La source de cet article se trouve sur ce site

Le mystère autour de la « petite martyre de l’A10 » est bientôt résolu, trente ans après sa mort. Dans le village de Suèvres (Loire-et-Cher) où la petite Inass a été enterrée, les habitants viennent toujours se recueillir.

« Nous allons être soulagés, on va savoir de quoi il en retourne. » Dans le petit cimetière de Suèvres (Loire-et-Cher), Kléber Cousin, 93 ans, se recueille devant la tombe de la « petite martyre de l’autoroute A10 ». Trente ans après, le mystère est bientôt résolu. L’enfant porte désormais un prénom : Inass. Le corps mutilé de la petite fille avait été retrouvé au bord de l’autoroute, au niveau de la commune, en 1987. À l’époque, Kléber Cousin était le maire du village : « Ça a touché tous les habitants. »

Sur la tombe de l’enfant, il est écrit : « À la mémoire de la petite inconnue de l’autoroute A10 ». Kléber Cousin raconte : « On avait fait une petite cérémonie pour l’enterrement. Il y avait une soixantaine de personnes. »

Martyriser cette petite et la laisser sur le bord de l’autoroute, c’est horrible, honteux, impensable !

Kléber Cousin

sur franceinfo

Pour lui, « Ces gens-là ont besoin d’être punis, et sévèrement. Croyez-moi, si j’avais à dire ma parole là-dessus, ce serait dur. » Il se souvient de l’enquête des gendarmes à l’époque : « Dans la maison aux volets fermés, ils ont passé un mois à observer les allées et venues dans le cimetière, pour voir si quelqu’un qu’on ne connaissait pas serait venu sur la tombe, car le garde-champêtre connaissait tout le monde sur la commune. Ça finit par se solutionner. Pour moi, c’est un soulagement. Avant de mourir, je saurai qu’on a retrouvé ses (…)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.