La source de cet article se trouve sur ce site

La route des vacances rime souvent avec embouteillages. Certes, il y en a tout au long de l’année, mais ceux de l’été sont souvent très importants et vous vous en rendrez vite compte si vous prenez votre voiture sur les grands axes routiers un jour de départ. Si le résultat est identique, tous les bouchons n’ont pas les mêmes causes. Franceinfo détaille les principales causes qui vous amènent parfois à regretter d’avoir pris la voiture.

Réseau saturé, travaux et accidents

Certains sont dus à des travaux, des accidents ou des problèmes de signalisation, ce sont des bouchons « mécaniques ». « Moins de 20% des embouteillages sont liés à des situations anormales », affirmaient Le Parisien, en 2012.

Les autres bouchons ont des causes variées. De façon basique, il y a ceux que l’on rencontre en cas d’afluences importantes. Une autoroute standard à trois voies, limitée à 130 km/h, peut accueillir environ 6 000 véhicules par heure. Lors des périodes de grands retours ou de grands départs, le nombre de véhicules sur le réseau est bien supérieur à cette limite. Conséquence : ça bouchonne.

Le « bouchon fantôme » et sa vague de ralentissement

Outre les ralentissements rencontrés aux abords des voies d’insertion, il y a le « bouchon fantôme ». Sa cause est invisible si l’on se trouve dans le flot de véhicules. Concrètement, dans un trafic dense, si un conducteur roule moins vite que les autres, il va contraindre les véhicules derrière lui à ralentir à leur tour. Une vague de ralentissement se propage alors vers l’arrière à (…)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.