Le BNVCA condamne l’approbation honteuse de la France quand l’ONU discrimine encore Israël

9

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme dénonce et condamne la ridicule motion de l’ONU, abjecte et perçue comme discriminatoire à l’égard de l’Etat juif et des Juifs du monde entier.

L’ONU dans sa séance à l’Assemblée Générale de l’ONU du 1er décembre a voté comme chaque année rituellement une motion contre le seul Etat Juif d’Israël.

 Parmi les votants se trouvent toujours les pays du vote automatique arabe et islamo africain qui sans réfléchir votent contre Israël.

Cela est d’autant plus triste que ces groupes entraînent des démocraties frileuses comme la France dont le vote nous fait honte en tant que Français et nous blessent en tant que juifs.

La France aurait pu au moins s’abstenir mais voulant passer un message à sa population afro et afro musulmans, elle aura préféré lâcher l’Etat juif démocrate et participer au mensonge qui tend à voler aux Juifs leur terre ancestrale libérée , leurs droits à l’existence et à l’autodétermination .

 Le lâche négationnisme démontré par ce vote de notre pays nous ridiculise, nous déshonore et nous inquiète .

Cette attitude est de nature à amplifier le malaise des français juifs et accélérer le climat violent d’antisémitisme meurtrier qui sévit depuis 20 dans l’hexagone.

Nous attirons l’attention de notre Président de la République, Mr Emmanuel Macron, et celle de notre ministre des affaires étrangères , Mr Jean Yves LE DRIAN, que tout calcul électoral visant la population afro et arabo musulmane sera bien décevant puisque des Partis communautaristes et anti républicains ont été créés en direction de ces populations pour la prochaine campagne présidentielle. Le BNVCA a réclamé officiellement leur interdiction et leur dissolution .

Il en est de même pour la Belgique peuplée d’un grand nombre de musulmans d’Afrique du Nord ou d’Afrique noire.

La faute de cette motion de l’ONU est d’avoir ignoré le droit à l’existence de l’Etat d’Israël sur ses terres ancestrales reconquises, et ses droits sur les lieux saints du judaïsme dont le sous-sol transpire de preuves archéologiques hébraïques millénaires, avant même l’avènement de l’Islam, comme le Mur des lamentations et le Mont du Temple de Jérusalem . 

Mais les islamo palestiniens tentent de s’approprier les biens juifs , l’histoire juive, l’antiquité juive, avec l’aide de l’ONU, notamment lorsqu’ ils traduisent ces lieux saint juifs par “Mosquée AL AQSA ou AL HARAM AL SHARIF.”

L’ONU décrète à tort que ces lieux sont exclusivement musulmans et placés sous la tutelle du Roi hachémite tout comme les lieux saints chrétiens de Jérusalem. Aucune mention pour les lieux saints juifs. C’est cela qui provoque les troubles et les violences à Jérusalem.

C’est pourquoi nous qualifierons cette Résolution de révisionniste, raciste, discriminatoire et antisémite.

Nous considérons que pour éviter tous ces incidents, l’Etat fort d’Israël doit reconquérir sa souveraineté et la rétablir sur tous les lieux saints juifs musulmans et chrétiens qui seront certainement mieux gérés et mieux sécurisés . La remise des clés du Waqf par le Général Moshé Dayan dès la reconquête des lieux saints et du Mur des Lamentations à la Jordanie a été une erreur qu’il est temps de réparer.

Le BNVCA a décidé de saisir le Président Macron et le Chef du Quai d’Orsay pour que la France se démarque de ces fausses résolutions de l’ONU et ne commettent plus ces fautes historiques et politiques notamment à la faveur des Accords d’Abraham qui modifient les relations arabo israéliennes et judéo arabes qui se développent de façon heureuse .

Nous considérons que la France ne doit plus voter aucune résolution contre notre pays ami , la démocratie d’Israël.

Le BNVCA a décidé de saisir le président Macron ainsi que Jean Yves Le Drian et le Secrétaire Général de l’ONU pour que cessent ces résolutions, ferments de guerres larvées.

© Sammy Ghozlan pour le BNVCA

SourceTRIBUNEJUIVE.INFO

1 COMMENTAIRE

  1. Depuis l’antiquité, supprimer le Juif, le dénaturer, le dénigrer, le déprécier, l’humilier… des millénaires de violences sauvages, de Pogroms, les camps de la mort et jusqu’à la Shoah c’est pour supprimer l’acte qui nous dénonce, confié à Israël au Sinaï. En fait, la Shoah, les camps de la mort, impliquant les politiques et les religions ont encore abaissé d’avantage le seuil de l’humanité jusqu’à l’état de bestialité. Aujourd’hui toujours, l’antisémitisme déborde encore de toute part dans nos sociétés. Fait unique dans l’histoire de l’humanité, toutes ces terreurs ont été annoncées, prescrites ! Tout a été un incroyable accomplissement ! Aucune autre nation, aucune autre culture n’a été ainsi prescrite. « Les prophéties sont le contraire des Oracles », dit George Steiner, « elles répondent avant que la questions ne soit posée ». Les Juifs sont un peuple qui a lu et relu les textes des prophètes avec leurs prédictions et ils ont espéré la venue de la compensation . Les manuscrits de la Mer Morte, datés de quelques 200 ans avant l’ère chrétienne, sont les témoins de leur ancienneté. On y trouve de nombreux témoignages du livre d’Esaïe. Voici ce qu’annonce Esaïe : « A-t-on jamais entendu dire, a-t-on jamais vu chose pareille ? Un pays naît-il en un seul jour ? Une nation naît-elle d’un seul coup ? C’est pourtant le cas de Sion » (Esaïe 66:8). « C’est Moi qui suis l’Éternel, et hors Moi, il n’y a pas de sauveur. C’est Moi qui ai annoncé, sauvé, prédit, ce n’est point parmi vous un dieu étranger » (Es. 43,11-12). Ézéchiel dit de même : « Transmets-leur donc cette promesse que Je leur fais, Moi, Le Seigneur Dieu : Je vous rassemblerai hors des peuples dans lesquels Je vous ai dispersés et Je vous rendrai le pays d’Israël ». (Ézéchiel 11:17). Il ajoute encore : « Je vous conduirai dans le pays d’Israël, que J’avais promis de donner à vos ancêtres » (20:42)… « Ces ossements, c’est toute la maison d’Israël. Voici qu’ils disent : nos os sont desséchés, notre espérance s’est évanouie, nous sommes perdus ! Eh bien, prophétise ! Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : voici que j’ouvre vos tombes, Ô mon peuple, et je vous fais revenir sur le territoire d’Israël » (Ez 37:11-12).
    En Esaïe 63,15 intervient l’espérance de la venue de la compensation, du retour sur leurs terres : « Regarde du ciel et vois… où est Ton zèle (qin’ah) et Ta puissance ? » Esaïe présente leur triste situation en s’écriant pour conclure : « Oh ! si Tu déchirais les cieux et si Tu descendais ! » (v. 19b). Ce souhait traduit une attente messianique. Esaïe veut éveiller son Dieu en évoquant Son œuvre encore inachevée.
    Après 4000 ans d’existence et près de 2000 ans d’exil, le peuple Juif est revenu sur sa propre terre! Jamais dans l’histoire des nations et des civilisations antiques cela ne s’est vu ! On ne reverra pas la civilisation de l’Égypte antique, et d’autres civilisations comme les Hittites, les Assyriens, les Mèdes, les Phéniciens, les Scythes, les Sumériens, les Séleucides, etc., refaire surface, se reconstituer et revenir sur leur propre terre, avec leur langue ancienne. Seul le peuple hébreu, a traversé les siècles et est de retour sur sa terre ancestrale. La reconstitution du peuple hébreu à partir des Juifs issus de plus de cent nations !…
    A l’écoute de nos médias, ainsi que bon nombre de nos politiques européensDepuis l’antiquité, supprimer le Juif, le dénaturer, le dénigrer, le déprécier, l’humilier… des millénaires de violences sauvages, de Pogroms, les camps de la mort et jusqu’à la Shoah c’est pour supprimer l’acte qui nous dénonce. En fait, la Shoah, les camps de la mort, impliquant les politiques et les religions ont encore abaissé d’avantage le seuil de l’humanité jusqu’à l’état de bestialité. Aujourd’hui toujours, l’antisémitisme déborde encore de toute part dans nos sociétés. Fait unique dans l’histoire de l’humanité, toutes ces terreurs ont été annoncées, prescrites ! Tout a été un incroyable accomplissement ! Aucune autre nation, aucune autre culture n’a été ainsi prescrite. « Les prophéties sont le contraire des Oracles », dit George Steiner, « elles répondent avant que la questions ne soit posée ». Les Juifs sont un peuple qui a lu et relu les textes des prophètes avec leurs prédictions et ils ont espéré la venue de la compensation . Les manuscrits de la Mer Morte, datés de quelques 200 ans avant l’ère chrétienne, sont les témoins de leur ancienneté. On y trouve de nombreux témoignages du livre d’Esaïe. Voici ce qu’annonce Esaïe : « A-t-on jamais entendu dire, a-t-on jamais vu chose pareille ? Un pays naît-il en un seul jour ? Une nation naît-elle d’un seul coup ? C’est pourtant le cas de Sion » (Esaïe 66:8). « C’est Moi qui suis l’Éternel, et hors Moi, il n’y a pas de sauveur. C’est Moi qui ai annoncé, sauvé, prédit, ce n’est point parmi vous un dieu étranger » (Es. 43,11-12).
    Ézéchiel dit de même : « Transmets-leur donc cette promesse que Je leur fais, Moi, Le Seigneur Dieu : Je vous rassemblerai hors des peuples dans lesquels Je vous ai dispersés et Je vous rendrai le pays d’Israël ». (Ézéchiel 11:17). Il ajoute encore : « Je vous conduirai dans le pays d’Israël, que J’avais promis de donner à vos ancêtres » (20:42)… « Ces ossements, c’est toute la maison d’Israël. Voici qu’ils disent : nos os sont desséchés, notre espérance s’est évanouie, nous sommes perdus ! Eh bien, prophétise ! Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : voici que j’ouvre vos tombes, Ô mon peuple, et je vous fais revenir sur le territoire d’Israël » (Ez 37:11-12).
    En Esaïe 63,15 intervient l’espérance de la venue de la compensation : « Regarde du ciel et vois… où est Ton zèle (qin’ah) et Ta puissance ? » Esaïe présente leur triste situation en s’écriant pour conclure : « Oh ! si Tu déchirais les cieux et si Tu descendais ! » (v. 19b). Ce souhait traduit une attente messianique. Esaïe veut éveiller la jalousie de Dieu en évoquant Son œuvre encore inachevée.
    Après 4000 ans d’existence et près de 2000 ans d’exil, le peuple Juif est revenu sur sa propre terre! Jamais dans l’histoire des nations et des civilisations antiques cela ne s’est vu ! On ne reverra pas la civilisation de l’Égypte antique, et d’autres civilisations comme les Hittites, les Assyriens, les Mèdes, les Phéniciens, les Scythes, les Sumériens, les Séleucides, etc., refaire surface, se reconstituer et revenir sur leur propre terre, avec leur langue ancienne. Seul le peuple hébreu, a traversé les siècles et est de retour sur sa terre ancestrale. La reconstitution du peuple hébreu à partir des Juifs issus de plus de cent nations !…
    A l’écoute de nos médias et de nos politiques européens et surtout de l’ONU ceux-ci fustigent Israël… Des chaînes publiques et jusqu’à l’UNESCO, réécrivent l’histoire juive et celle d’Israël en taisant la réalité et présentant un contexte mensonger, inversant la réalité sans que personne ne sourcille. Pourquoi toutes ces résolutions contre Israël alors que par exemple pour l’observatoire syrien des droits de l’homme, plus de 55 000 personnes dont près de 12 000 civils et 2 500 enfants ont perdu la vie en 2015 au cours de la guerre civile. Ce nombre n’inclut pas les disparus dans les prisons du régime syrien. Qu’a fait l’ONU ? Elle n’a voté aucune résolution sur la Syrie. Par contre, elle a voté 22 résolutions anti-israéliennes. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a adopté sa seule résolution portant spécifiquement sur un pays en condamnant Israël et en exigeant l’apport d’une «assistance technique sanitaire» à la population du Golan – qui bénéficie pleinement des services de santé israéliens. Une proposition d’enquête sur les crimes de guerre de l’Arabie saoudite au Yémen où près de 2 500 civils ont péri a été retirée en février 2016 lorsque l’Arabie a menacé d’annuler son appui financier aux Nations Unies.Au milieu de ce matraquage politique et médiatique visant à présenter Israël comme symbole du mal, Israël doit s’en remettre à sa propre conscience pour survivre dans un milieu hostile…
    Le 18 décembre 2016 le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a reconnu lors de sa dernière allocution devant le Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient, que l’ONU s’était montrée injuste envers l’État d’Israël. « Ces 10 dernières années, J’ai constamment plaidé pour qu’Israël ne fasse pas l’objet d’un parti pris au sein des organes des Nations Unies… des décennies de manœuvres politiques ont créé une quantité disproportionnée de résolutions, de rapports et de conférences critiquant Israël… cette réalité a entravé la capacité du Conseil de l’ONU à remplir son rôle de manière efficace. Pendant tout ce temps, l’ONU a adopté 223 résolutions condamnant Israël, alors que seulement huit condamnent le régime syrien qui a massacré ses citoyens ces six dernières années. C’est absurde », a-t-il poursuivi. Aucun journal n’a trouvé utile à relater ce discours sinon parait-il le journal britannique The Independant, un journal pourtant fort hostile à la politique israélienne. Mais en 2018 l’organisme UN Watch a appelé le secrétaire général de l’ONU à « reconnaître l’échec manifeste » et à établir un « plan d’action qui mobilisera les principales parties prenantes de l’ONU, et en particulier celles de ses mécanismes de défense des droits de l’homme, afin qu’elles exercent leurs responsabilités pour condamner et combattre le racisme, la haine ou la violence visant les Juifs dans le monde entier ». Peine perdue, en 2018 Israël a obtenu la médaille d’Or du pays le plus condamné à l’ONU.
    Israël est critiquable comme tout autre peuple, mais pas plus. En fait, il est respectable, sans cela il n’existerait plus car les Juifs n’ont pour eux que leurs fondamentaux; s’il s’en écartent ils ne sont plus. C’est ce que leurs ennemis savent et utilisent pour tenter leur destruction. « Dans l’économie psychique de l’Occident, la diabolisation du Juif a abouti à cette ontologie du mal qui décrète qu’un peuple est «en trop sur la terre». Les modalités techniques du massacre (la Shoah) en sont la signature » dit L’historien Georges Bensoussan. Il poursuit : « Nous ne sommes pas dans des sociétés qui ont «vaincu le nazisme», mais dans des sociétés post-nazies (Pierre Legendre), comme le montre toute notre évolution contemporaine ». Pourquoi toutes ces résolutions contre Israël alors que par exemple pour l’observatoire syrien des droits de l’homme, plus de 55 000 personnes dont près de 12 000 civils et 2 500 enfants ont perdu la vie en 2015 au cours de la guerre civile. Ce nombre n’inclut pas les disparus dans les prisons du régime syrien. Qu’a fait l’ONU ? Elle n’a voté aucune résolution sur la Syrie. Par contre, elle a voté 22 résolutions anti-israéliennes. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a adopté sa seule résolution portant spécifiquement sur un pays en condamnant Israël et en exigeant l’apport d’une «assistance technique sanitaire» à la population du Golan – qui bénéficie pleinement des services de santé israéliens. Une proposition d’enquête sur les crimes de guerre de l’Arabie saoudite au Yémen où près de 2 500 civils ont péri a été retirée en février 2016 lorsque l’Arabie a menacé d’annuler son appui financier aux Nations Unies.Au milieu de ce matraquage politique et médiatique visant à présenter Israël comme symbole du mal, Israël doit s’en remettre à sa propre conscience pour survivre dans un milieu hostile…
    Le 18 décembre 2016 le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a reconnu lors de sa dernière allocution devant le Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient, que l’ONU s’était montrée injuste envers l’État d’Israël. « Ces 10 dernières années, J’ai constamment plaidé pour qu’Israël ne fasse pas l’objet d’un parti pris au sein des organes des Nations Unies… des décennies de manœuvres politiques ont créé une quantité disproportionnée de résolutions, de rapports et de conférences critiquant Israël… cette réalité a entravé la capacité du Conseil de l’ONU à remplir son rôle de manière efficace. Pendant tout ce temps, l’ONU a adopté 223 résolutions condamnant Israël, alors que seulement huit condamnent le régime syrien qui a massacré ses citoyens ces six dernières années. C’est absurde », a-t-il poursuivi. Aucun journal n’a trouvé utile à relater ce discours sinon parait-il le journal britannique The Independant, un journal pourtant fort hostile à la politique israélienne. Mais en 2018 l’organisme UN Watch a appelé le secrétaire général de l’ONU à « reconnaître l’échec manifeste » et à établir un « plan d’action qui mobilisera les principales parties prenantes de l’ONU, et en particulier celles de ses mécanismes de défense des droits de l’homme, afin qu’elles exercent leurs responsabilités pour condamner et combattre le racisme, la haine ou la violence visant les Juifs dans le monde entier ». Peine perdue, en 2018 Israël a obtenu la médaille d’Or du pays le plus condamné à l’ONU.
    Israël est critiquable comme tout autre peuple, mais pas plus. En fait, il est respectable, sans cela il n’existerait plus car les Juifs n’ont pour eux que leurs fondamentaux; s’il s’en écartent ils ne sont plus. C’est ce que leurs ennemis savent et utilisent pour tenter leur destruction. « Dans l’économie psychique de l’Occident, la diabolisation du Juif a abouti à cette ontologie du mal qui décrète qu’un peuple est «en trop sur la terre». Les modalités techniques du massacre (la Shoah) en sont la signature » dit L’historien Georges Bensoussan. Il poursuit : « Nous ne sommes pas dans des sociétés qui ont «vaincu le nazisme», mais dans des sociétés post-nazies (Pierre Legendre), comme le montre toute notre évolution contemporaine ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici