Îles Éparses : ces précieux confettis au coeur d'une bataille entre Paris et Tananarive

Revendiqués par Madagascar, ces petits bouts de terre représentent des territoires stratégiques pour la France, sur les plans économique et sécuritaire.

Un décor de carte postale. Face aux eaux turquoise, ce 23 octobre 2019, Emmanuel Macron foule le sable fin de l’île Grande Glorieuse, à 8 000 kilomètres de Paris. Jamais un président français n’avait mis les pieds sur ce minuscule bout de terre, au nord-ouest de Madagascar. « Ici, c’est la France, c’est notre fierté, notre richesse », dit-il alors. 

Cinq mois plus tôt, Andry Rajoelina tenait un tout autre discours sous les dorures du palais de l’Elysée. Invité par son homologue français, le président malgache avait alors réclamé le retour de quatre des cinq îles Eparses, dont les Glorieuses, dans le giron de son pays. Pour lui aussi, il s’agit d’une « question d’identité nationale ». Dans la foulée, Emmanuel Macron avait accepté de mettre en place une commission mixte pour aboutir à une solution consensuelle d’ici au mois de juin 2020, date du soixantième anniversaire de l’indépendance de l’ex-colonie française. Mais le processus est aujourd’hui au point mort. En juillet dernier, un rapport du Sénat soulignait même « l’urgence de réaffirmer la souveraineté de la France sur ces îles ». 

Article réservé aux abonnés

Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous et profitez de notre OFFRE SPÉCIALE RENTRÉE

1€ /mois pendant 2 mois

Je m’abonne maintenant

SANS ENGAGEMENT

Inclus dans l’abonnement Numérique et Audio

  • Magazine audio et magazine numérique augmenté
  • Masterclass de L’Express
  • Accès illimité aux articles sans pub
  • Accès à toutes les newsletters

SourceLEXPRESS.FR

ARTICLES POPULAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Populaire cette semaine

Derniers Commentaires

SourceLEXPRESS.FR