Guerre Hamas-Israël : Des dégâts aux « infrastructures critiques » estimés à 18,5 milliards de dollars à Gaza

Vues:

Date:

On parle de 97 % du PIB des territoires palestiniens occupés. Les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza, menées en représailles de l’attaque lancée par le Hamas dans le sud du pays le 7 octobre, ont entraîné des dégâts sur les « infrastructures critiques » estimés à 18,5 milliards de dollars, selon un rapport publié ce mardi. Il prend en compte les destructions menées entre le début du conflit et la fin du mois de janvier.

Ce montant, issu d’une étude réalisée conjointement par la Banque mondiale (BM), les Nations unies (ONU) et l’Union européenne (UE), est la première estimation des effets des bombardements et combats au sol menés depuis six mois et correspond donc à l’équivalent de 97 % du PIB de l’ensemble de territoires palestiniens occupés.

Malnutrition, insécurité alimentaire et famine

Les destructions de logement représentent une large part de ces « infrastructures critiques » détruites (72 %), devant la santé, l’éducation et les « commodités (eau, électricité) » (19 %), le reste concernant les équipements commerciaux et industriels.

Désormais plus d’un million de personnes sont sans logement, sur les 2,2 millions d’habitants que comptait la bande de Gaza avant le début du conflit, soit deux fois plus que lors de la précédente estimation, publiée mi-décembre. Pire encore, plus de la moitié de la population est proche de la famine, alors que l’ensemble de la population est en situation de malnutrition ou d’insécurité alimentaire.

Tous les enfants gazaouis sont déscolarisés

Du côté des équipements de santé, 84 % d’entre eux ont été détruits ou endommagés, contre 60 % fin 2023, et ceux fonctionnant toujours ne disposent de quasiment plus d’eau ou d’électricité pour traiter leurs patients ou les blessés.

Le système d’eau courante et d’assainissement ne fonctionne plus qu’à 5 % de ses capacités de début octobre et le système éducatif gazaoui est considéré comme totalement effondré, l’ensemble des enfants de Gaza étant déscolarisés.

Alors que la moitié du réseau routier était détruit mi-décembre, c’est désormais le cas de 92 % du réseau routier primaire, alors que le réseau de télécommunication est considéré comme étant « sérieusement compromis ».

« Protéger les civils innocents »

Le rapport identifie par ailleurs les actions les plus essentielles pour permettre d’entamer la reconstruction, à commencer par une augmentation de l’aide humanitaire et la production de denrées alimentaires, la fourniture d’abris à grande échelle et la reprise des services essentiels.

La guerre a été déclenchée par l’attaque sans précédent du Hamas en Israël le 7 octobre, qui a fait au moins 1.160 morts, essentiellement des civils, selon un décompte de l’AFP à partir de données officielles. Jurant de détruire le Hamas, Israël a lancé une campagne de bombardements aériens intenses sur Gaza, suivie d’une offensive terrestre, qui ont fait au moins 32.916 morts, en majorité des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken a appelé ce mardi Israël à faire plus pour « protéger les civils innocents », après la mort, lundi de sept travailleurs de l’ONG américaine World Central Kitchen, tués dans une frappe israélienne à Gaza.

La source de cet article se trouve sur ce site

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER:

spot_imgspot_img