niveau d’éducation ne s’est-il considérablement accru. Mais comme il est facile de simplement répandre des mensonges et des calomnies et de comparer des soldats de Tsahal aux nazis!

Tsahal ne dispose pas de sauve-conduit gratuit en ce qui concerne les critiques. Des erreurs ont été commises et des injustices aussi. Il est correct de critiquer le tir dans les jambes de cet adolescent palestinien en fuite, mais la vidéo et les images montrent que cela n’a pas été fait par pure brutalité. Gonfler l’incident hors de proportion et utiliser des termes tels que “atrocités” et “nazis” n’est rien de moins qu’une nouvelle interprétation des accusations ancestrales de crimes rituels”.

Adaptation : Marc Brzustowski

ynetnews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici