La résidence de l’ancien Grand Mufti de Jérusalem devient une synagogue

Radio Shalom 94.8 21 h

La résidence de l’ancien Grand Mufti de Jérusalem qui avait collaboré avec les nazis sera transformée en synagogue.
Ce manoir de 500m2, aujourd’hui déserté, fera partie d’un quartier de 56 appartements et comprendra peut être aussi un Gan pour enfants.

Le manoir du Grand Mufti de Jérusalem deviendra une synagogue    21 JANVIER 2021 02:55

Al-Husseini salue les volontaires bosniaques de la Waffen-SS avec un salut nazi, novembre 1943 (crédit photo: BUNDESARCHIV BILD 146-1980-036-05 / AUTEUR INCONNU / CC-BY-SA 3)
Hajj Amin al-Husseini, le célèbre mufti de Jérusalem dans les années 1920 et 1930 qui a passé une grande partie de la Seconde Guerre mondiale à Berlin en tant que collaborateur nazi et criminel de guerre, doit se retourner dans sa tombe.
À Jérusalem, on a appris que le manoir historique qu’il a construit il y a 88 ans dans le riche Sheikh Jarrah entre la vieille ville et le mont Scopus est appelé à devenir une synagogue dans un futur quartier juif de 56 appartements à Jérusalem-Est.

Les 500 m2 Le manoir, appelé Qasr al-Mufti (le palais du Mufti) en arabe, est aujourd’hui déserté au centre d’un complexe de 28 appartements en grande partie achevé, qui lui-même n’a pas de permis d’occupation.
La raison pour laquelle le nouveau quartier n’est pas en cours de finition – et n’a en fait pas été commercialisé dans les 10 ans qui ont suivi le début de la démolition et de la construction – est que les promoteurs ont demandé le rezonage du site de 5,2 dunam pour doubler le nombre d’unités à 56, selon Daniel Luria, porte-parole d’Ateret Cohanim, qui soutient le projet de logement.
Luria ne savait pas quand la demande de rezonage, destinée à l’origine à construire 70 appartements, serait approuvée.
La maison historique au cœur du site sera préservée et réaménagée pour les besoins de la communauté, y compris une synagogue et peut-être une garderie, a-t-il déclaré.
«Il y a une belle justice poétique quand vous voyez la maison du Hajj Amin al-Husseini s’effondrer», a noté Luria.
Bien qu’al-Husseini ait construit le manoir, il n’y a jamais vécu. À la suite du déclenchement en 1936 de la révolte arabe contre le gouvernement sous mandat britannique, le mufti est devenu un fugitif se cachant dans le Haram ash-Sharif de la vieille ville.
Lorsque les Britanniques ont tenté de l’arrêter en 1937, il a fui la Palestine et les Britanniques se sont contentés de confisquer ses biens. Le clan al-Husseini possédait de nombreuses propriétés à Jérusalem, parmi lesquelles le Palace Hotel (aujourd’hui le Waldorf Astoria), la maison d’Orient et le manoir transformé par la suite en hôtel Shepherd à Sheikh Jarrah sur un terrain connu sous le nom de Karam al-Mufti, du nom d’al-Husseini.
Parmi les occupants du manoir se trouvait son secrétaire George Antonius (1891-1942), qui a écrit son séminal The Arab Awakening alors qu’il y vivait en 1938. La veuve d’Antonius, Katy, a continué à vivre dans le bâtiment, qui fonctionnait comme un salon où de riches Arabes palestiniens et britanniques les fonctionnaires socialisés. (Le club sportif britannique de la ville avait une politique «sans indigènes».)
Lors d’une des élégantes soirées de Katy en 1946, elle rencontra Sir Evelyn Barker. Le général très décoré était l’officier général commandant (GOC) des forces britanniques en Palestine et en Transjordanie de 1946 à 1947.
Le 13 avril 1948, les troupes britanniques postées au manoir et à l’Académie de police voisine ont refusé d’intervenir pendant huit heures car un convoi de médecins et d’infirmières se rendant à l’hôpital Hadassah a été sous le feu des combattants arabes; 68 ont été massacrés lors du massacre.

Site de l'hôtel Shepherd | (Autorisation Daniel Luria)Site de l’hôtel Shepherd | (Autorisation Daniel Luria)

À la suite de la Guerre d’Indépendance, le manoir al-Husseini est devenu l’hôtel Shepherd dans la ville désormais divisée et appauvrie, bien qu’il ait été éclipsé par l’hôtel Jerusalem Intercontinental, aujourd’hui appelé les Sept Arches, qui a ouvert ses portes sur le mont des Oliviers en 1964.
Après la guerre des Six jours de 1967, lorsque Israël a conquis et annexé Jérusalem-Est, l’hôtel a été repris par le gardien des biens des absents
.
Suite au zonage du plan 2591, une demande a été faite le 6 novembre 2008 pour permettre à l’entreprise de construire deux nouveaux blocs résidentiels, dont 28 appartements construits au-dessus d’un parking souterrain.
En janvier 2011, l’annexe abandonnée de l’hôtel Shepherd de quatre étages, ajoutée au manoir d’origine du mufti, a été démolie pour faire place au futur logement.
Plutôt que de commencer le long processus de rezonage du site – qui jouxte le consulat britannique – pour une densité plus élevée, il a été décidé de construire ce qui était légalement autorisé et de demander plus tard de modifier le zonage, a expliqué Luria.
«Ateret Cohanim n’est pas impliqué dans le projet de construction, mais nous avons intérêt à renforcer les racines juives dans et autour de la vieille ville», a-t-il déclaré.

The post La résidence de l’ancien Grand Mufti de Jérusalem devient une synagogue appeared first on JForum.

SourceJFORUM.FR

ARTICLES POPULAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Populaire cette semaine

Derniers Commentaires