Le convoi de World Central Kitchen a été délibérément visé par l’armée israélienne

Vues:

Date:

Le convoi automobile de l’ONG d’aide alimentaire World Central Kitchen, clairement identifié comme tel et ayant reçu toutes autorisations de l’armée israélienne pour circuler, a pourtant été délibérément visé par cette dernière, révèle mardi le quotidien Haaretz.

Le bilan de la tuerie de lundi soir s’établissait à 7 tués parmi les travailleurs de WCK, dont un binational palestino-étatsunien, un binational palestino-canadien, et cinq citoyens du Royaume-Uni, de Pologne et d’Australie (la mort d’un Irlandais, précédemment annoncée, n’avait pas été confirmée mardi).

Citant des sources au sein de l’appareil militaire israélien, le Haaretz indique que toutes ces personnes ont été victimes de tirs de la part d’un drone Hermes 450, un engin fabriqué par l’Israélien Elbit, mais ayant également fait l’objet de co-développements avec le français Thalès.

Le drone n’a pas tiré un missile, mais trois, successivement, jusqu’à ce que ses opérateurs s’assurent que tous les passagers des automobiles du WCK étaient morts !

Le convoi de WCK se composait de trois automobiles. Quelque temps après avoir quitté un entrepôt d’aliments de l’ONG à Deir el-Balah (centre de la bande de Gaza) et alors qu’il se dirigeait vers le nord en suivant un itinéraire déclaré à l’armée d’occupation et approuvé par cette dernière, un premier missile était tiré sur le premier véhicule.

Les tueurs de la salle d’opérations des drones apercevaient alors des passagers de la voiture monter à bord du second véhicule. Ce dernier continuait de rouler, et signalait même l’attaque aux Israéliens.

Peine perdue ! Un instant plus tard, un deuxième missile touchait ce deuxième véhicule.

La troisième et dernière voiture de WCK s’approchait alors et entreprenait de transférer à son bord les survivants des deux premiers véhicules.

Mais un troisième missile était tiré par le (ou les) drones Hermes 450, qui achevait le « travail » avec la mort des 7 passagers du convoi.

Les mêmes sources militaires du Haaretz avancent, en guise « d’explications », le fait qu’un homme armé aurait été aperçu sur le toit d’un camion de WCK dans l’entrepôt de Deir el-Balah. Sauf que de l’aveu même de ces sources, ni le camion, ni l’homme censé se trouver sur son toit, n’ont jamais quitté l’entrepôt.

Les dirigeants du régime génocidaire ont présenté leurs « sincères condoléances » à WCK, qualifiant les meurtres « d’accidentels », sans en croire un mot eux-mêmes.

De fait, Netanyahou et ses séides ont bien l’intention de poursuivre la destruction du peuple de Gaza par la famine, et même une ONG comme WCK, dont les apports de nourriture (par voie maritime essentiellement) sont restés très modestes, est un obstacle sur le chemin de l’apocalypse. À preuve, un véhicule de WCK avait déjà essuyé des tirs de snipers il y a quelques jours -sans dommages corporels- sans que l’armée daigne répondre à la réclamation de l’ONG.

Reste à savoir comment les dirigeants de tous les pays extérieurs directement concernés (États-Unis, Royaume-Uni, Canada, Australie, Pologne) vont réagir : en continuant de livrer des armes aux assassins, comme la plupart d’entre eux l’ont fait jusqu’à présent, ou en adoptant des sanctions tangibles contre les bourreaux du peuple palestinien.

Source : https://www.haaretz.com/israel-news/2024-04-02/ty-article/.premium/idf-bombed-wck-aid-convoy-3-times-targeting-armed-hamas-member-who-wasnt-there/0000018e-9e75-d764-adff-9eff29360000

CAPJPO-EuroPalestine

La source de cet article se trouve sur ce site

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER:

spot_imgspot_img