La source de cet article se trouve sur ce site

Le plan américain vise à réformer l’économie palestinienne et de la lier à ses voisins. L’objectif est de doubler le PIB palestinien en une décennie.

Les Etats-Unis ont annoncé ce samedi que leur plan de paix pour le Proche-Orient, dont le volet économique doit être présenté la semaine prochaine à Bahreïn, visait à lever plus de 50 milliards de dollars pour les Palestiniens et à doubler leur PIB en une décennie. 

Donnant pour la première fois des détails sur ce plan, l’administration de Donald Trump a précisé que l’initiative allait tenter de réformer l’économie palestinienne et de la lier à ses voisins, afin de lever d’énormes investissements internationaux. 

LIRE AUSSI >> Du malaise israélien à l’enlisement américain 

La conférence de mardi et mercredi à Manama, emmenée par le gendre et conseiller du président américain Jared Kushner, sera l’occasion de présenter ce plan attendu de longue date, qui inclura plus tard un volet politique selon des responsables.  

« Transformer la Cisjordanie et Gaza de manière fondamentale »

Mais l’Autorité palestinienne boycotte cet atelier intitulé « De la paix à la prospérité », estimant que l’administration Trump, qui affiche son soutien à Israël, cherche à acheter les Palestiniens et à les priver d’un Etat indépendant. 

La Maison Blanche présente le plan, qui doit être discuté en détail à Bahreïn avec des responsables financiers de riches Etats arabes du Golfe, comme étant historique. Il « représente l’effort international le plus ambitieux et le plus complet pour le peuple palestinien jusqu’ici », dit la Maison Blanche dans un document rendu public samedi. 

« Il peut transformer la Cisjordanie et Gaza de manière fondamentale et ouvrir un nouveau chapitre dans l’histoire palestinienne, un chapitre défini non par les épreuves et les pertes, mais par la liberté et la dignité », selon l’exécutif américain. 

Doubler le PIB

L’objectif est de lever plus de 50 milliards pour les Palestiniens au cours de la prochaine décennie et de doubler leur PIB. Selon la Maison Blanche, l’initiative peut transformer l’économie palestinienne en créant plus d’un million d’emplois. 

Et au risque de provoquer la colère des dirigeants palestiniens, l’exécutif américain indique que l’argent levé sera géré par une banque de développement internationale afin d’assurer une meilleure gouvernance et pour éviter la corruption. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here