Le vétéran du djihad Lionel Dumont remis en liberté après 25 ans de prison

51

Cette figure du gang de Roubaix a été libérée avec quelques mois d’avance, rapporte France Bleu Nord. Il a été placé sous bracelet électronique et est revenu rapidement s’installer dans le Nord.
Lionel Dumont, 51 ans, l’une des figures les plus connues du gang de Roubaix, a été libéré mi-novembre, plus tôt que prévu, ont appris nos confrères France Bleu Nord de source proche, confirmant une information du Point. Il a bénéficié d’une libération sous bracelet électronique de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne) où il était incarcéré depuis plusieurs années.
Converti à l’islam après des études d’histoire, Lionel Dumont avait rejoint une unité paramilitaire en Bosnie Herzégovine en 1994, rappelle France Bleu Nord. Au début de l’année 1996, ce Nordiste radicalisé a organisé avec plusieurs autres personnes une série de braquages ultra-violents dans la métropole lilloise pour financer la cause islamiste. En mars, après l’attaque d’un fourgon au lance-roquettes et une tentative d’attentat à la voiture piégée à Lille, le Raid lance l’assaut sur la maison du gang à Roubaix. Lionel Dumont avait réussi à s’enfuir et à se lancer dans une longue cavale. En 2005, il sera condamné à 30 ans de prison, une peine réduite à 25 ans lors d’un procès en appel en 2007.

Sa libération était prévue en juin 2022. Finalement, en septembre 2021, le juge d’application des peines d’Alençon a accepté sa libération sous bracelet électronique, contre l’avis du parquet. La cour d’appel de Caen a confirmé cette décision, et Lionel Dumont est sorti le 17 novembre, relate France Bleu Nord. Cette figure du terrorisme islamiste des années 1990 est rapidement revenue sur sa terre natale. Il est aujourd’hui dans la région de Dunkerque, sous bracelet électronique, sous le contrôle d’un juge d’application des peines. Comme tous les sortants de prison condamnés pour des faits de terrorisme, il est sous étroite surveillance des services de renseignement.
Source
https://www.valeursactuelles.com/societe/le-veteran-du-djihad-lionel-dumont-remis-en-liberte-apres-25-ans-de-prison/

Lionel Dumont, né le 29 janvier 1971 à Roubaix, est un terroriste islamiste français membre du Gang de Roubaix.
Lionel Dumont est né le 29 janvier 1971 à Roubaix, dans une famille ouvrière catholique de huit enfants3 vivant à Tourcoing. Après son baccalauréat, il entreprend en 1991-1992 des études d’histoire à l’Université de Lille4 pour être journaliste. Puis il effectue son service militaire au 4e RIMA de Fréjus. Il part à Djibouti avec le 5e RIAOM où il participe dans le cadre de l’opération humanitaire française Oryx à l’intervention multinationale de l’ONU en Somalie (1992-1993) où il est révolté de l’inaction de la société civile face aux atrocités commises.
À son retour, Il fréquente la mosquée Dawa à Roubaix et se convertit à l’islam en 1993. Chauffeur routier pour l’ONG Aide directe en Croatie, il rejoint, en avril 1994, le bataillon des moudjahidines arabes dirigé à Zenica (Bosnie) par l’émir algérien Abou el-Maali. En 1994-95, il combat à leurs côtés contre les Serbes. De retour en France il se fait appeler Abou Hamza et épouse selon le rite musulman le 27 février 1996 Azhra, une paysanne bosniaque de 16 ans..
Il participe à la fondation du Gang de Roubaix formé de plusieurs français convertis à l’islam qui organisent des braquages pour financer la cause islamiste. Entre janvier et mars 1996, les opérations du gang – des attaques de supérettes ou de fourgons blindés – sont d’une extrême violence : une fusillade sur un parking le 27 janvier 1996 à Croix (Nord) contre des policiers ; une autre fusillade contre les forces de l’ordre le 8 février 1996 après un vol dans une supérette, qui sera fatale à un passant ; l’attaque d’un véhicule de la Brink’s le 25 mars 1996 ; la tentative d’attentat à la voiture piégée contre le commissariat de Lille le 28 mars 1996. Le 29 mars 1996, il échappe à l’arrestation des membres du Gang de Roubaix dont il était l’un des chefs présumés.
Il gagne la Bosnie. Recherché pour plusieurs hold-up et pour le meurtre, le 15 février, d’un policier bosniaque, il est arrêté le 9 mars 1997, à Zenica. Le 16 juillet 1997, il est condamné à une peine de 20 ans de prison pour des braquages de stations-service, au cours desquels un policier et un gardien avaient été tués. En mai 1999, il s’évade de la prison Sarajevo alors que ses gardiens regardaient la finale de Champions League.
Le 18 octobre 2001, il est condamné à Douai par contumace à la réclusion criminelle à perpétuité pour sa participation à une série de braquages. Le 17 juillet 2002 il entre depuis Singapour au Japon grâce à un faux passeport au nom de Gérald Tinet. Il s’installe de juillet 2002 au 17 septembre 2003 avec sa seconde épouse, une Allemande d’origine portugaise, à Niigata un port de la côte ouest du Japon, au sein de la communauté pakistanaise très présente dans le commerce de voitures d’occasion. Il se lance dans ce négoce avec la Russie et la Corée du Nord tout en s’efforçant de monter des cellules d’Al-Qaida.
Entre 2002 et 2003, il se rend en Malaisie à six reprises et en Indonésie où il aurait été en contact avec le réseau islamiste Jemaah Islamiyah
Le 1er juillet 2001, en Malaisie, il épouse à la mosquée Celia Dos Santos, une Allemande d’origine portugaise qui travaille dans une agence de voyages à Francfort. Il prétend s’appeler Christophe, rebaptisé Sami depuis sa conversion, et lui cache tout de son passé, éludant la question à chaque fois qu’elle lui demande de la rejoindre à Munich. Il débarque à Francfort avec la volonté d’ouvrir avec elle un restaurant de sushi. Arrêté en décembre 2003 par la police allemande dans une chambre d’hôtel surveillée depuis plusieurs jours à Munich, Lionel Dumont est extradé vers la France en mai 2004.
Le 16 décembre 2005, la cour d’assises du Nord, à Douai le reconnaît coupable de trois tentatives d’homicide volontaire contre des policiers, le 8 février 1996 à Roubaix, alors qu’il conduisait une voiture dans laquelle se trouvaient d’autres membres du gang, d’une autre contre un convoyeur de fonds lors de l’attaque d’un véhicule de la société de transport de fonds Brink’s, le 25 mars 1996, à Leers, près de Roubaix, ainsi que pour sa participation à l’attentat manqué à la voiture piégée – avec trois bonbonnes de gaz – près du commissariat central de Lille et d’une bouche de métro, le 28 mars 1996. Ce qui lui a vaut une condamnation à 30 ans de réclusion criminelle assortie d’une période de sûreté de 20 ans. Le 5 avril 2007, il est condamné à 25 ans de réclusion criminelle par la cour d’assises d’appel de Paris pour deux braquages, en février-mars 1996 près de Roubaix (Nord), ainsi que d’une tentative d’attentat à la voiture piégée devant le commissariat central de Lille, le 28 mars 1996, avec une peine de sûreté incompressible des deux tiers de la peine, soit 16 ans et 8 mois. Il ne sera libérable qu’à partir d’août 2020. Le 21 juillet 2011, il est mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de préparer une évasion de la prison de Sequedin en 2010. Il est relaxé le 4 novembre 2015.
Achevant sa peine de 25 ans de réclusion, Lionel Dumont était libérable au mois de juin 2022. Au mois de septembre 2021, un juge d’application des peines a autorisé son placement sous bracelet électronique. Sur appel du parquet, la cour d’appel de Caen a confirmé cette décision par arrêt du 28 octobre 2021.

happywheels

SourceLIGUEDEDEFENSEJUIVE.COM

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici