Enseigner efficacement contre l’Antisémitisme

87

Enseigner et former efficacement contre l’Antisémitisme

Par Manfred Gerstenfeld

L’actuelle explosion majeure d’antisémitisme européen d’après-guerre s’est déclenchée il y a vingt ans. La France a été le premier pays à connaître une hausse exponentielle d’incidents. on aurait pu s’attendre à ce que diverses organisations juives aient, depuis lors, développé des modules d’enseignements. On aurait pu les utiliser pour inculquer aux gens comment comprendre la nature de l’antisémitisme comme précondition à l’action. En réalité, je n’ai jamais de module efficace. Ci-dessous suivra quelques questions, qui pourraient faire partie d’un tel programme d’enseignement.

Il est crucial pour les élèves de comprendre que le principal foyer d’incitation antisémite provient de certaines parties de l’immense monde de l’Islam. On peut l’illustrer par un court extrait tiré du texte du discours du Président malaisien Mohamad Mahatir, lors du sommet de la Conférence Islamique d’octobre 2002. Là, les dirigeants de 57 pays étaient présents. Mahatir, l’hôte de la Conférence, a représenté les rapports entre Musulmans et Juifs comme une confrontation mondiale frontale, en offrant quelques nouveaux exemples de “Conspiration juive”[1]. Les participants à la conférence l’ont applaudi à tout rompre.

Cette affirmation pourrait encore être illustrée dans le module, par des données tirées de l’étude globale d’ADL. Elle montre que 49% des Musulmans du monde sont antisémites, par comparaison à 24% des Chrétiens et 21% des Athées[2]. L’étude de la FRA en 2018 démontrait que les Juifs Européens perçoivent l’antisémitisme musulman comme la plus grande menace[3]. Une liste des meurtriers de Juifs en Europe pour motifs idéologiques, au cours du siècle présent pourrait aussi faire partie intégrante de l’information. Tous ont été commis par des Musulmans. Pourtant, il est aussi important d’éviter de stéréotyper tous les Musulmans comme antisémites.

Un autre élément central de ce module d’enseignement pourrait être constitué par le thème de la diabolisation d’Israël en Europe et dans le monde arabe. On pourrait le démontrer aisément par les caricatures des anciens premiers ministres israéliens Ariel Sharon[4] et Ehud Olmert[5] en Nazis dans le quotidien progressiste norvégien Dagbladet. A rassembler avec  ceux-ci, il pourrait y avoir des caricatures de l’ancien premier ministre israélien Ehud Barak figuré en Nazi, dans des journaux arabes. Le lien entre les membres antisémites de la gauche européenne qui se prétend “progressiste” et les Arabes incitateurs pourrait ainsi s’expliquer.

Cette composante du module serait appuyée par des statistiques sur les nombreuses dizaines de millions d’Européens qui considèrent les Israéliens comme des Nazis. Les données d’études de l’Université de Bielefeld en 2011[6] et de l’organisation Inspira en 2010, pourraient fournir l’information principale[7]. Il faudrait aussi souligner que les données de ces études montrent que les Musulmans en Europe soutiennent ces idées de diabolisation bien plus que ne font les populations natives de ces contrées.

La partie suivante de ce module est, à nouveau, facile à comprendre. Elle démontre que l’extrême-droite -néo-nazie ou pas – joue aussi un rôle majeur dans l’antisémitisme contemporain. Il y aurait alors des photographies de la fusillade à la synagogue de Pittsburg, le 27 octobre 2018. Elle a fauché la vie de 11 personnes, le pire acte de violence antisémite de toute l’histoire des Etats-Unis[9]. La fusillade de la synagogue de Poway, le 27 avril 2019 – le dernier jour de Pessah, avait fait un mort[9]. Une desc ription de l’attaque manquée contre la synagogue de la ville allemande de Halle, le jour de Yom Kippour 2019 ferait naturellement partie de ce module[10].

Il est aussi important d’insister sur le fait que l’antisémitisme ne se limite pas aux suprématistes blancs d’extrême-droite et aux Musulmans. Des images de l’attaque meurtrière contre une échoppe cachère de Jersey City, un peu plus tôt cette année, devrait s’ajouter à ce matériau pédagogique[11]. Certaines citations issues des discours de l’antisémite dominant en Amérique, Louis Farrakhan, peuvent s’ajouter pour l’illustrer[12]. Le module pourrait aussi contenir une photographie de Farrakhan avec Barack Obama, avant qu’il ne décide de se présenter à la présidence. Cela illustrerait que l’incitateur principal à la haine antisémite n’a pas été évité par des Américains de premier plan. Obama est parvenu à faire supprimer cette image au cours de la totalité de sa Présidence[13].

Clare Short, soutien du caricaturiste antisémite Dave Brown

Les thèmes antisémites comme l’accusation de crimes rituels se reproduisent à travers les siècles. On peut commencer par le dessin caricatural par Dave Brown, du Premier Ministre d’alors Sharon dévorant un bébé. Il a été publié dans le quotidien “progressiste” britannique “The Independent“, en 2003. Il est même plus important  qu’il ait été choisi par l’organisation des caricaturistes britanniques comme le meilleur dessin de l’année. C’est l’ancienne Ministre travailliste Clare Short qui a remis sa récompense au dessinateur.

L’endroit où la cérémonie de récompenses a eu lieu se trouvait être les bureaux de l’hebdomadaire britannique hautement réputé, The Economist[14]. Près de la caricature de Sharon, on peut mettre le tableau peint en 2020, par le peintre italien Giovanni Gasparro  représentant l’accusation de crime rituel médiévale de Simon de Trente[15].

Accusation de crime rituel médiévale de Simon de Trente par Gasparro (2020)

Il est aussi important d’expliquer le rôle des masochistes juifs quii se complaisent à faire tout leur possible pour aider les antisémites. L’organisation masochiste juive la plus prééminente dans le monde n’est autrre que JStreet. Inclure la Hagadah de Pessah 2020 de JStreet parmi les matériaux pédagogiques permet d’exposer en détail l’étendue de telles idées masochistes. On peut citer parmi tant d’autres dans cette publication, le commentaire suivant : “En tant que Juif, en tant que personne profondément liée à Israël, comment puis-je tenir compte du terrible prix versé par le peuple palestinien à cause de la création de l’Etat d’Israël?[16]“. La vérité est différente : les Palestiniens paient un prix terrible pour s’être opposés à tous les projets de paix israéliens. Cette Hagadah ne mentionne même pas les objectifs génocidaires du parti palestinien dominant, le Hamas. Comme autrec exemple de masochisme juif, la lettre ouverte de 240 universitaires juifs et israéliens, en 2019 devrait être encadrée. Ils demandaient au Gouvernement allemand de rejeter la loi votée au Parlement, qui définissait le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions comme antisémite[17].

Ce qui précède ne constitue que quelques exemples importants en vue de constituer un module d’enseignement bien plus détaillé, qui devient indispensable, concernant l’antisémitisme. Tout ce qui est requis, c’est qu’une organisation juive – qui valorise bien plus la vérité que le politiquement correct – embauche quelques experts, afin de transformer tout ceci et un certain nombre d’autres sujets en module praticable. Il n’y a même pas besoin de beaucoup d’argent pour le faire.

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

———

[1] https://jcpa.org/article/the-mahathir-affair-a-case-study/

[2] https://global100.adl.org/map

[3] https://fra.europa.eu/sites/default/files/fra_uploads/fra-2018-experiences-and-perceptions-of-antisemitism-survey_en.pdf, page 52

[4] “Sharon the Nazi” (caricature by Finn Graff, Dagbladet, April 2002), reproduced in Erez Uriely, “Jew-Hatred in Contemporary Norwegian Caricatures,” Post-Holocaust and Anti-Semitism, 50, November 1, 2006.

[5] “Olmert the Nazi” (caricature by Finn Graff, Dagbladet, July 10, 2006), reproduced in ibid.

[6] http://library.fes.de/pdf-files/do/07908-20110311.pdf

[7] Action and Protection League, “Number of anti-semitic incidents hate crime Incidents per Year”, Report prepared by Inspira.

[8] www.nbcbayarea.com/news/national-international/fatal-shooting-at-pittsburgh-tree-of-life-synagogue/2037076/

[9] www.sandiegouniontribune.com/news/gallery/one-dead-three-injured-in-poway-synagogue-shooting

[10] www.jta.org/2019/10/09/global/gunmen-kill-two-in-attack-on-german-synagogue-kebab-shop

[11] https://edition.cnn.com/2019/12/11/us/jersey-city-new-jersey-shooting-wednesday/index.html

[12] https://besacenter.org/wp-content/uploads/2018/12/1034-Louis-Farrakhan-Americas-Foremost-Antisemite-Gerstenfeld-final.pdf

[13] www.ajc.com/news/local/could-this-long-lost-photo-have-derailed-obama-2008-campaign/jC8NKhQr6a72VjRYY9o0EM/

[14] www.independent.co.uk/news/media/independent-cartoonist-wins-award-80239.html

[15] www.algemeiner.com/2020/04/01/blood-libel-never-a-church-teaching-says-prominent-us-catholic-academic-as-defenders-of-antisemitic-italian-painting-come-forward/

[16] https://jstreet.org/wp-content/uploads/2020/03/J-Street-Passover-Haggadah.pdf pg. 12

[17] www.jpost.com/diaspora/antisemitism/240-israeli-jewish-academics-urge-against-calling-bds-antisemitic-592205

SourceJFORUM.FR

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici