Accueil ...LES PRO La clause secrète israélo-syrienne

La clause secrète israélo-syrienne

Netanyahou remercie Poutine pour son aide pour libérer la citoyenne israélienne de Syrie.

La clause secrète de l’accord pour la libération de la jeune israélienne: « Israël a acquis des vaccins pour la Syrie »

Selon des sources étrangères, dans le cadre de l’accord de libération de la jeune israélienne en Syrie, Israël a accepté de payer à la Russie 1 million 200 000 dollars pour l’achat de vaccins anti-Corona de type Spoutnik et leur transfert vers la Syrie. De sources syriennes: On nie l’existence d’une telle clause secrète concernant d’éventuelles négociations avec Israël concernant ces vaccins.

BIen évidemment, le Premier ministre Netanyahou a remercié le Président russe Poutine pour son aide dans la libération de la jeune femme qui avait franchi la frontière syrienne.

Dans le cadre de l’accord de libération de la ressortissante israélienne en Syrie, Israël a accepté de payer à la Russie 1 million 200 000 dollars pour l’achat de vaccins Spoutnik anti-Corona et leur transfert vers la Syrie, selon des sources étrangères. La réclamation des sources intervient dans le contexte d’une clause incluse dans la transaction pour le retour de la jeune femme de 25 ans qui a traversé la frontière vers le territoire syrien et qui n’a pas encore été approuvé par la censure pour publication.

Dans le cadre de l’accord avec la Syrie, deux bergers syriens avaient été libérés.

Cependant, la télévision syrienne a cité des sources non révélées sur une éventuelle existence d’une clause confidentielle concernant les vaccins dans des négociations avec Israël, niant l’évidence de telles négociations. Dans leurs commentaires les syriens considèrent que de telles informations mettent en péril la libérations de leurs deux prisonniers et ne servent que les intérêts israéliens pour apparaitre comme humanitaire vis-à-vis de la Syrie.

Israël négocie le retour d’une citoyenne israélienne qui est entrée en Syrie.

Pour la Syrie, citant toujours cette même source, il était clair qu’elle était affairée à libérer ses ressortissants prisonniers, les reportages des médias ne visant qu’à embellir l’occupation israélienne et à lui donner des caractéristiques humanitaires qu’elle n’a pas, comme en témoignent l’occupation et ses crimes continus contre les Palestiniens, les Libanais et les Syriens, aurait déclaré cette même source non révélée.

Dans le cadre de l’accord avec la Syrie, qui a conduit au retour de la jeune femme dans la nuit de mercredi à jeudi en Israël, il a été annoncé que deux bergers syriens avaient été libérés. Au cours des dernières semaines depuis leur passage en Israël, Tsahal a augmenté le niveau de sensibilité envers les bergers dans la zone de la Ligne bleue frontalière. Les responsables de la sécurité ont estimé que l’arrestation des bergers avait été faite en supposant qu’ils serviraient de monnaie d’échange pour des négociations futures.

L’agence de presse officielle syrienne a rapporté qu’Israël avait également libéré les prisonniers syriens Muhammad Hussein et Tariq al-‘Abidan en échange du retour de sa ressortissante. Les deux hommes seraient rentrés dans leur village de la province de Quneitra. Dans une autre étape, Israël réduira de trois mois le travail de service de la détenue Nihal al-Makat de Majdal Shams.

Israël a révélé qu’il a entamé une discussion avec le gouvernement russe

La citoyenne israélienne est rentrée de Russie en Israël après avoir été détenue pendant plusieurs semaines en Syrie. La jeune femme, une résidente de Modi’in Illit âgée de 25 ans qui s’est remise en question quant à son identité juive, a été remise aux Russes avant-hier et a atterri d’un vol au départ de Moscou avec Yaron Blum, coordinateur des prisonniers de guerre et des personnes disparues.

Marché conclu pour 1,2 million de dollars.

Après être arrivée dans un village syrien près de la frontière avec Israël il y a quelques semaines, les habitants autochtones ont découvert qu’elle était israélienne et l’ont remise aux forces de sécurité syriennes. Israël a révélé qu’Il a entamé une discussion avec le gouvernement russe à propos de l’incident. Après avoir été interrogée par les Syriens, ils se sont vite rendu compte qu’il s’agissait d’une excentrique et non d’une espionne, et ont décidé de conclure un accord avec Israël, dont certains détails sont toujours interdits de publication.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est entretenu par téléphone avec la mère de l’Israélienne, qui l’a remerciée pour les efforts déployés pour restaurer sa fille. Il a cherché à la fortifier, elle et sa famille, et a déclaré qu ‘ »Israël travaillera toujours pour ramener ses citoyens ».

Appel à publication des détails

Le Mouvement pour la qualité du gouvernement a appelé le Premier ministre Netanyahu et le ministre de la Défense Bnei Gantz à supprimer la morosité et à publier immédiatement tous les détails de l’accord. « Selon les publications, c’est une section qui n’a aucune importance pour la sécurité, mais comme sa publication peut provoquer une controverse parmi le public israélien, le gouvernement s’abstient de la porter à la connaissance du public. »

En ce qui le concerne, il s’agit d’une dissimulation qui est incompatible avec les principes démocratiques fondamentaux sur lesquels l’État d’Israël est fondé, notamment la liberté de la presse, le droit du public de savoir et la publicité des décisions du gouvernement au public, ont-ils écrit.

Traduit par Eliezer Zis inspiré de News Walla

SourceJFORUM.FR

ARTICLES POPULAIRES

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici