Jusqu’où Israël a t-il adapté le F35 Adir à ses besoins?

62

Cela semble encore une solution quelque peu extravagante pour répondre à la menace, étant donné que le F-35B est plus cher et que ses performances sont inférieures à celles du F-35A pour la plupart des autres objectifs. Cela peut expliquer pourquoi un achat de F-35B est réputé plus populaire auprès des politiciens israéliens que pour l’armée de l’air israélienne.

Le 22 mai, le commandant de l’armée de l’air israélienne, Amikam Norkin, a annoncé que ses chasseurs furtifs F-35I avaient participé à deux missions de combat sur «des fronts différents», montrant comme preuve une photo d’un F-35 survolant Beyrouth. Bien que les détails de ces missions n’aient pas été révélés – apparemment, ils n’ont pas été déployés lors d’une attaque aérienne israélienne massive contre les forces iraniennes en Syrie le 9 mai – mais cela confirme apparemment les premières opérations de combat entreprises par toute variante de l’avion furtif controversé, qui entre actuellement en service dans les armées de dix pays après plus de deux décennies de développement.

En fait, le F-35I Adir d’Israël – ou «Le Puissant» – sera la seule variante du F-35 à entrer en service au sein de l’armée de l’air d’un pays étranger fortement assorti de sur-mesure, de façon à remplir le cahier des charges de cet Etat. Un CF-35 canadien, avec une sonde de ravitaillement en carburant et un parachute antiparasitaire différents, avait fait l’objet d’un projet visant à permettre l’atterrissage sur de courtes pistes d’atterrissage dans l’Arctique, mais Ottawa a abandonné le programme F-35.

Il est devenu courant de créer des variantes personnalisées de chasseurs à réaction de quatrième génération, tels que les Su-30 , F-15 et F-16, destinées aux clients exportateurs, fabriquées sur commande avec une avionique locale, des armes et des améliorations adaptées aux besoins des forces aériennes, selon la doctrine spécifique et les priorités stratégiques de l’Etat en question. Aujourd’hui, Israël utilise des chasseurs F-15I Ra’am («Thunder») très perfectionnés et des F-16I Sufa à deux places . En outre, Israël, en particulier, n’a pas hésité à modifier les avions qu’il a déjà reçus pour les adapter à ses besoins : en 1981, par exemple, il a trafiqué ses nouveaux chasseurs Eagle F-15A, qui lui conféraient déjà une redoutable supériorité aérienne, pour qu’ils puissent larguer des bombes et Israël a utilisé ces tout premiers Eagles modifiés afin de détruire le réacteur nucléaire irakien Osirak.

1er mai 2019  Sujet:  Sécurité  Blog Marque:  The Buzz  Tags:  Israël F-35 Militaire Technologie Monde

nationalinterest.org

Adaptation Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici