Guerre Israël-Hamas : Tel-Aviv libère deux otages à Rafah, des dizaines de Palestiniens tués

Vues:

Date:

Israël a annoncé lundi avoir libéré deux otages à Rafah. L’Etat hébreu a affirmé que les frappes menées dans la nuit de dimanche à lundi s’inscrivaient dans le cadre d’une opération pour récupérer deux otages enlevés le 7 octobre. « Fernando Simon Marman, 60 ans, et Louis Har, 70 ans, ont été récupérés lors d’une opération nocturne à Rafah menée conjointement par l’armée, le Shin Beth (Sécurité intérieure) et la police israéliennes », selon un communiqué de ces trois services.

Enlevés au kibboutz Nir Yitzhak, les deux hommes ont été conduits au centre médical Sheba, à Ramat Gan, pour de premiers examens médicaux. « Ils sont dans un état stable », a indiqué à la presse Arnon Afek, le directeur de l’établissement. « Trois terroristes ont été tués dans l’immeuble où ils étaient détenus », selon un bilan initial de l’armée israélienne, qui s’était auparavant bornée à confirmer avoir « mené une série de raids contre des cibles terroristes dans le sud de la bande de Gaza ».

Ces frappes ont touché 14 maisons et trois mosquées dans différents secteurs de Rafah, selon le gouvernement du Hamas. Elles ont fait « environ 100 morts », a annoncé lundi matin le ministère de la Santé du Hamas. Avant la libération des deux derniers otages, Israël estimait que 132 étaient toujours détenus à Gaza, dont 29 seraient morts.

Une offensive sur Rafah en préparation

En parallèle, Benyamin Netanyahu a ordonné à son armée de préparer une offensive sur Rafah. Cette ville à la frontière avec l’Egypte est devenue le dernier refuge pour les Palestiniens coincés à la frontière fermée avec l’Egypte, au nombre d’1,4 million selon l’ONU.

« La victoire est à portée de main », a déclaré sur la chaîne américaine ABC News le Premier ministre israélien, qualifiant Rafah de « dernier bastion » du Hamas. Israël assurera « un passage sécurisé à la population civile pour qu’elle puisse quitter » la ville, a-t-il ajouté, sans préciser où les civils pourraient se réfugier.

Notre dossier sur la guerre Israël – Hamas

Le Hamas a prévenu dimanche qu’une telle offensive « torpillerait » tout accord pour une libération des otages qu’il détient encore à Gaza. De son côté, Joe Biden a exhorté le Premier ministre israélien, lors d’un entretien téléphonique dimanche, à « garantir la sécurité » de la population palestinienne. Plusieurs Etats ont mis en garde contre une « catastrophe humanitaire » en cas d’assaut sur la ville surpeuplée.

La source de cet article se trouve sur ce site

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER:

spot_imgspot_img