La source de cet article se trouve sur ce site

Malgré leur jeune âge, les joueurs français font preuve d’une maturité surprenante lors de ce Mondial.

Les Belges n’en reviennent toujours pas. « Son attitude en fin de match était limite », a pesté le défenseur Toby Alderweireld. « J’espère qu’il n’a pas de mauvaise influence autour de lui », a abondé le latéral parisien Thomas Meunier. Lors des arrêts de jeu de la demi-finale du Mondial (1-0), Kylian Mbappé a fait preuve de vice pour gratter quelques secondes et préserver l’avantage des Bleus : l’attaquant s’est exilé au poteau de corner et a gardé le ballon dans les mains, privant les Belges d’une contre-attaque foudroyante. 

Manque de fair-play ? Kylian Mbappé, lui, assume. « Ils peuvent penser ce qu’ils veulent, si je les ai offensés, je m’en excuse. Mais moi je suis en finale, voilà c’est tout. » L’ancien sélectionneur des Bleus Raymond Domenech a volé au secours du prodige. « Si c’est un Argentin ou un Uruguayen qui fait ça, on dit quoi ? Que c’est de l’expérience, mais puisque c’est lui, ce serait de l’arrogance ? », a fait mine de s’interroger sur Europe 1 le finaliste malheureux de 2006. Les apôtres d’un football romantique peuvent bien déplorer ce geste. Il témoigne en tout cas d’une étonnante maturité chez le joueur de 19 ans. 

Une équipe pleine de maîtrise

Cette maturité ne se limite pas au cas Mbappé. Elle irrigue une sélection pourtant très jeune. Les Français affichent l’une des moyennes d’âge les plus basses du Mondial russe : 25,6 ans, contre 26,7 pour leurs aînés de 1998. Cette jeunesse ne rime pas avec fébrilité. Sur le pré, les Français ressemblent plus à de vieux briscards qu’à de jeunes pousses sorties du centre de formation. En huitième de finale, ils n’ont pas paniqué après le deuxième but argentin et ont rapidement égalisé.  

LIRE AUSSI >> Mondial: comment la défaite de 2016 a vacciné les Bleus 

Face à l’Uruguay, ils ont enchaîné de longues phase de possession dans le camp de la Celeste, sans jamais se découvrir. Contre les Belges, les Français ont montré une maîtrise qu’on ne leur soupçonnait pas. Les joueurs ont volontairement laissé le ballon aux Diables …Lire la suite sur L’Express.fr

Coupe du monde: à la poursuite du maillot des bleus

« Le foot crée du nationalisme festif »

Mondial: comment la défaite de 2016 a vacciné les Bleus

Mondial: l’ascension éclair de Samuel Umtiti

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.