Le Gouvernement Elisabeth Borne 2

22

Equilibristes, funambulistes, chacun cherche son titre : aujourd’hui, après le temps des consultations, est arrivée l’heure du choix : le remaniement, réel exercice de funambule qui devra tenir compte, via un jeu de chaises musicales, des nouveaux équilibres à l’Assemblée.

Le communiqué officiel validant la composition du nouveau gouvernement est attendu ce matin. Les passations de pouvoir démarreront dans la foulée et le premier Conseil des ministres se tiendra cet après-midi. Dans la foulée, le discours de politique générale du PM devant le Parlement mercredi, nouveau Conseil des ministres jeudi afin de présenter le texte sur le pouvoir d’achat et le projet de loi de finance rectificatif, suivi par la rencontre entre Emmanuel Macron et les parlementaires de sa majorité.

Premier objectif pour Elisabeth Borne: remplacer les ministres battus aux législatives, selon la règle réaffirmée par l’exécutif. Amélie de Montchalin, Brigitte Bourguignon, Justine Benin sont concernés, Yaël Braun-Pivet ayant été élue à la présidence de l’Assemblée nationale.

Clap de fin pour Damien Abad, ministre des Solidarités, pour ses “histoires personnelles”, alors que Chrysoula Zacharopoulou, secrétaire d’Etat au Développement, est maintenue: la qualification de “viol gynécologique” n’existe pas.

Etrangement, on en apprenait ce matin davantage de la bouche-même des intéressés : Yannick Jadot ne fera pas partie de l’équipe.  Bruno Le Maire confirme qu’il reste ministre de l’Economie et des Finances.

Olivia Grégoire quitte le porte-parolat, confié à Olivier véran, ministre des Relations avec le Parlement, et devient ministre délégué aux PME, au commerce, à l’artisanat et au tourisme. Le médecin urgentiste François Braun est nommé ministre de la Santé en remplacement de Brigitte Bourguignon, battue aux législatives. Clément Beaune, jusque-là ministre délégué auprès de la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé de l’Europe, réélu au forceps durant les dernières législatives, récupère le portefeuille des Transports. Le maire de Clichy-sous-Bois, Olivier Klein, fera son entrée au gouvernement en tant que ministre délégué au Logement et à la Ville. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin voit ses activités élargies: il sera désormais en charge, en plus de l’Intérieur, des dossiers des Collectivités territoriales et de l’Outre-mer. 

Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté durant le dernier mandat, revient au gouvernement où elle sera chargée de l’économie sociale et solidaire et de la vie associative rattachée à Matignon.

Geneviève Darrieusecq devient ministre déléguée auprès du ministre de la santé et des solidarités et Franck Riester remplace Olivier Véran comme ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement. Jean-Noël Barrot, député des Yvelines fraîchement réélu, estnommé ministre délégué au numérique.

Le proche d’Édouard Philippe, Christophe Béchu, maire d’Angers, membre d’Horizons, est pressenti pour remplacer Amélie de Montchalin à la Transition écologique.

Sur Twitter, la députée de la Nupes, Sandrine Rousseau, a réagi à l’arrivée de Christophe Béchu en tant que ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires: “Une chose est déjà certaine, jamais croisé Christophe Béchu sur la moindre lutte écologiste”, a-t-elle écrit.

SourceTRIBUNEJUIVE.INFO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici