Le camp d’été des enfants de Gaza : un petit coin de ciel bleu pour l’enclave palestinienne martyre

0

Du 12 au 20 juin, bravant le joug cruel de l’oppression israélienne et de ses offensives toujours plus ravageuses et meurtrières, la joie était au rendez-vous à Gaza, dans le merveilleux camp d’été organisé par l’école « Les Quatre Fleurs », où la langue de Molière a joliment résonné au milieu des éclats de rire juvéniles. 

Visiblement heureux de profiter de cette parenthèse enchantée, dans un quotidien oppressant et anxiogène sur lequel plane l’ombre de la mort et du malheur, 43 jeunes enfants palestiniens ont appris et donné libre cours à leur créativité en s’amusant. Aux cris de « Gaza, la Vie », un slogan entonné joyeusement et arboré fièrement sur des T-shirts, ils ont célébré l’initiative citoyenne salutaire du même nom lancée par Ziad Medoukh, l’universitaire, écrivain-poète d’expression française et citoyen de Gaza.

Publicité

Ziad Medoukh aux côtés de Waafa Houssari, la directrice de l’école «Les Quatre Fleurs»

Résolument francophone, pédagogique et récréative, cette belle opération dédiée à l’enfance gazaouie en souffrance, sacrifiée depuis 15 longues années sur l’autel d’un blocus illégal et inhumain, et placée sous la houlette de Waafa Houssari, la directrice de l’école, a pu compter sur l’extraordinaire dévouement de jeunes palestiniens diplômés en français, ainsi que sur deux soutiens de poids : les associations françaises  “Culture et Paix” et “Palestine 18-Vierzon”.

Sous le parrainage de Ziad Medoukh qui y voit une « promesse positive pour l’avenir », ce camp d’été plein de bienfaits, qui a mis les coeurs en fête, des petits comme des grands, s’est achevé lundi dernier non sans un certain déchirement, laissant poindre un petit coin de ciel bleu dans l’horizon assombri de l’enclave palestinienne martyre.

Publicité

Sa cérémonie de clôture s’est déroulée en présence des familles, de plusieurs personnalités, de tout l’encadrement, mais aussi des défenseurs inconditionnels de la cause palestinienne qui, depuis la France et le Luxembourg, ont pu y participer à distance via Zoom. 

Remerciés chaleureusement par la Palestine reconnaissante, Laurent Baudoin de l’Association française “Culture et Paix” et Lotfi Kemikem du “Comité pour une paix durable” au Luxembourg se sont dits « très impressionnés par l’organisation de ce camp d’été dans une bande de Gaza martyrisée, qui vit sous le joug d’un blocus terrible et inhumain depuis plus de 15 ans, au mépris du droit international, et qui de surcroît panse encore ses plaies depuis la dernière offensive meurtrière d’Israël en mai 2021». Tous deux ont confirmé leur « soutien sans faille à ce genre d’initiatives menées auprès des enfants de Gaza, qui méritent tout le bonheur du monde ».

Laurent Baudoin et Lotfi Kemikem joints par Zoom

Mis à l’honneur par les responsables de l’école bien nommée « Les Quatre Fleurs », Ziad Medoukh, qui s’est vu décerner une médaille du Mérite pour les efforts déployés dans la mise en place de ce camp d’été, a confié à Oumma non sans émotion : « Les sourires des enfants, la joie qu’ils ont manifestée, sont des signes forts de leur capacité de résilience face au déferlement incessant de violence de l’occupant israélien. De surcroît, leur apprentissage de la langue française, dans une ambiance ludique et festive, s’en trouve facilité, et c’est une arme de plus pour l’avenir ».

Publicité

Publicité

SourceOUMMA.COM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici