22.2 C
Jérusalem
jeudi 1 octobre 2020

Les tensions reprennent entre Israël et Gaza après les accords avec deux pays du Golfe

LES + VUS CHEZ LES PRO

Macron détourne le matériel médical pour l’envoyer au régime terroriste iranien : colère du député Ciotti, “L’Iran avant la France ???”

Actualités By liguedefensejuive | 2 avril 2020 Le député Éric Ciotti (LR) a fustigé mercredi l’annonce par l’eurodéputée Nathalie Loiseau, la représentante du parti de Macron au parlement européen,...

Rafael Nadal : Une histoire juive?

A l’issue du Grand Shelem qu’il vient, à nouveau, de remporter, comme jamais personne avant lui, nous remettons en ligne cet article réactualisé, du...

Après sa conversion au judaïsme, le mannequin Karlie Kloss se fiance avec Joshua, le frère de Jared Kushner

Sur son compte Instagram Karlie Kloss a annoncé ses fiançailles avec Joshua Kushner, un homme d’affaires et un investisseur américain mais surtout célèbre pour être...

Ruinée, la chanteuse Ophélie Winter serait devenue SDF (Public et TPMP)

Les dernières photos d’Ophélie Winter publiées ce vendredi 20 septembre, dans “Public”, font mal au cœur. Ruinée, elle errerait dans les rues de Paris,...

L a France arnaquée :Des retraites françaises versées à des morts, au Maghreb

Quand des retraités ou couples de retraités rentrent en Afrique du Nord, la mauvaise tenue de l’état civil permet à des veuves de ne...

Publié le : 16/09/2020 – 06:08

Israël a mené mercredi des frappes sur la bande de Gaza en représailles à des tirs de roquettes survenus après la signature, à Washington, d’accords historiques entre l’État hébreu, les Émirats arabes unis et Bahreïn.

Publicité

L’État hébreu s’est réveillé mercredi 16 septembre sous un « barrage » de roquettes envoyées depuis la bande de Gaza, théâtre aussi de frappes de représailles israéliennes. Des premières roquettes avaient été tirées mardi soir vers Israël à l’occasion de la signature, à Washington, des accords de normalisation des relations entre l’État hébreu et deux pays arabes, suivies mercredi matin par de nouveaux tirs et des frappes de représailles israéliennes.

Mercredi matin, avant l’aube, des sirènes retentissaient dans un chapelet de villes israéliennes bordant la bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d’habitants sous contrôle du Hamas et sous blocus israélien, selon l’armée israélienne.

Une roquette tirée mardi soir s’est abattue sur la ville d’Ashdod, située entre Gaza et la métropole de Tel-Aviv, selon les services de secours locaux qui ont fait état d’au moins deux blessés légers.

Accords « injustes »

Ces tirs coïncidaient avec la cérémonie de signature à la Maison Blanche des accords de normalisation des relations entre Israël et les Émirats arabes unis et Bahreïn. À Washington, le président américain Donald Trump a évoqué « un nouveau Moyen-Orient » et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a estimé que les accords pouvaient « mettre fin au conflit israélo-arabe ».

Mais le Jihad islamique, second groupe armé de la bande de Gaza, après le Hamas, a indiqué dans un communiqué, diffusé peu après les tirs de roquettes, que ces accords « injustes » allaient « pousser » les « forces de la résistance à poursuivre le jihad ». « Nous disons au régime bahreïni et aux Émirats que cette normalisation est une trahison totale de la cause palestinienne et des espoirs de la nation arabe », a affirmé Ahmad al-Medalal, un responsable du Jihad islamique.

« Il n’y aura aucune paix, sécurité ou stabilité pour quiconque dans la région sans la fin de l’occupation et le respect des pleins droits du peuple palestinien », a affirmé le président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas, au pouvoir en Cisjordanie occupée, territoire séparé de Gaza.

Manifestations peu suivies

Le mouvement Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, a multiplié en août les lancers de ballons incendiaires et a mené plusieurs tirs de roquettes depuis l’enclave vers Israël qui avait répliqué avec des frappes aériennes nocturnes sur des positions de ce groupe armé. Mais les deux camps sont parvenus début septembre à un accord, grâce à une médiation du Qatar, afin de cesser les hostilités et de remettre sur les rails une trêve fragile en vigueur depuis environ un an et demi.

Évoquant un « jour sombre », les factions palestiniennes avaient appelé à des manifestations mardi pour dénoncer les accords de normalisation. Mais ces rassemblements n’ont réuni que quelques centaines de personnes en Cisjordanie occupée et à Gaza.

« Non à la normalisation avec l’occupant » israélien, « Les accords de la honte » ou encore « Trahison », pouvait-on lire sur des banderoles lors d’une manifestation à Ramallah, en Cisjordanie occupée. À Gaza, des manifestants ont piétiné et incendié des effigies de Benjamin Netanyahu, du roi de Bahreïn Hamad ben Issa Al-Khalifa et du prince héritier d’Abou Dhabi Mohammed ben Zayed al-Nahyane.

Les accords de normalisation servent uniquement les intérêts d’Israël et non ceux des Palestiniens, considèrent 86 % des habitants de Cisjordanie et de Gaza, selon une enquête d’opinion publiée mardi par un centre palestinien de sondages.

La mairie de Tel-Aviv avait, elle, été illuminée en soirée aux couleurs des drapeaux des Émirats et de Bahreïn. Idem sur les murs de la Vieille ville de Jérusalem où les projections des drapeaux de ces deux pays du Golfe côtoyaient aussi ceux des États-Unis et d’Israël.

Avec AFP

SourceFRANCE24.COM

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Crimes de guerre à Gaza : une société française visée par une enquête

Dans le documentaire « Made in France - Au service de la guerre », deux journalistes racontent le combat judiciaire de la famille d’une enfant tuée...

Lettre de BDS France Toulouse après les appels à la violence du CRIF

2020-09-25 BDS France Toulouse10bis, rue du Colonel Driant31000 Toulouse Toulouse le 25 septembre 2020. Monsieur le Préfet de la Haute-Garonne1, place Saint Etienne 31000 Toulouse Monsieur le Préfet, Dans...

En raison de « menaces sérieuses », la DRH de « Charlie Hebdo » exfiltrée de son domicile

À la suite de menaces sérieuses, Marika Bret, responsable des ressources humaines du journal « Charlie Hebdo », a dû partir de chez elle...

«Et si Trump avait reussi a apporter la Paix au Moyen-Orient ?», par Harold Hyman

 Donald Trump, grand artisan de la paix au Moyen-Orient ? La normalisation totale des relations entre Israël et deux États du Golfe est un...

BIEN FAIT POUR SA GUEULE : L’antisémite Alain Soral condamné à payer 137 000 euros à la LICRA

L’éditeur négationniste avait remis en vente, en dépit d’une décision de justice, le livre antisémite de Léon Bloy, « Le Salut par les juifs...

France/Covid: plus de 16.000 nouveaux cas en 24 heures

La France a enregistré 16.096 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un record depuis le début des tests à grande échelle dans ce...

Lutte contre la faim. La start-up israélienne Salicrop. Des semences très spéciales.

Partager : La start-up israélienne ‘Salicrop’ a réussi à mettre au point des semences qui permettent de faire pousser des plantes sur des terres non-fertiles,...

Rejoignez nous sur Facebook

SourceFRANCE24.COM