Israël va doubler sa quantité d’eau fournie à la Jordanie

LES + VUS CHEZ LES PRO

Le ministre des Affaires étrangères Yaïr Lapid a félicité les deux ministres et noté « une marque de bon voisinage,  la conséquence de la politique de renforcement des liens dans la région et un nouveau pas dans la coopération entre Israël et la Jordanie ». Oubliée l’attitude insolente et arrogante des autorités jordaniennes il y a à peine une semaine après qu’un tribunal ait autorisé des Juifs à prier en silence sur le Mont du Temple (décision cassée entre temps par une instance supérieure).

La ministre Karine Elharar s’est félicitée d’un « accord historique » (sic) et « d’une parole claire de la volonté d’Israël d’entretenir des relations de bon voisinage avec la Jordanie ». Elle a souhaité que cet accord « ne soit que le premier pas d’une coopération entre Israël et le royaume hachémite qui sera bénéfique aux deux peuples pour se mesurer aux défis du moment ». Un « accord historique » dans lequel Israël donne et ne reçoit rien !

Cet accord a été critiqué par le chef de l’opposition Binyamin Netanyahou qui dénonce son caractère unilatéral, le gouvernement israélien n’ayant rien exigé en retour de la part des Jordaniens. Le Likoud a également publié un communiqué dénonçant la signature d’un tel accord sans contrepartie avec la Jordanie au moment où le royaume hachémite se rapproche de l’Iran.

Au Moyen-Orient les cadeaux sont interprétés comme de la faiblesse. Le gouvernement israélien aurait pu et dû exiger en retour le maintien sous contrôle israélien des deux enclaves de Tsofar et Naharaïm que la Jordanie veut récupérer. Ou encore la cessation des vociférations jordaniennes concernant le Mont du Temple.

SourceJFORUM.FR

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Rejoignez nous sur Facebook