Les Pays du Moyen Orient déploient des drones pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

84

La Jordanie, qui a déclaré 5 décès dus au coronavirus, a commencé dimanche à déployer des drones pour lutter contre la pandémie de coronavirus, rejoignant ainsi une multitude de pays du Moyen-Orient qui utilisent cette technologie pour faire respecter les couvre-feux, diffuser des annonces de santé publique et même surveiller la température des populations. Les officiels du pays ont déclaré avoir arrêté au moins 1 600 personnes pour avoir violé un couvre-feu national en vigueur depuis le mois dernier.

« Les forces armées et les services de sécurité veilleront au respect du couvre-feu en utilisant des technologies modernes telles que des drones et des caméras de surveillance », a déclaré le ministre d’État à l’information, Amjad al-Adayleh, lors d’un point de presse samedi dernier.

Ce mouvement avait été constaté par la police israélienne qui a noté que les équipes de la ville côtière de Naharia, au nord du pays, utilisaient des drones pour patrouiller dans la zone du front de mer et faire respecter les restrictions de mouvement.

Plusieurs Etats du Golfe, riche en pétrole, ont aussi adopté les drones dans la lutte contre le Covid-19. Le Koweït, qui a en grande partie verrouillé le pays, a envoyé des drones dans le ciel à la mi-mars pour diffuser des messages en plusieurs langues exhortant les gens à rentrer chez eux. Plus tard dans le mois, aux Émirats arabes unis, la police a utilisé des drones équipés d’un haut-parleur dans l’émirat de Sharjah pour ordonner aux gens de rester chez eux, tandis que la police de Dubaï a pris des mesures similaires.

Les drones donnaient des instructions dans plusieurs langues, dont l’arabe, l’anglais, l’ourdou, l’hindi et le bengali, car les expatriés représentent plus de 80 % de la population des EAU.

En Arabie Saoudite, les autorités municipales ont déployé des drones pour mesurer la température corporelle des clients à Buraidah, dans le centre-nord de la région d’Al-Qassim, a rapporté fin mars l’agence de presse saoudienne, gérée par l’Etat.

Et à Oman, les autorités ont utilisé les avions pour réduire les rassemblements dans les lieux publics de la capitale Mascate.

Le Qatar, quant à lui, a annoncé jeudi qu’il menait une « campagne de sensibilisation » à l’aide de drones qui ciblait les travailleurs étrangers, juste avant le week-end islamique.

Cette initiative fait suite à la publication par les médias locaux d’images de ce qui semblait être des ressortissants étrangers priant sur le toit d’immeubles à appartements dans la banlieue de Doha le week-end précédent.

Quatre-vingt-dix pour cent des 2,75 millions d’habitants du Qatar sont des expatriés, et beaucoup viennent de pays en développement.

Source : RFI & Israël Valley

SourceISRAELVALLEY.COM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici