Guerre en Ukraine : Visite surprise de Blinken à Kiev, peine confirmée pour l’opposant Vladimir Kara-Mourza

Vues:

Date:

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs. Entre les déclarations fortes, les avancées sur le front et le bilan des combats, voici l’essentiel de la journée.

Le fait du jour

Antony Blinken, le chef de la diplomatie américaine, s’est rendu à Kiev mardi pour une visite surprise. L’objectif : rassurer les Ukrainiens sur l’arrivée de l’aide militaire américaine, au moment où Moscou revendique l’« avancée en profondeur » de ses troupes dans la région frontalière de Kharkiv.

« La Russie doit payer pour ce qu’elle a détruit en Ukraine », a lancé Blinken devant un parterre d’étudiants, estimant par ailleurs que la nouvelle loi sur la mobilisation militaire en Ukraine est « dure » mais « nécessaire ».

« Une partie (de l’aide) est déjà arrivée, plus arrivera » et « cela fera une réelle différence sur le champ de bataille », a promis le chef de la diplomatie américaine devant le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Ce dernier a insisté sur la nécessité de recevoir plus de moyens de défense aérienne et a réclamé deux batteries de missiles sol-air Patriot pour la région de Kharkiv.

Les Etats-Unis ont mis des mois à débloquer quelque 61 milliards de dollars, si bien que l’armée ukrainienne s’est retrouvée à court d’armements au moment où la Russie repassait à l’attaque durant l’automne et l’hiver 2023-2024.

La phrase du jour

« Le chef de l’Etat a fermement condamné l’intensification des frappes russes en Ukraine » »

Mardi, l’Elysée a indiqué qu’Emmanuel Macron s’était entretenu par téléphone dans la journée avec son homologue ukrainien. Une discussion au cours de laquelle le président français a « condamné l’intensification des frappes russes en Ukraine », notamment sur les infrastructures énergétiques, ainsi que « l’offensive en cours » dans la région de Kharkiv.

Emmanuel Macron a également « réitéré la détermination de la France à apporter tout le soutien nécessaire, dans la durée et avec l’ensemble de ses partenaires, pour faire échec à la guerre d’agression de la Russie », promettant des « livraisons dans les prochains jours » ou « prochaines semaines ». Sans plus de précisions.

Le chiffre du jour

25. C’est le nombre d’années de prison auxquelles est condamné l’opposant russe Vladimir Kara-Mourza pour « trahison ». Sa peine a été confirmée mardi par la Cour suprême russe. Pas de surprise en ce sens. Son avocate s’est néanmoins dite inquiète pour sa survie en prison.

Vladimir Kara-Mourza, qui souffre depuis des années de graves problèmes de santé dus à deux empoisonnements, est placé depuis le mois de septembre dans une cellule d’isolement punitive appelée « chizo ». « Dans ces conditions, il est très difficile de survivre », estime Maria Eïsmont. Et d’ajouter : « Il n’a pas vu de codétenu, les visites sont interdites. Il n’a le droit, chaque jour, qu’à huit heures » pour s’allonger sur son lit et de « 90 minutes » pour traiter son courrier.

La tendance du jour

Volodymyr Zelensky, qui a exhorté une nouvelle fois l’Occident à accélérer les livraisons, est attendu en Espagne vendredi. Le président ukrainien sera reçu à la mi-journée par le roi Felipe VI avant qu’un déjeuner officiel ne soit organisé en son honneur au palais royal. Selon le quotidien El Pais, cette visite sera marquée par la signature d’un accord destiné à garantir un soutien militaire de Madrid à Kiev

La source de cet article se trouve sur ce site

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER:

spot_imgspot_img