Journée du souvenir: un énorme changement se concrétise

Cérémonie d’ouverture de Yom ha-Shoah

Selon le Premier ministre, « Un accord avec l’Iran qui ouvrirait la voie sur la question des armes nucléaires ne nous obligerait en aucune façon ».

À propos du Tribunal de La Haye: « Un organe créé pour protéger les droits de l’homme est devenu un organe qui les piétine ».

Le Président Rivlin: « 900 survivants de la SHOAH [HOLOCAUSTE] ont mené la dernière bataille de leur vie derrière des masques et des gants ».

Selon le Premier ministre Benyamin Netanyahou, «tout au long de l’année corona, chaque jour, j’ai pensé à vous, survivants de la Shoah. Je sais que le séjour à la maison, la distance, l’isolement, les fermetures, étaient très difficiles, c’était difficile pour nous tous. Nous pleurons la mort de ces 900 survivants de la Shoah qui n’ont pas survécu à la maladie corona ».

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou.
Un énorme changement dans le monde arabe pour Israël et la Shoah

Quant aux relations avec les pays arabes: « Il y a un énorme changement dans le monde arabe pour Israël et la Shoah, a-t-il déclaré. « En ce moment, un événement commémoratif de la Shoah a lieu à Dubaï. Ce sont des signes d’un changement  bienvenu dans les relations entre les Arabes et les Juifs en dehors d’Israël. Au fur et à mesure que nous avançons, il y a des choses qui peuvent être inversées, mais la voie des armes nucléaires ne nous obligera en rien, en aucune façon ».

Concernant le Tribunal de La Haye: Pendant la Shoah, nous n’avions ni le pouvoir, ni le droit souverain de nous défendre, nous n’avions ni droits ni État. Aujourd’hui, nous avons un État, nous avons notre force protectrice et nous avons le droit naturel de nous défendre nous-mêmes de nos ennemis.

Quelle absurdité, quelle hypocrisie, que des soldats de Tsahal soient condamnés en fait pour faire respecter notre droit naturel à nous défendre.

« Le tribunal de La Haye a été créé à cause de Nuremberg, mais il fait le contraire de ce qu’il devrait faire en défendant les droits de nos ennemis qui cherchent à nous détruire. Un organisme créé pour protéger les droits de l’homme est devenu un organisme qui les piétine ».

Concernant le lien avec le PDG de Pfizer: «Les parents d’Albert Burla étaient également des survivants de la Shoah ‒ et quatre-vingts ans plus tard, le destin réunit le premier ministre du sauvetage d’Israël, sorti de l’obscurité, et le PDG de Pfizer, qui invente le remède contre un fléau qui menace toute l’humanité. Albert est un Juif fier, chef de l’une des entreprises les plus importantes du monde. Je lui ai dit qu’Israël serait un modèle international dans la troisième guerre mondiale contre le coronavirus. Il était convaincu que c’était vrai, et ensemble nous l’avons prouvé a toute l’humanité ».

« L’Etat d’Israël n’est pas une compensation pour la Shoah »

Le Président Reuven Rivlin a déclaré lors du rassemblement: 900 survivants de la Shoah sont morts, rien que dans l’État d’Israël, des suites directes de la peste de Coronavirus. Ils ont survécu aux ghettos et aux camps de la mort, aux navires d’immigrants illégaux et aux camps de détention. Mais la dernière bataille de leur vie, ils l’ont menée, solitaires, loin de leurs proches bien aimés, derrière des masques et des gants.

Ce soir, nous avons sympathisé avec eux et leurs familles. Nous nous souvenons de leur courage et de leur abnégation. Que leur mémoire soit bénie ».

Le Président Reuven Rivlin.

Le Président Rivlin a noté que: Le fardeau du souvenir, que nous portons dans nos cœurs, est notre devoir sacré. Que cela nous plaise ou non, la mémoire de la Shoah façonne notre identité en tant que Nation, indélébile dans son histoire, mémoire d’une expérience si profonde, si difficile, si indestructible. C’est possible que nous ne soyons pas comme tous les peuples, la mémoire historique nous commande de continuer à étudier et à enseigner la Shoah, sans laisser cette blessure saignante nous paralyser d’agir, et de regarder vers l’avenir.

«Vous êtes les survivants de la Shoah, les héros du réveil, qui avez trouvé les pouvoirs de l’âme à sortir de terre trempés de larmes et de sang, à regarder en avant, à choisir la vie, à aimer, à rire, à se réjouir, de croire, de construire et de créer. De créer un foyer national et privé. De grandir et de se développer à partir de la négation, de la peur et de la terreur. En votre nom, j’ai juré de ne pas succomber à l’ombre que la Shoah nous impose, de ne pas donner à ce terrible néant le pouvoir de paralyser nos vies.

« Se souvenir, rappeler et mentionner que l’État d’Israël n’est pas une compensation pour la Shoah, et que le Peuple Juif n’est pas né à Auschwitz et que son image, spirituelle, religieuse et politique, n’y a pas été façonnée ».

«Je garderai pour toujours vos témoignages dans mon cœur», a déclaré Rivlin aux survivants de la Shoah. Et il achève son discours avec ces mots: « Je vais bientôt me séparer de mon rôle officiel de Président, mais je ne me sépare pas de mon engagement en tant que personne, en tant que Juif, en tant qu’Israélien ‒ de me souvenir, encore et encore et d’éduquer à ces valeurs que vous nous avez inculquées, je ne m’en détacherai jamais.

« Un message d’unité et d’indépendance »

S’exprimant au nom des survivants, Rosa Bloch a décrit: «J’ai miraculeusement survécu aux horreurs de la Shoah, mais ma famille, les membres de ma communauté et mon peuple n’ont pas eu cette chance. Mes grands-parents, mes oncles mes tantes ont été assassinés au neuvième fort.

Rosa Bloch, rescapée de la Shoah.

Mon père a été séparé de nous et envoyé à Dachau, où il a été assassiné. Ma mère, qui a survécu au camp de Stutthof et à la marche de la mort avec moi, n’a pas pu survivre à la tuberculose qu’elle a contractée pendant la guerre et est décédée après la libération. J’ai traversé les horreurs de la guerre en tant que fillette de dix ans, qui a endossé la responsabilité de la subsistance de sa famille. «Nuit après nuit, je rampais sous la clôture de barbelés qui entourait le ghetto, afin de faire passer de la nourriture en contrebande à ma famille.

Après la guerre, Rosa est retournée dans sa ville natale de Kaunas, en Lituanie, et a rencontré son frère. Plus tard, elle a réalisé son rêve et a immigré en Israël: « Je me tiens ici devant vous, Juive, Israélienne, épouse, mère, grand-mère et arrière-grand-mère de petits-enfants et arrière-petits-enfants, fière et excitée. En tant que survivante de la Shoah [Holocauste], j’appelle la Nation tout entière à ne pas oublier. Souvenez-vous de la Shoah, de l’héroïsme du Peuple Juif dans cette obscurité.

A cette soirée spéciale, j’apporte un message d’unité et d’indépendance pour les générations futures et la continuité éternelle de l’Etat d’Israël ».

JForum ‒ Israel Hayom

SourceJFORUM.FR

ARTICLES POPULAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Populaire cette semaine

Derniers Commentaires